Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSt. Vincent › Strange Mercy

St. Vincent › Strange Mercy

  • 2011 • 4AD CAD 3123CD • 1 CD digipack

cd • 11 titres • 41:16 min

  • 1Chloe In The Afternoon
  • 2Cruel
  • 3Cheerleader
  • 4Surgeon
  • 5Northern Lights
  • 6Strange Mercy
  • 7Neutered Fruit
  • 8Champagne Year
  • 9Dilettante
  • 10Hysterical Strength
  • 11Year Of The Tiger

line up

Annie Clark

remarques

chronique

Styles
pop
indie rock
Styles personnels
art pop contemporaine

Mon quota de 1/6 étant au plus bas, avec toutes ces généreuses boules jaunes il faut quand même que je vous fasse une petite daube de temps en temps sinon je vais ressembler à un éleveur compulsif de poussins. J'ai donc, il y a de cela un an environ et contrairement à mes habitudes de m'en battre vigoureusement de toute nouvelle sortie, qui plus est indie (étiquette n'ayant plus le sens originel et servant dans la majorité des cas à désigner une nouvelle forme de pédérastie musicale majoritairement approuvée en société), dégotté en rayon et sous seule foi d'une pochette, ce qui me ressemble encore moins (j'ai un peu repensé à l'artwork sur The Roaring Silence de Manfred Mann, pour tout dire, vinyle que ma maman me faisait écouter gamin) une belle petite chose pâle et fraîche. Strange Mercy a été lâché sur les ondes indie par un label dont le catalogue n'est plus à surveiller depuis des années et qui s'appelle 4AD. Il est signé d'une des plus insignifiantes gonzesses du giron louée pour on-ne-sait-trop-quelle originalité, là où sa musique, certes arrangée avec soin et chantée avec délicatesse et élégance, n'évoque rien. Bon j'exagère en fait : l'album Strange Mercy de la très angélique et talentueuse Annie Clark m'inspire, en forçant peut-être un peu sur mon imagination, la puissance évocatrice d'une pub Contrex. Sexe ? Zéro %. Féminité ? Si la femme est juste une consommatrice maladive de produits minceur et non la plus belle façon d'oublier la mort pour mieux y repenser après avant de l'oublier à nouveau, dans ce cas oui. Lana Del Rey m'accroche plus l'oreille que cette merde, pour situer. Procès anti-hype de ma part ? Beuh ! Pas venant du chroniqueur qui vous a infligé sa philosophie sur King Night des atrocement tendance Salem, bande de poneys ! Non, juste une façon de dire : "heeey, St Vincent me... me... euh... RIEN"... l'angoisse moderne du vide émotionnel. Le fade élaboré, le néant stylistique. Le monochrome de Whiteman quoi. Constat sans appel malgré de beaux arrangements, de cosmétiques ajouts électroniques, de belles voix cotonneuses, de délicates expérimentations, de beaux refrains mi figolu mi pain au raisin, et tout un fatras d'influences excellentes que des collaborations fructueuses avec de grands noms auront sans doute permis de faire germer... Ô jolies plantes stériles, sans fleurs ni épines. Ambiguïté ? Mystère ? Erotisme ? Lisez ces conneries de journaliste à mèche ailleurs si ça vous chante : tout ce que Julee Cruise est dans un seul soupir de lassitude, cette bru idéale ne le sera jamais en mille orgasmes.

note       Publiée le samedi 1 septembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Strange Mercy".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Strange Mercy".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Strange Mercy".

Aladdin_Sane › dimanche 22 octobre 2017 - 11:29  message privé !

Tiens, j'en remet une couche. Je découvre le dernier album de la dame "Masseduction" et malgrè des abords "putassiers" (cette pochette !), je trouve ça assez réussi.

Note donnée au disque :       
Alfred le Pingouin › vendredi 5 septembre 2014 - 19:39  message privé !

C'est propre... On mangerait par terre.

Raven › mercredi 14 mai 2014 - 23:55  message privé !
avatar

Ah oui, c'est vrai... le détail qui m'a encore plus donné envie de l'écouter ; ça, et la pochette (et Gira avec sa plume grotesque dans 8,5 Mag')

Procrastin › mercredi 14 mai 2014 - 17:48  message privé !

Damoiselle en guest sur le nouveau Swans.

Note donnée au disque :       
Cathedrale › jeudi 10 octobre 2013 - 09:56  message privé !

Fin de chronique épatante , pas encore écouté ce disque.