Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZZombie Zombie › Plays John Carpenter

Zombie Zombie › Plays John Carpenter

cd • 5 titres • 27:19 min

  • 1The Bank Robbery (Taken From Escape From New York)
  • 2Escape From L.A. (Main Theme)
  • 3Assault On Precinct 13 (Main Theme)
  • 4Halloween (Main Theme)
  • 5The Thing (Main Theme)

enregistrement

Paris, printemps 2010

line up

Etienne Jaumet, Cosmic Neman

Musiciens additionnels : Romain Turzi (guitare wah-wah sur "Assault On Precint 13")

remarques

chronique

Zombie Zombie reprend du John Carpenter. Je vénère John Carpenter. Eux aussi. Du coup, je suis obligé de leur donner au moins 3 boules jaunes sur six avant même de prendre en considération la musique. Ceux qui aiment les BO des classiques de Big John et caressaient le bonheur tout simple d'une version remastérisée bien pénétrante, ont déjà écouté, et aimé. Chaque thème du papy est ici entièrement réinterprété façon "petit boeuf entre deux potes avec vieux synthétiseurs". La prochaine fois les gars, vous pouvez y aller avec un p'tit medley à base de Goblin, quand vous voulez... Parce qu'il y a zéro ambition ici, mais du panache, du groove, et surtout pas de cet esprit french touch de tête à claque fashion, plutôt le bon vieil esprit progressif des bidouilleurs de Korg, mais plus que tout des amateurs de vieilles bécanes. Une maladie nostalgique en passe de toucher de plus en plus de monde puisque Zombie Zombie et les petits gars de leur espèce sont toujours tels l'edelweiss dans l'étron gelé du montagnard de fortune solidemment pris dans l'ère actuelle des trois "F" : Faux, Fade, Firtuel. Le bon vieil amour du geek, et son fétichisme délicat, font donc leur petit chemin intime au long d'un album de chambre sans prétention ni calcul. Et sans longueurs vides, parce qu'ici le rythme est suffisamment gonflé pour tenir confite la cerise. Mention spéciale au relooking du thème de Morricone pour The Thing, loin d'être une facilité. Ajoutons que le son est sans surprise excellent, oeuvre de partisans de l'analogique donc avec ce grain typique et savoureux, par moments bien disco et funky. En quelque sorte, du Moroder en plus puissant, mais avec une base nettement plus mangeable ; forcément, puisque c'est du Carpenter. Et que Carpenter, films comme musique, on découvre ça adolescent, ou on passe son chemin.

note       Publiée le samedi 1 septembre 2012

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Plays John Carpenter".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Plays John Carpenter".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Plays John Carpenter".

Harry Dickson › vendredi 7 juin 2013 - 01:16  message privé !

Sourire immédiat après les quatre premières phrases de la chronique. Radicalement cohérent. Au-delà du premier agacement face à la déferlante retrofuturiste de jeunes gens en pâmoison devant les golden eighties (ciné et zique), l'attitude décontractée et sincère ainsi que l'efficacité de l'ensemble forcent en effet le respect. "Halloween" en tête. Malgré la relecture louable de "The Thing", petite déception de ne pas retrouver ce fameux petit thème répétitif. Les gars ont aussi appris à ne pas abuser des bonnes choses, rapport à la durée du skeud. Il est clair que toute cette vague de groupes Korg-iens/rythmiques doivent autant à Carpenter qu'aux illustres aînés Trans Am. On me dit que l'entreprise gagne beaucoup en puissance live.

Note donnée au disque :       
mangetout › lundi 3 septembre 2012 - 16:58  message privé !

La reprise du thème d'Halloween reste ma préférée du lot, écouté régulièrement depuis 2 ans, en voiture s'en est même dangereux ce genre de chose (pour son permis à points s'entend) !

sebcircus › lundi 3 septembre 2012 - 16:12  message privé !

Vu en concert à Aix En Provence l'année dernière... La Claque... Le Cd par contre m'a légèrement deçu.

Note donnée au disque :