Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRamesses › Misanthropic Alchemy

Ramesses › Misanthropic Alchemy

cd • 7 titres • 47:45 min

  • 1Ramesses Part 1
  • 2Ramesses Part 3
  • 3Lords Misrule
  • 4Coat Of Arms
  • 5Terrordactyl
  • 6Before The Jackals
  • 7Earth Must Die

enregistrement

State of Art Studios, Bristol, 2004.

line up

Tim Bagshaw (guitares), Mark Greening (batterie), Adam Richardson (voix, basse)

remarques

chronique

Ouh, que c'est laid. Misanthropic Alchemy, le disque qui fait pousser des gros poils noirs dans les oreilles. Le disque qui te permet de faire l'intéressant si quelqu'un venait à te bassiner avec Dopethrone "l'album le plus sale et enfumé". Misanthropic Alchemy = le son le plus dégueulasse et occulte possible. Un son dont le premier rôle est, non pas pour le moment la chose au micro qui se contente juste de gratter sa lèpre vocale avec plus ou moins d'insistance, mais la batterie, une vraie casserole occulte, plus moche que la gamelle de Saint Anger. Ramesses crache, tapote, touille sa tambouille, Ramesses ne sait pas que tu existes, parce que Ramesses ne connaît que la vibration de Ramesses. La voix de Ramesses est noyée dans le flux grailleux du cyclope Ramesses. Avec Misanthropic Alchemy, Ramesses veut faire "bruuuuuuuuuuuuh", "brrrrrrrrwwwwwwwrrrrr" et "bweeeeeeeaaaaah" dans un trou qui s'appelle ta tête. Alors, du coup, tu comprends pas trop quand Misanthropic Alchemy vient te sortir du petit gratouillage mélodieux post-crotte assez patatras au milieu de son dégueulis mortifiant... ça casse un peu de l'aspect bloc gris occulte, c'est sûr. Mais bon, y a rien à chercher de non-approximatif dans Misanthropic Alchemy je pense, album-créature, faut juste se dire que même si ça peut être chiantissime à s'envoyer à travers les oreilles, c'est occulte, que le livret est occulte, que le logo est occulte (le logo change toujours avec eux, ici la version la plus trve black non sans une certaine logique), avec les bavures très occultes, et que Ramesses sous cette forme-là au moins, c'est juste un truc à sentir, à ressentir, une matière doom qui tousse et suinte... Une matière plus qu'une ambiance, comme vous pourrez le lire dans ma chronique de Take The Curse. Alors pourquoi 3 et pas 6/6, après tous ces "occulte" espèce de gros baltringue de Raven sans vocabulaire mmmmh ? Simple question de logique avec mes paupières et leur chute en cours d'écoute (bien que je reprenne le train à chaque fois lors de cette espèce de gros fade out, vers la fin de la troisième piste je crois) et surtout pour faire bonne mine avec ce type d'album, détestable au plus haut point mais fascinant de part son charisme plus-sale-que-la-mort-en-jarretelles. Note purement scindée, entre fascination et désintérêt nauséeux. Car ne vous y trompez pas : c'est typiquement le disque de grosses feignasses embourbées, impossible à adorer mais délectable de crudité et de viscosité. Leur plus extrême, dans le sens rien à branler total et bain de suie, sans nul doute. Parce que ces gars-là on les imagine jammer sans lever la tête une seconde tout en se mangeant les cheveux. Leur doom dégueule de partout, et ils contrôlent pas vraiment les coulures qui jaillissent de la grosse marmite ; c'est même tout juste s'ils arrivent à tenir la louche pour touiller, les cochons, arf... C'est pas marrant, la drogue.

note       Publiée le vendredi 7 septembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Misanthropic Alchemy".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Misanthropic Alchemy".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Misanthropic Alchemy".

Raven › mercredi 11 mars 2020 - 18:35  message privé !
avatar

Trois étoiles au guide mes-genoux ça lui suffit pas, à ce verrat ? (Je sais pas si c'est ce que tu suggères, mais je l'ai pas mal écouté au casque avant de le chroniquer, autant que sans).

Rendez-Moi2 › mercredi 11 mars 2020 - 18:07  message privé !

Mets ta tête dans la marmite ça va bien se passer.

Note donnée au disque :       
Raven › mercredi 11 mars 2020 - 15:50  message privé !
avatar

"Note purement scindée, entre fascination et désintérêt nauséeux", ça me paraissait clair pourtant. Même topo pour Kiss The Pig (ou 0.9).

born to gulo › mercredi 11 mars 2020 - 14:26  message privé !

Moi, ce qui me fait rire zéro, c'est la note que je vois là, à la fin de la chronique. Dans mon bureau !

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi2 › mercredi 11 mars 2020 - 14:07  message privé !

Cette chronique me fait toujours rire ahah, c'est tellement un album de ouf.

Note donnée au disque :