Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMirakle › S/T

Mirakle › S/T

  • 2000 - Tzadik, TZ 7603 (1 cd)

cd | 6 titres | 70:45 min

  • 1 Moment [16:35]
  • 2 What It Is [09:01]
  • 3 This Time [16:00]
  • 4 Nebeula [08:53]
  • 5 Present [12:26]
  • 6 s'Now [07:50]

enregistrement

Enregistré le 29 novembre 1999 à Orange Music et masterisé à Foothill Digital, New-York.

line up

Derek Bailey (guitare), Jamaaladeen Tacuma (basse), Calvin Weston (batterie)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
avant garde > expérimental > fusion

Le trio guitare/basse/batterie semble avoir pris de l'ampleur dans le milieu du jazz moderne ses dernières années. Depuis James "Blood" Ulmer, on ne compte plus les formations qui s'articulent autour de cette même structure ; Arcana, Harriet Tubman, Purple Trap... Et quand on voit les noms préstigieux qui y participent, il est difficile de résister à leur écoute. Le dernier projet en date se dénomme "Mirakle" et se compose de Jamaaldeen Tacuma et Calvin Weston (fidèle section rythmique des débuts de James "Blood" Ulmer") qui font équipe avec (qui d'autre que) Derek Bailey. La paire Tacuma/Weston assure un sens du groove infaillaible, des structures souples et agiles, avec un grand sens du swing, sur lesquelles vont venir se greffer les abstractions uniques du père Bailey à grand coups de notes suraigues, dissonantes et nourries à la science du larsen. Situé quelque part entre toutes les formations précitées, Mirakle se veut tout de même bien plus abordable que Purple Trap (avec Bill Laswell, Rashied Ali et Keiji Haino de Fushitsusha), moins froid que le premier Arcana, "The Last Wave", mais tout aussi aventureux, quoi que moins immédiat, que les albums d'Harriet Tubman. Tout cela nous ramène à la période bénie du Prime Time d'Ornette Coleman...

note       Publiée le samedi 25 mai 2002

chronique

Styles
funk
jazz
avant garde
free jazz
musique improvisée
ovni inclassable
Styles personnels
jazz-funk de traverses

Le tournant jazz-funk des années 70 est à l'origine de mélanges des plus inattendus. Miles Davis avait ouvert une brèche avec On the Corner, et pas mal de zicos se sont engouffrés dedans en dandinant des fesses, libérant le groove une bonne fois pour toutes en osant les mesures complexes. Le free-funk, on s’y casse souvent les dents. Sur ce fabuleux album Tzadik, un trio improbable se réunit autour des préceptes harmolodiques d’un Ornette Coleman période Body Meta pour tenter de fusionner leurs personnalités respectives. Derek Bailey, dont on connaît le jeu chirurgical d’improvisateur, pose ses aplats électriques sur un duo basse-batterie composé de Calvin Weston et de Jamaladeen Tacuma. Le black dandy connaît la chanson ; ses quatre cordes au doux parfum 80s rappellent les grandes heures passées aux côtés du libérateur du jazz. On entend du Bootsy Collins, du Colin Moulding, du Koji Kondo, voire des sons électro plus gras au début de "Present" ou "S’Now". Le batteur américain, pour son premier gros disque, enchante avec un jeu de peaux et de cymbales tantôt épars, tantôt massif. Sa dynamique permet de lier les cordes entre elles, de faire cohabiter rimshots, slaps et clusters atonaux. Curieusement, le mélange prend aux oreilles et, dans ce jazz-funk en transition continue, une beauté difforme émerge de la mêlée. La multiplication de thèmes groovy dans "This Time" ou la fougue de "Nebeula" cultivent un jardin musical qui fourmille d’idées toujours aussi fraîches. Jamais le théoricien britannique n’aura sonné plus dansant dans votre tête. Attention, chef-d’œuvre !

note       Publiée le vendredi 23 juin 2017

partagez 'S/T' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "S/T"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "S/T".

ajoutez une note sur : "S/T"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/T".

ajoutez un commentaire sur : "S/T"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/T".

punksportif › dimanche 1 février 2009 - 19:06  message privé !

la section rythmique parait quasiment en contradiction avec le jeu si dissonant de Bailey, mais etrangement, ca sonne ! un mystere de la musique en somme. disque correct, mais pas vraiment le meilleur de la key series de Tzadik...

Note donnée au disque :       
Sellouth › samedi 7 juillet 2007 - 22:35  message privé !
Un free jazz experimentaliste dur d'écoute pour certains mais assez original pour que le coup d'oeil vaille le coup.
absinthe_frelatée › jeudi 3 août 2006 - 00:12  message privé !
C'est très étrange d'avoir affaire au mélange a priori improbable du jeu hermétique de Bailey avec une session rythmique aussi groovesque. Pari réussi en tout cas.