Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSnuff › Male Supremacy

Snuff › Male Supremacy

vinyl45t • 2 titres • 09:58 min

  • 1Male Supremacy5:33
  • 2Good Clean Fun4:25

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Inconnu

remarques

Edition limitée à 200 copies

chronique

Voilà l'histoire. Tout a commencé quand tu as chatté avec «Justme» sur adopteunmec. Fiche signalétique : jolie coiffeuse de 29 ans résidant dans la pittoresque bourgade d'Evry / grande lectrice de Marc Levy devant l'Eternel / vice-championne d'Europe indoor de SMS / sans télé (parce que c'est trop nul, lol) / à la recherche d'un homme sérieux et sincère. Et aussi mère d'une petite Melody (oui oui, avec le «y»), le soleil de sa vie qu'elle élève seule, apprendras-tu lors de votre rencontre au KFC des Halles (un instant gras et magique comme il n'en existe que dans les comédies romantiques avec Cameron Diaz, son actrice préférée). Vous avez parlé de tout et de rien, surtout de rien, et de choses pas trop compliquées. Ben oui, quand tu viens de passer 7 heures au salon de coiffure, t'as qu'une envie, c'est te vider la tête, tu vois. Ouais, ouais, évidemment que tu vois. Et puis tu reprends une autre bière parce que la soirée va être longue. T'as rien à faire, juste te taire et acquiescer, voire feindre l'intérêt toutes les 10 minutes. En face, ça débite de la parole, lucide et fascinante comme un épisode de «Strip-tease», cette fameuse émission franco-belge trop humaine. Justme est une fille simple, mais sa vie est compliquée. Pas de chance. Tu pourrais tacler son intellect d'une simple chiquenaude, mais tu ne le fais pas. Tu n'es pas un salaud. Elle a le sourire magique de Stella Delcroix, et ça suffit pour te toucher. Si tu étais avec tes potes, tu serais sans doute là à jouer au macho. Mais là non. Tu te surprends à l'empathie, muette certes, mais à l'empathie tout de même, accompagnée d'un troublant début d'affection. Elle ne te lâche pas du regard. Tu lui plais. D'habitude les hommes lui proposent des trucs dégueulasses. C'est elle qui suggère de terminer la soirée chez toi. Elle est sous le charme. Tant mieux, son sourire commence à te faire sérieusement bander. Vous arrivez chez toi. Elle voudrait que tu mettes de la «bonne musique». Ca tombe bien, tu prowles régulièrement sur Guts, la bonne musique tu connais que ça. Tu prends le premier disque qui te tombe sous la main : Snuff. Merde. La musique, ce sera pour une autre fois, bébé. Alors tu l'embrasses. La fin de la soirée ? Devine...

note       Publiée le mardi 11 septembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Male Supremacy".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Male Supremacy".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Male Supremacy".

Harry Dickson › samedi 15 juin 2013 - 21:52 Envoyez un message privé àHarry Dickson

Difficile d'être à la hauteur des mots.

Note donnée au disque :       
The Gloth › mercredi 12 septembre 2012 - 14:24 Envoyez un message privé àThe Gloth

Je préfère le morceau de Carnivore qui porte le même titre, les paroles sont hilarantes ("I eat the brains from my enemy's head I proudly wear their scalps...").

Wotzenknecht › mardi 11 septembre 2012 - 19:35 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Vu en live une fois (il existe une K7 de cette soirée), ca volait pas haut (cf live report), même si ce son bien dégueu est attachant