Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRehberg › Exil

Rehberg › Exil

cd • 9 titres

  • 11000 gründe
  • 2Reden ist silber
  • 3Blut
  • 4Nicht alles
  • 5Zufall
  • 6Das letzte Mal
  • 7Auf die Reise
  • 8Dein Bild
  • 9Rehberg (holt euch alle ab)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Sonic Stage, Witten, Allemagne, Tonac, France

line up

Christian Purwien, Andreas Sippel, Rene Ebner, Thomas Kowalzik

remarques

chronique

Second Decay est un projet de synthie pop allemand plutôt sympa à écouter mais curieusement, c'est plutôt leur side-project Rehberg (une collaboration avec un autre groupe, No Comment) qui avait titillé mon attention. Peut-être tout simplement car on y retrouve les meilleurs éléments du premier, à commencer par le chant de Christian Purwien (ce mec a vraiment une belle voix, un vrai atout dans le genre), un sens de la mélodie bien aiguisé, mais emballés dans des structures un brin plus riches et étoffées découlant de l'expérience acquise individuellement par les deux formations. Des titres rythmés et dansants, nous y avons droit, les bons 'Reden ist silber', 'Auf die Reise', 'Dein Bild' un brin plus 'agressif' et le plus faible 'Rehberg' qui, à l'inverse des autres, ne parvient pas entièrement à conjuguer 'boum boum' et exigence musicale pour se contenter d'une naïveté Neue Deutsche Welle contemporaine. De manière générale, les musiciens connaissent leur thème et parviennent à produire une musique qui se veut certes destinée aux pistes de danse mais témoigne d'un savoir-faire en matière de programmation, de recherche de sonorités et d'ambiance, la voix assurant le reste. L'intérêt vient également de titres plus nuancés empruntant quelques miettes trip hop mixées à une tradition clairement dark wave. Je retiens l'excellent 'Blut', chaloupé et grave dans le couplet, avec des pointes plus appuyées après le refrain (cette mélodie m'obsède comme au premier jour), 'Das letzte Mal' qui reprend les même ingrédients en plus vaporeux, 'Nicht alles' à la rythmique vaguement martiale permettant au morceau de feindre quelques tentations néoclassiques qui se révèlent au final simplement de la pop bien bricolée. Car, au delà de la branlette intellectuelle du chroniqueur, Rehberg est un avant tout un groupe pop, pas de ceux qui marquent l'histoire, juste là pour écrire des belles mélodies, de celles qu'on va fredonner toute la journée, les orchestrations profondes en plus. Les compositions de nos Allemands ne sont pas de celles qu'on consomme pour les jeter ensuite, 'Exil' tient le test du temps avec une certaine classe. Un 'one shot' que les amateurs dégustent toujours volontiers depuis plus de treize ans.

note       Publiée le jeudi 21 juin 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Exil".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Exil".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Exil".