Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFever Ray › Fever Ray

Fever Ray › Fever Ray

cd • 12 titres • 56:20 min

  • 1If I Had A Heart
  • 2When I Grow Up
  • 3Dry And Dusty
  • 4Seven
  • 5Triangle Walks
  • 6Concrete Walls
  • 7Now's The Only Time I Know
  • 8I'm Not Done
  • 9Keep The Streets Empty For Me
  • 10Coconut
  • 11Stranger Than Kindness
  • 12Here Before

remarques

Stranger Than Kindness (reprise de Nick Cave) et Here Before sont deux bonus réservés à l'édition deluxe.
(édition spéciale double digipack, avec DVD inculant clips et concert)

chronique

Styles
electro
ovni inclassable
pop
Styles personnels
night-vision synth pop

"Il y a de cela fort longtemps, trois nourissons furent abandonnés dans une cabane à l'orée de la Forêt par un droïde laveur de carreaux..." Oh, vous êtes donc là ? Hem... Désolé cher ami, je terminais ma lecture. Asseyez-vous donc. Prenez un biscuit. Avez-vous entendu parler de ce conte inédit d'Andersen, "Fiverée de la Nuit", dont les manuscrits ont été ressortis d'un fond de tiroir et quelques peu remaniérés par une Amélie Nothomb imbibée d'alcool de riz et déterminée à virer dans la SF de gare pour attirer l'attention ? Canular ou petit chef d'oeuvre inconnu, j'ai voulu en avoir le coeur net, le récit ayant fait un tabac dans les milieux branchés, au cours d'une exposition nocturne de pop art scandinave, avec récitations en tenues fashion-extravagantes et petits fours triangulaires au yakitori. Rien que ça. Oh mais oui, bien sûr, que je peux vous en laisser lire un extrait, cher ami ! Tenez : "... et nos ingénus bambins s'enfoncèrent dans la Grande Forêt de Jade, au son de l'espiègle Fiverée, qui chantait de sa voix mutine les mélopées ancestrale de sa descendance future, au rythme moletonné de leurs pas sur l'herbe humide et de la douce musique des grillons. La nuit noire étendait son grand linceul sur les bois de Jade. Dissimulés par les arbres et les bosquets, renards et grands-ducs impérieux guettaient nos premeneurs insouçiants, sans bruit... d'abord attirés par un pareterre de champignons fluorescents, Fiverée, Kikoo le Bamboo et Rayvein le corvus corax décidèrent de s'installer au milieu d'une clairière pour pique-niquer. Les étoiles tapissaient le ciel de lumières blanches, clignotantes, semblables aux nuées de lucioles constellant les fastueux jardins de Chinzan-Zo. Tandis que Kikoo le Bamboo étendait la nappe afin de ne pas mouiller leurs petits genoux, Rayvein cueillait quelques litchis au sirop, et la petite Fiverée, paresseuse plus encore qu'espiègle, ne faisait que chanter, chanter de sa petite voix mutine, attirant auprès du campement de fortune les animaux de la nuit... Il y eût bientôt un halo blanc au milieu de la clairière... Et ils vinrent encore et encore, les animaux de la nuit, tous ensorcelés, se regrouper au son de la mutine Fiverée. Et leurs yeux clignaient dans la nuit noire, comme s'ils étaient le reflet des lumières magiques du ciel. La nuit sur la Forêt de Jade n'était pourtant pas la nuit... C'était l'ombre des buildings éternels de la Cité-Mère de Makkura, au pied desquels la forêt n'était presque rien. Et le ciel n'était pas le ciel, mais l'horizon formé par les cascades d'étages infinies de ces immeubles. Et ce n'étaient pas des étoiles qui brillaient dans le ciel qui n'était pas le ciel, mais les lumières lointaines d'appartements, dans lesquels des familles mangeant des cachets pour dormir, des petites filles touchées par papa, des hologrammes de dessins animés pour maintenir l'Ordre, et plein d'autres vilaines choses que Fiverée, Kikoo et Rayvein avaient oublié, embués dans leur songe délicieux..."

note       Publiée le dimanche 2 septembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fever Ray".

notes

Note moyenne        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fever Ray".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fever Ray".

(N°6) › vendredi 2 mars 2018 - 23:30  message privé !
avatar

Tu vends du rêve. Du coup je vais me jeter sur le petit nouveau.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › vendredi 2 mars 2018 - 23:23  message privé !
avatar

Bien en live, on dirait les Residents version LGBT.

(N°6) › mardi 14 novembre 2017 - 23:52  message privé !
avatar

Avec une pochette méga-moche et qui apparemment penche plutôt du côté du dernier The Knife. Mais ça donne envie de ressortir celui-là, qui est vraiment de saison, à tout le moins.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mardi 14 novembre 2017 - 23:49  message privé !

Ya un p'tit nouveau...

Raven › dimanche 21 août 2016 - 06:15  message privé !
avatar

Nick Cave a fait une reprise sympa de "Stranger Than Kindness".