Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLaibach › Laibach

Laibach › Laibach

  • 1985 • SKUC ULP 1600 • 1 LP 33 tours
  • 1991 • Ropot CD 13132 26 • 1 CD
  • 1995 • Roir 1 CD

cd • 10 titres

  • 1Cari Amici 1:51
  • 2Sila 4:02
  • 3Sredi Bojev 8:08
  • 4Država 4:31
  • 5Dekret 4:12
  • 6Mi Kujemo Bodočnost 4:45
  • 7Brat Moj 5:54
  • 8Panorama 4:37
  • 9300,000 V.K. – Policijski Hit 3:28
  • 10300,000 V.K. – 1. TV Generacija 2:59

enregistrement

Studio Metro, Ljubljana.

remarques

De multiples éditions existent, celle américaine sur ROIR a traduit les titres en anglais. La plupart contiennent les deux titres bonus de 300.000 V.K.

chronique

Laibach. Autrement dit, Ljubljana sous l'occupation allemande. Et pour rajouter à la confusion, un détournement du célèbre collage anti-nazi de John Heartfield dont la croix gammée a été remplacée par celle de Malevich, réduisant le corps du pauvre personnage à se faire écarteler sur le symbole emblématique du groupe. Double provocation, donc, sans avoir même passé l'ouverture de l'objet : en 1985, le NSK savait frapper fort. Le ton y est dur, lancinant, autoritaire. Bien sûr, on rate l'essentiel de l'ironie du texte car entièrement récité en slovène mais le ton sur lequel il est scandé laisse apparaître une raideur solennelle à la fois dramatique et pince-sans-rire (le culte 'Brat Moj') renforcé par du chorus et des effets rauques appliqués à la voix. Le sampling orchestral ('Država') fait parfois penser à Test Dept avant l'heure (qui auront eux aussi à subir les ires de leur pays, dans une moindre mesure) se glissant sur les rythmes lancinants des Swans biberonnés à Throbbing Gristle ('Sredi Bojev'). On constate à posteriori comme la musique industrielle prise dans son sens large avance par tous les fronts dans les années 80, indépendemment les uns des autres ; et quoi qu'en dise Genesis P-Orridge celle-ci a encore un pouvoir de subversion puisque Laibach se fera interdir d'utiliser leur nom ce qui le fera devenir pour un temps "le groupe à la croix" en Slovénie où ils continueront de jouer plus ou moins clandestinement. C'est qu'ils n'en étaient pas à leur premier coup d'essai : le groupe, formé en 1980, s'était déjà donné comme objectif de donner quelques coups de pieds dans la fourmilière politique avec leur premier chanteur Tomaž Hostnik (décédé en 1982). Le gouvernement, les médias et une bonne partie du peuple les avaient déjà dans le collimateur et c'est depuis Londres que Laibach finira l'enregistrement de ce premier véritable album et déjà censuré à cause, entre autres, du sample d'un discours de Tito. En faisant le pont entre rythmes militaires, techno pan-européenne (influence évidente sur les deux titres bonus de leur side-project 300.000 V.K.) et déclarations apocalyptiques ils crééent aussi bien malgré eux ce qui devriendra l'indus martial, genre mort-né (car monté de toutes pièces pour un seul contexte) qui génèrera de bien tristes simulacres, à quelques exceptions près. C'est qu'il ne faut pas oublier qu'ils ont ici une idée derrière la tête (foutre la merde, oui, mais c'est déjà quelque chose) et qu'ils savent le mettre en forme comme personne, comme le prouve l'écrasant 'Panorama' qui, pris au premier degré, a de quoi donner quelques sueurs froides. C'est qu'ils ne font rien d'autre que d'exagérer la posture orgueilleuse qui mène les gouvernements à la radicalisation – en ce sens ils prennent une longueur d'avance en épousant tous les extrêmes, toutes les contradictions pour en faire un seul bloc suprématiste dans le fond et la forme et en renvoyant finalement le tout à l'expéditeur : nous.

note       Publiée le dimanche 2 septembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Laibach".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Laibach".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Laibach".

Dead26 › vendredi 1 mai 2020 - 19:12 Envoyez un message privé àDead26

En gros le 1er cd c'est l'album en version longue avec quelques variantes et différences au niveau son. Le 2ème Revisited c'est l'album réinterprété, plus d'atmosphère, plus de son et de symphonie avec une fin live en apothéose. Y'a des trucs que j'avais jamais entendu, parfois surprenant mais pas inintéressant pour autant. Ça reste du Laibach, j'aime bien. 3ème cd Underground, le plus intéressant avec du live inédit tiré principalement des débuts. Ça bidouille à tout va pour une ambiance des plus glaçantes. Le Laibach comme je l'aime. Bonus avares, je crois que c'est les bonus du st il me semble.. Le dernier track en français je sais pas d'où il sort. J'hésite encore pour l'achat du coffret cd, bouquin, et les autres babioles. Le format des galettes me fais plus que chier mais j'estime que le contenu en vaut la chandelle. Le bouquin pourquoi pas.x

Note donnée au disque :       
Scissor Man › jeudi 30 avril 2020 - 15:33 Envoyez un message privé àScissor Man

Ah Ah ! Quand je lis à droite à gauche que les rééditions LP de VOD c'est pour les mélomanes fortunés, ça me fait grincer des dents, parce que le boulot de VOD c'est quand même la classe folle, et que quand tu achètes un coffret de 6 galettes, au pro rata, le vinyle est pas plus cher qu'un autre. En plus le boss, il propose de payer en plusieurs fois, chacun ses priorités j'ai envie de dire ! Sinon, ça donne quoi ce Laibach Revisited ?

Note donnée au disque :       
Dead26 › jeudi 30 avril 2020 - 14:25 Envoyez un message privé àDead26

En pleine écoute de la version Revisited pour voir si l'achat de cette ré-édition se révèle indispensable. Bien bel objet, 150€ en cd tout de même. J'aurais préféré une version simple 3 cds.

Note donnée au disque :       
Scissor Man › vendredi 17 mars 2017 - 10:09 Envoyez un message privé àScissor Man

Bien content de découvrir enfin ce fameux groupe slovène. J'apprécie d'emblée, dès la première écoute, déjà impatient de recevoir le suivant : Nova akropola. Certainement le genre d'album qui a fortement influencé les Young Gods.

Note donnée au disque :       
22goingon23 › vendredi 12 avril 2013 - 14:34 Envoyez un message privé à22goingon23

en 1999 Nsk Recordings a réédité ce premier chef d'oeuvre avec 3 bonus intéressants (datant de 1993), fruits de la collaboration entre Laibach et une mystérieuse entité soeur Strom Und Klang : Der Zivilisation, L'Homme Armé, One Plus One.

Note donnée au disque :