Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDorsetshire › Das letzte Gefecht

Dorsetshire › Das letzte Gefecht

  • 1994 • Off beat SPV 084-22072 • 1 CD

cd • 10 titres

  • 1Intro
  • 2Herzschlag
  • 3Blutiges Eis
  • 4Why me ?
  • 5Brothers and sisters
  • 6Schreie
  • 7Bismarck
  • 8Erde, ertrinken !
  • 9Lady in black
  • 10Strasse der Verdammnis

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Monaco (chant), Andy (musique), Jogg (musique)

remarques

chronique

Dorsetshire, du nom d'un destroyer britannique ayant porté le coup de grâce au navire Bismarck durant la Seconde Guerre Mondiale et par là même, un signal clair anti-fasciste de la part de ce trio allemand fondé au début des 90's à la suite des Das Ich, Eternal Afflict et autres Relatives Menschsein (dont l'un des membres a d'ailleurs fait partie). Des deux albums produits (j'exclus la première cassette et le EP), le public retiendra surtout celui-ci, le premier, qui aura laissé rien de moins que trois tubes dont le plus fameux, 'Strasse der Verdammnis', restant une valeur sûre aujourd'hui encore. Moins ouvertement gothique que Das Ich, le trio se profile davantage dans une voie EBM minimale empruntée par la suite par Terminal Choice. Les orchestrations sont principalement synthétiques (malgré une larme de guitare), dépouillées, le chant sombre, légèrement agressif à la manière des formations du style à l'époque. Dorsteshire se distingue cependant, à l'instar de Project Pitchfork et Terminal Choice, des projets purement électroniques, parfois limite indus, par son feeling moins froid et guerrier, plus émotionnel ou mélancolique ('Why me ?'). On aurait pu souhaiter une production un brin plus pêchue mais globalement le contrat est rempli. Si les musiciens ne gèrent pas toujours à la perfection leur minimalisme (un 'Bismarck' trop long et facile malgré une certaine volonté d'expérimenter), les titres sont souvent réussis, à commencer par le beau 'Why me ?', le culte 'Strasse der Verdamnis', des 'Herzschlag' et 'Erde Ertrinken !' plus agressifs, sans oublier 'Lady in black'. Noirceur froide, dansante, synthétique où les aspirations écorchées s'expriment sous les coups secs des boîtes à rythmes. 'Das letzte Gefecht' ne se rangera pas au rayon des classiques de l'époque mais pas non plus dans celui des oubliés car cela reste de la bonne came, plaisante, bien ficelée, suffisamment pour s'écouter encore avec le même plaisir près de vingt ans plus tard.

note       Publiée le dimanche 19 août 2012

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Das letzte Gefecht".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Das letzte Gefecht".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Das letzte Gefecht".