Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoiSong › xAj3z

SoiSong › xAj3z

cd | 7 titres

  • 1 Amkhapaa [8:53]
  • 2 T-Hu Ri Toh [7:32]
  • 3 J3z [5:59]
  • 4 Mic Mo [5:41]
  • 5 Paer Tahm [7:19]
  • 6 Dtorumi [7:46]
  • 7 Ti-Di-Ti Naoo [7:59]

line up

Peter Christopherson, Ivan Pavlov

remarques

CD octogonal empaqueté dans un emballage cartonné quelque peu laborieux à déplier.

chronique

Styles
ambient
electro
jazz
ovni inclassable
Styles personnels
zen geometrics

Les deux membres de Coil étant maintenant réunis dans l'autre monde, il va falloir commencer à s'intéresser (et à couvrir) la nébuleuse directe autour du groupe, qui concerne bien sûr The Threshold HouseBoys Choir mais aussi SoiSong, Aural Rage, Electric Sewer Age, Black Sun Productions et j'en passe. SoiSong, j'ai eu l'honneur de découvrir en live, et c'était absolument magique. Formé d'un Peter Christopherson voulant tourner la page et d'un Ivan Pavlov alias COH, architecte d'un minimalisme rigoureux cher au label Raster-Noton, le duo surprend de prime abord par son approche très confidentielle, intimiste, comme si Christopherson inversait le processus de Coil qui était - principalement à cause des déboires personnels John Balance - beaucoup plus extraverti et dramatique. D'une, il faut s'accrocher pour s'approprier les disques en eux-mêmes. Autoproduction, site internet bloqué par des mots de passe ; de deux vient l'objet et son emballage excentrique qui lui-même cache le CD, de forme octogonale (!), comme si l'on avait enfin trouvé une sonde extraterrestre sur Terre. L'effet était renforcé sur les projections live où l'on voyait l'octogone survoler la Thaïlande dans un scénario enveloppé dans un mystère qui est sans doute parti avec Peter dans sa tombe. Objet occulte par excellence, donc, subtilement futuriste et érotique. Vient la musique, qui sied parfaitement : anguleuse (COH oblige), sensuelle (on ne refait pas Sleazy), reposée. Elle contient encore toute la subtilité que l'on connaissait des derniers Coil mais ici profondément calme, libérée des démons de Balance, en roue libre dans l'atmosphère géométrique d'Ivan Pavlov. La symbiose est aussi fructueuse qu'avec Danny Hyde ; l'évidence semble telle qu'on pourrait presque trouver cela easy-listening sur certains titres comme 'J3z' mais c'est sans s'attarder sur toutes les nuances qui se trament dans les détails. Les textures fluctuent très délicatement, parfois les beats se décomposent d'eux-mêmes comme autant de petits automates. Les amateurs de musiques acousmatiques se régaleront des timbres dont les sources semblent multiples, jamais tout à fait électroniques ou acoustiques. Vient tout un travail sur les voix, qui sont traitées pour n'en faire que d'étrange fantômes récitant des syllabes, coupées et agencées comme avec le Threshold HouseBoys Choir. Que l'atmosphère soit presque abstraite sur 'Paer Tham', mélancolique sur 'Dtorumi' ou triomphante comme sur le final 'Ti-di-ti Naoo' (qui se rechante avec le sourire, longtemps après que le disque se soit terminé) elle conserve par ces voix inconnues une unité avec le puissant mystère qui entoure tout le projet. En perdant l'abysse mental et psychique de John Balance, Sleazy aurait-il retrouvé une nouvelle forme de sérenité pour porter la grâce de son talent ? Sans doute, et l'évidence de xAj3z est là pour en témoigner. Il confiera que ce disque fut l'une de ses plus grandes satisfactions personnelles. Ce sera aussi sa dernière.

note       Publiée le dimanche 29 juillet 2012

partagez 'xAj3z' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "xAj3z"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "xAj3z".

ajoutez une note sur : "xAj3z"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "xAj3z".

ajoutez un commentaire sur : "xAj3z"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "xAj3z".

Hazincourt › mardi 6 septembre 2016 - 18:49  message privé !

Comme quoi je regarde jamais qui a fait le son dans le livret (mais le nom me parlait) :)) Oui toutes ces histoires de patrimoine ça commence à gonfler .. ceux qui disent que Treshold Archives c'est du Bootlegs alors qu'a priori ils ont les droits et les enregistrements. Brainwashed qui dit que les trucs Dossier de TG sont des bootlegs, Cold Spring, etc etc .. on ne sait qui détient la vérité ... Il serait tant que ces gens s'entendent et arrêtent leur gueguerre d'ego .. C'est de la musique il faut qu'elle soit diffusée. Je veux dire on parle pas des droits d'auteurs des Beatles :(

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mardi 6 septembre 2016 - 18:43  message privé !

Hyde est un des ingé-son de Coil depuis les années 80, hein ! Il fait partie de la famille et a beaucoup contribué, surtout dans la période des remixes. Malheureusement cela signifie aussi qu'il fait partie de la troupe qui s'étripe sur le patrimoine de Coil aujourd'hui.

Hazincourt › mardi 6 septembre 2016 - 18:40  message privé !

merci Mr Wotzenknecht ! je pense que c'est pour moi ! en plus pour l'instant les prix sont correctes donc je vais regarder ça dans un future proche, et Mr Hyde était dans Psychic TV à priori, donc bcp de positif.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mardi 6 septembre 2016 - 18:29  message privé !

Oui, j'ai les deux, je devrais les chroniquer un jour. C'est plus le projet de Danny Hyde qui reprend Peter Christopherson, hein. Je dirais que c'est bien joli mais pas indispensable. Le premier en complément aux Moon's Milk, couplé au côté déglingo-trip-hop de Aural Rage, le second - Bad White Corpuscule - plus typé ambient spatiale 90's. À noter que le premier est superbe en tant qu'objet, tant en CD qu'en vinyle (tiens ya même mon nom dedans, dans la liste de ceux qui ont aidé à financer le bidule). Je crois qu'un vinyle se prépare aussi pour BWC, avec le même principe de participation via précommande.

Hazincourt › mardi 6 septembre 2016 - 14:43  message privé !

Quelqu'un a t'il écouté Electric Sewer Age ? le dernier projet de Mr Peter Christopherson, ca vaut quoi ? Je vois que je suis passé à travers cette sortie ... :(

Note donnée au disque :