Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNirvana (USA) › Nevermind

Nirvana (USA) › Nevermind

cd • 12 titres

  • 1Smells like teen spirit
  • 2In bloom
  • 3Come as you are
  • 4Breed
  • 5Lithium
  • 6Polly
  • 7Territorial pissings
  • 8Drain you
  • 9Lounge act
  • 10Stay away
  • 11On a plain
  • 12Something in the way

enregistrement

Début 1991, Sound City studios, Los Angeles

line up

Kurt Cobain (guitare et vocaux), Dave Grohl (David Eric Grohl) (percussions), Krist Novoselic (basse)

remarques

chronique

Las de la mauvaise distribution de leurs disques, c'est le 4 janvier 1991 que Nirvana signent pour David Geffen Company. Décision pourtant difficile, que de concilier une couverture correcte sans pour autant se détacher de leur éthique et philosophie punk. Par ailleurs, l'arrivée du solide David Eric Grohl derrière les fûts mettra enfin un terme à la valse des batteurs, véritable handicap du groupe depuis sa formation en 1987. Fier de toutes ces conditions, c'est durant la première moitié de 1991 que débute l'enregistrement du deuxième effort du groupe : Nevermind. Le 23 septembre de la même année, l'album est dans les bacs. Il divise les critiques. Bien que la majorité de la presse spécialisée l'accueille comme il se doit, certains réfractaires sont dubitatifs, ils n'entrevoient en aucun cas le sort auquel le disque sera réservé. Le son est plus propre, plus pop, les ballades sont plus nombreuses, bien qu'on y trouve des compositions plus agressives, comme "Stay away", ou notamment "Smells like teen spirit", futur hymne d'une génération désillusionnée. L'album connait un succès imprévu et phénoménal, le grunge et la scène alternative sont projetés à la lumière du jour. Les médias, les distributeurs, bientôt les magasins de vêtements, voire les créateurs, amènent le mouvement sur les grandes allées et dans les vitrines, provoquant au final le juste contraire de l'attitude de départ. Car si avec ce Nevermind, le groupe de Seattle connaitra son plus gros succès, il égorgera également dans son berceau son propre enfant : grunge is dead.

note       Publiée le samedi 25 mai 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Nevermind".

notes

Note moyenne        124 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nevermind".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nevermind".

Procrastin › vendredi 26 juin 2020 - 12:32  message privé !

Bonjour... Je crois que tu te fourvoies... Humour et hommage ne sont pas antinomiques.

Venomesque › vendredi 26 juin 2020 - 11:55  message privé !

Ouais...Nirvana c'est surcoté...il est pas si génial que ça "Nevermind"...et mon poulet c'est du c**?

Note donnée au disque :       
Procrastin › mercredi 17 juin 2020 - 01:20  message privé !

Et puis les Headwar cachés derrière les jupes de Jessica, ces sales mômes étant l'incarnation live la plus ouf des séquelles de l'esprit grunge que j'ai pu voir. Tiens d'ailleurs ça fait longtemps... (et pis c'est gratos pour les radins et/ou les sans-dents)

Dioneo › mardi 16 juin 2020 - 19:21  message privé !
avatar

De mémoire, ce "le meilleur/le pire" n'était pas mensonger. J'avais bien aimé la version de Lithium par Alligator... Et quelques autres trucs, et d'autres pas du tout, faudrait que je réécoute ça tiens.

Note donnée au disque :       
Procrastin › mardi 16 juin 2020 - 19:09  message privé !

Pour le lol mais pas que, l'album full repris par les anciens fans, " Tout Nevermind dans l’ordre, pour le meilleur et pour le pire" comme y disent. Ça vaut le coup d'oreille :)