Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFu Manchu › California Crossing

Fu Manchu › California Crossing

  • 2002 • Mammoth 206 165515-2 • 1 CD

cd • 11 titres • 39:27 min

  • 1Separate Kingdom
  • 2Hang On
  • 3Mongoose
  • 4Thinkin' Out Loud
  • 5California Crossing
  • 6Wiz Kid
  • 7Squash That Fly
  • 8Ampn'
  • 9Bultaco
  • 10Downtown In Dogtown
  • 11The Wasteoid

line up

Brant Bjork (batterie), Scott Hill (chant, guitare), Bob Balch (guitare), Brad Davis (basse)

remarques

chronique

L'été... Chaque année pareil, les gens se plaignent ! Mais qu'ils se BAIGNENT bordel !!! Le soleil brille fort, les filles mettent encore plus en valeur leur corps que le reste de l'année, on veut tous en croquer, à part Saïmone qui préfère les petits enfants comme Michael Jackson, et on crie viva el sol, au risque de choquer en ces lieux où il ne faut quand même pas trop jouer avec ce sujet sensible - le soleil quand même, ça rigole pas - mais comme je sens que tout le monde colle bien de partout chez qui nous lit (un gros MERDE à celui qui lira ça dans cinq mois ou cinq ans en plein hiver, avant que j'oublie ; spatiotemporellement, je te monoï putain d'enfoiré !)... Mais pour l'heure, j'ai soif ! Pschhhhht! : laissez-moi donc vous chroniquer la bouteille de coca-cola du milieu stoner, au lieu d'écrire n'importe quoi. La parfaite petite bouteille de cola anonyme à souhait. Bien fraîche. Look vintage ; sirotée, oubliée. Car Fu Manchu est souvent décrit comme le parfait groupe stoner d'été (oh, du stoner estival, vraiment ? y a de ces concepts on s'imagine même pas), et les amateurs de leur California Crossing le disent cool, ce qui est évidemment faux car Fu Manchu était un groupe intéressant jusqu'à bien avant de sortir ce truc, et que "cool", c'est l'adjectif le plus galvaudé de tous les temps en matière de rock. Qu'ils aient eu plus d'intérêt avant, ouais sans doute, d'ailleurs en fait, je m'en fous, parce que le stoner pur jus devrait toujours se résumer à Kyuss dans un monde idéal... alors, qu'est-ce que je voulais dire déjà ? ah oui : là, on touche du doigt le parfait recueil de tubes vides, et la question du stoner ou skate-punk fond vite comme glaçon au soleil : c'est juste du hard rock ricain super bien balançé, mais tout ce qu'il y a de plus parfaitement anonyme, eh ouaich, encore cet adjectif. Même la petite cowbell je sais plus où, les petits effets de manche à la Angus, le barillet à la Ace of spades, glissent sur notre sensibilité rock'n'roll comme Keanu et Patrick sur l'indifférente vague. Ah tiens, le dernier morceau ressemble à un truc plus spécial, limite spacial ; usage de vocoder même, wow.. merde, c'est un instrumental. C'était le dernier titre.... donc pour l'usage autant se garder un petit AC/DC période Bon Scott, allez hop. Pourquoi se compliquer la vie ? Ah oui sinon avant d'oublier, je vends ce disque si y a des intéressés : 2 euros + frais de port (par contre je préviens, j'ai niqué la pochette avec le décapsuleur).

note       Publiée le jeudi 23 août 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "California Crossing".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "California Crossing".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "California Crossing".

Harry Dickson › lundi 10 juin 2013 - 12:51  message privé !

L'été. Bah, il est pas si mal.

Note donnée au disque :       
Raven › vendredi 31 août 2012 - 00:28  message privé !
avatar

mouahahahahah (corrigé ;c'est tout de même vrai, qu'ici c'est aussi un sujet sensible)

pyosisified › jeudi 30 août 2012 - 09:34  message privé !

M'enfin Raven "viva la soledad" => "vive la solitude", c'est assez gutsien dans l'idée quand même.

Dun23 › vendredi 24 août 2012 - 08:37  message privé !

De Nebula, je préfère To The Center ou Atomic Ritual. Mais Appolo est bien sympa aussi! Impatient de te lire, je suis!

Raven › vendredi 24 août 2012 - 00:29  message privé !
avatar

"Après, je préfère la dissidence Nebula"; tiens, marrant que tu en parles Dun puisque c'est en étant sur le point de me ressortir et chro leur Appolo (quelle pochette atroce, sans parler du livret) que j'ai vu le Fu Man juste au-dessus dans la petite pile paumée au fond de l'armoire