Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSun Araw › Ancient Romans

Sun Araw › Ancient Romans

  • 2011 • Sun Ark SA012 • 1 CD digipack

cd • 8 titres • 00:00 min

  • 1Lucretius 9:07
  • 2Crown Shell 9:54
  • side b
  • 3Crete 9:30
  • 4Lute And Lyre 7:02
  • side c
  • 5At Delphi 11:08
  • 6Fit For Caesar 10:36
  • side d
  • 7Trireme 6:40
  • 8Impluvium 15:35

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Ecrit, joué et enregistré par Cameron Stallones à Los Angeles 2010 - Masterisé par Sonic Boom à Blanker Unsinn, Brooklyn - Mixé par Matthew Koshak et Cameron Stallones

line up

Cameron Stallones

Musiciens additionnels : Sur Impluvium : Chip Knechtel (djembé) ,Nicholas Malkin (batterie électronique + batterie sur Lute and Lyre) ,Caitlin Mitchell (trompette), William Giacchi (harpe-synthétiseur sur Lucretius), Ryan Carlile (saxophone sur Fit for Caesar)

remarques

chronique

Styles
dub
ovni inclassable
psychédélique
Styles personnels
ecstatic dub inna atrium

Sun Araw est l’un des artistes les plus inclassables et visionnaires de ces dernières années, hanté par une conception de son art intemporelle… Mais de là à voir Cameron Stallones (seul aux commandes), revenir avec un album concept sur la Rome antique ? Beaucoup furent dubitatifs, et moi aussi, avant d’écouter la chose… Plus aéré et moins ouvertement psyché que le glorieux On Patrol, Ancient Romans est aussi plus maîtrisé, savamment distillé tout au long de ses longues 8 plages, toutes superbes. Beaucoup resteront réticent face à tant de mollesse dub, mais Impluvium, la clé du disque, peut faire sauter bien des verrous. Un Impluvium, c’est un bassin de captation des eaux placé au centre d’une maison romaine. Il faut imaginer une cour intérieure creuse où s’ébattent des corps en fusion, ce qui est grandement facilité par cette musique. Dans cet espace imaginaire, les romains, qui s’ennuyaient ferme, avaient ménagé un espace de vide, pour les orgies et l’explosion des sens. C’est là qu’ils y donnaient, sous les feux crépitants, des banquets interminables, tout autant que des reflets de l’eau dansant sur un plafond de marbre. Une eau qui semble mouvoir après l’irruption d’un plongeur dans ce bassin placide. Quand l’album débute, le plongeur est déjà parti depuis longtemps, et l’on ne contemple plus que les alvéoles de l’écume turquoise, ou plutôt leur reflet négatif, jaunâtre, ondulant longuement sur la voûte bistre des Thermes… Autant dire que Ancient Romans réussit à être évocateur : oui, on peut errer à loisir ici, yeux fermés et oreilles pour seuls guides, errer dans cette musique sans craindre de ne jamais toucher les murs. L’orgie a lieu dans une salle immense, où Crésus semble transluscent, quelque part dans la fumée de son chaudron en or massif (on l’entend bouillonner sur Trireme), tandis qu’un esclave l’évente lascivement d’une branche de palmier. Tout est au ralenti, entre sueur, condensation et réunion mystique, jusqu’à ce Impluvium majestueux, qui voit DJ Bacchus lui-même descendre de ses platines/alambic pour se mêler à la plèbe au pied du grand soundsystem totémique. L’hostie est distribuée sous forme de pastilles smiley jaunes, et les basses roulent sans fin lors de cette cérémonie, où les dievx du panthéon font pleuvoir du vin dans l’Impluvium. Le clip de ce tour de force est d’ailleurs plus parlant que toutes les chroniques du monde. Que tout l’album soit une préparation, recueillie et langoureuse, à cette bacchanale mirifique, a quelque chose d’une cohérence apollinienne. Merci Sun Araw.

note       Publiée le jeudi 5 juillet 2012

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Ancient Romans" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Ancient Romans".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Ancient Romans".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Ancient Romans".

necromoonutopia666 Envoyez un message privé ànecromoonutopia666

Merci pour la découverte Dariev! pépère et barré, juste ce qu'il me fallait avant la reprise du taf :)

Note donnée au disque :       
allthatglitters Envoyez un message privé àallthatglitters

C'est clair que c'est le meilleur. Celui ci a de grand moments mais il fini par vraiment griller ce cerveau (ça peut être un avantage). Le tout dernier n'est pas mal non plus, plus court, et avec une "reprise" de Paroah Sanders vraiment cool.

Note donnée au disque :       
sebcircus Envoyez un message privé àsebcircus

A quand une chronique de l'album On Patrol? Le seul album que je connaisse du groupe, et que j'apprécie énormément.

dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

bisexualis, monsieur le taggeur, bisexualis. Les romains faisent pas de discrimination à ce que je sache.