Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRevenge (CAN) › Scum.Collapse.Eradication

Revenge (CAN) › Scum.Collapse.Eradication

cd • 8 titres • 35:44 min

  • 1Us and them05:06
  • 2Retaliation04:11
  • 3Parasite gallows04:59
  • 4Filth solution03:54
  • 5Banner degradation05:30
  • 6Burden eradication03:57
  • 7Pride ruination04:02
  • 8Scorned detractor04:05

line up

James Read (chant, batterie), Vermin (guitares, basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
chaos total

Amis poètes, Revenge est de retour ! Voilà l'abomination totale de retour dans nos colonnes. Il n'y a pas grand chose à dire ici. Revenge, c'est un groupe unique, un statut culte ultime, ad vitam æternam. Revenge, ça se vit, ça ne s'écoute pas (d'ailleurs, honnêtement, comment "écouter" un truc pareil ?). Non, Revenge, c'est au-delà de toute considération musicale, Revenge, c'est là pour t'exploser littéralement la gueule, de l'intérieur, de l'extérieur, de tout côté jusqu'à ce que tu te retrouves à terre, sans défense. Et même là encore, les assauts de James Read et consorts seront là pour t'achever dans le caniveau. Revenge n'évolue pas, inutile de parler du départ de Pete Helmkamp et de ce "manque" au niveau de la diversité du "chant". On s'en fout presque. Tout comme le soi-disant "immobilisme" du groupe, ce nouvel album n'apportant pour ainsi dire rien au moulin. Non, Revenge, c'est loin de tout ça. Revenge, quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils sortent, c'est du condensé de brutalité primaire et ultime, une nouvelle définition de l'extrémisme, l'agression totale, le nihilisme complet. Rien ne survivra, rien ne restera, quelque soit le contenu de l'album, de cette chronique, des avis de tout le monde sur l'utilité de ce disque, de la pseudo portée philosophique d'une telle abomination, tout cela n'a pas d'intérêt, Revenge se situe au-delà de tout cela, au-delà de tout concept humain. Revenge se veut être l'Apocalypse finale au-delà de laquelle il n'y a rien. Une musique qui se ressent. Cette galette n'est qu'un témoignage à la date 2012 de l'entité Revenge, une couche supplémentaire dans la quête des canadiens, 35 minutes de chaos bestial et total, 35 minutes de plus à ajouter aux 35 minutes de chacun des albums précédents, ni plus, ni moins.

note       Publiée le mardi 28 août 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Scum.Collapse.Eradication".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Scum.Collapse.Eradication".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Scum.Collapse.Eradication".

The Gloth › mardi 25 août 2015 - 09:12  message privé !

Ils jouaient au festival de Méan ce samedi et c'était une tuerie ! J'ai acheté cet album dans la foulée et j'aime beaucoup, même s'il me semble s'essouffler sur la fin (les morceaux 7 et 8).

cantusbestiae › vendredi 31 août 2012 - 12:43  message privé !

Du bon REVENGE. Mais je reste bloqué sur les deux EPs et le premier album. Helmkamp manque, quoiqu'on en dise.

Deckard › vendredi 31 août 2012 - 00:14  message privé !

Autant on se faisait un peu chier depuis 2003, mais autant là ça marche pas mal du tout!!! Le groupe n'hésite plus (enfin) à varier un peu le propos, à coup de mids qui tâchent, de breaks bien assassins et de passages toujours aussi barbares évidemment. La prod' tue bien comme il faut, bref, peut-être leur meilleur full-lenght au final... A déguster aux moments opportuns.

Note donnée au disque :       
vargounet › mercredi 29 août 2012 - 14:26  message privé !

@eric: C'est joliment dit, mais bon après avoir écouté l'objet incriminé, mouais bon voilà ...

Darkfachor › mercredi 29 août 2012 - 12:32  message privé !

Enfin la chro sur GOD! A noter une prodution bien moins brouillonne que sur Infiltration.Downfall.Death et des "compos" bien mieux senties (raaa ces break !). Mon préféré aprés Triumph.Genocide.Antichrist...

Note donnée au disque :