Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTToadliquor › The Hortator's Lament

Toadliquor › The Hortator's Lament

cd • 12 titres

  • 1(Opening sections of) Inter-stellar Space
  • 2Gnaw
  • 3Charred
  • 4Fratricide: A Requiem
  • 5Survival is the Fittest
  • 6Swarm
  • 7Tenderloin
  • 8Nails
  • 9Also Sprach Zarathustra
  • 10Tatterdemalion: The Gladiator's Debasement Before Cain
  • 11(Second continuing sections of) Inter-stellar Space: Love
  • 12The Hortator's Lament

line up

??

remarques

Il s'agit d'une compilation des différentes sorties du groupe, à savoir le LP "Feel My Hate, the Power Is Weight" (de 1993 !), du split "Enlightenment" (1997, un split mortel avec Spaceboy, Thrones et Lice ; v'là l'affiche !) et de trucs inédits. Il n'inclut pas cependant le titre de la compilation "The Good, The Bad and The Ugly" ni le single The Ascension From Heaven.

chronique

Styles
hardcore
sludge
metal extrême
Styles personnels
sludge / ultra sick doom précurseur

Tu es invité dans le trou du cul du monde, un espace désert, bouseux, stérile. A la campagne, tu dois passer par boire un coup dans la cave, c'est tradition. C'est la porte, là, dans le « jardin », d'herbes et de sables. C'est très humide, les murs gouttent, dans différentes teintes de gris. Ça sent très mauvais, des restes de bouffes, une hygiène douteuse, une mauvaise évacuation ? Le type qui te suit quand tu descend les marches en bétons, fait traîner sa jambe derrière lui, clac...clac...clac...clac... la bague de son petit doigt frotte sur les parois de la rambarde en métal, rouillée et rongée jusqu'à l'os. Le couloir est long, et profond. Et noir. Tu vois pas la moindre lueur d'une bouteille, et tu commences à trouver ça suspect. Derrière toi, le type te colle un peu plus, jusqu'à ce que tu sentes les gouttes de sa sueur te couler le long de l'échine, et le souffle chaud de son haleine édentée caresse ta nuque. Entre les bruits du vent qui s'engouffre, de tes pas sur les similis flaquent, et les gargouillis inadaptés de ton camarade, te parvient le bruit d'une petite musique. Quelque chose de très ténu, de très pâteux. En avançant encore un peu, tu vois une petite lueur, dans ce qui semble être une porte encastrée, à droite. L'autre continue de te mettre la pression, alors tu rentres. Là, au milieu de la pièce, vautré dans un énorme canapé en cuir marron décharné en haillons, un énorme type, un vieux, énorme, mais vraiment énorme, en débardeur, de la sauce bolognaise partout sur le marcel, autour de la bouche, sur ses doigts boudinés, regarde une énième rediffusion de « 2001, Odyssée de l'Espace ». Sans que tu comprennes pourquoi, tu tombes dans les vapes, et à ton réveil, tu es sanglé à une chaise qui n'était pas là avant, et qui, bizarrement, semble fixée à même le sol. Une chaise en fer forgé, peut être, tellement elle a l'air robuste. Tu ne le sais pas encore, mais tu vas passer toute la fin du film à hurler comme jamais quand le gros va commencer à te travailler les membres à la pince et à la tenaille. Et quand je dis les membres, je veux dire tous les membres.

note       Publiée le jeudi 16 août 2012

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Hortator's Lament".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Hortator's Lament".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Hortator's Lament".

Klarinetthor › jeudi 31 mai 2018 - 18:16  message privé !

bon allez, adjujé, vendu.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › mercredi 22 août 2012 - 17:36  message privé !

best sludge doom act, faut pas pousser mamie dans le pogo rien qu'entre corrupted, grief, ramesses, warhorse... la reprise de strauss, harvey milk ou les melvins ont su faire bien mieux mais bon c'est culte also, donc.

boumbastik › lundi 20 août 2012 - 23:13  message privé !

Dégueulasse (1ère boule), pourri (2ème), immonde (3ème), saleté de merde (4ème), tas d'ordures en état de putréfaction avancée (5ème) et Also Sprach Zarathustra (6ème).

Note donnée au disque :       
nicliot › vendredi 17 août 2012 - 19:26  message privé !

Chef d'oeuvre !

Note donnée au disque :       
Nerval › vendredi 17 août 2012 - 08:53  message privé !

Ah putain ce Also Sprach Zarathustra complétement cramé, c'est dur de résister quand même