Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRThe Residents › Stars & Hank Forever: The American Composers Series - Volume II

The Residents › Stars & Hank Forever: The American Composers Series - Volume II

cd • 7 titres

  • Hank Williams
  • 1Hey Good Lookin' 2:45
  • 2Six More Miles (To The Graveyard) 4:16
  • 3Kaw-Liga4:53
  • 4Ramblin' Man 3:14
  • 5Jambalaya 4:46
  • John Philip Sousa: Sousaside
  • 6Nobles Of The Mystic Shrine / The Stars And Stripes Forever / The Thunderer / The Liberty Bell / Semper Fidelis / The Washington Post 23:16
  • Bonus Track
  • 7Kaw-Liga-Prariemix9:28

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

Reprises de Hank Williams et John Philip Sousa. Sur les versions CD la 'Sousaside' tient en une seule piste.

chronique

Ce qu'il y a d'amusant avec l'impulsion créatrice c'est que souvent les artistes ont les yeux plus gros que le ventre (j'en sais quelque chose) et enchaînent des débuts de projets les plus ambitieux les uns que les autres en en laissant au moins la moitié en plan. Les Residents sont passés maîtres dans ce domaine et ils s'en moquent eux-même comme en témoigne la section "graveyard" sur leur site web. La série American Composers, même si elle contient deux volumes, en fait indirectement partie : en 1984, le texte d'accompagnement du premier en promettait vingt (!), théoriquement produits jusqu'à l'an 2000... On ne connaîtra pas le nom des autres compositeurs et c'est donc en sachant que c'est déjà terminé que l'on se rabat sur ce Star & Hank Forever! qui se concentre sur le légendaire countryman Hank Williams et les marches patriotiques de John Philip Sousa. Plus américain que cette combinaison, tu meurs. Une chose est certaine, ce volume est bien plus intéressant que le précédent. La partie Hank Williams réussit brillamment là ou celle de James Brown avait failli : le détournement de 'Kaw-Liga' en tube house (ayant même réussi commercialement dans les clubs en Europe !) reste un des grands moments des Residents 80's mais il ne faut pas que cela éclipse les autres reprises : 'Ramblin Man' soudainement transformé en fanfare gothique justifie à lui seul l'achat du disque. La voix claire du chanteur est utilisée à sa juste valeur et au lieu de gaudrioles il nous livre une performance étonamment sincère, à coller des frissons. On effleure parfois ce qui deviendra l'americana, ce mélange de folk, blues, rock et country primitif dont les racines remontent à ces mystérieux enregistrements compilés sur le somptueux coffret Anthology of American Folk Music. Soudainement les Residents se révèlent éclatants, américains, sous un angle qu'on ne leur soupçonnait pas jusqu'alors, bien au-delà de la parodie ou de la dérision, qui leur irait à merveille dans un univers parallèle. La face de Sousa fut montée en une seule pièce et doublée d'effets sonores donnant l'impression d'être devant une parade qui va et vient dans le champ sonore. Elle demande une certaine dose d'imagination naïve mais peut fonctionner en faisant un petit effort ; on est jamais certain d'écouter un mix synthétique fadasse de marches militaires ou une armée de robots programmés pour parader sur du 8-bit. Un peu anecdotique mais déjà plus poussée que la fade relecture de Gershwin du premier volume. Voilà où se termine la série, dont on retiendra donc surtout les reprises de Hank Williams, à défaut d'écouter le vrai.

note       Publiée le samedi 16 juin 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Stars & Hank Forever: The American Composers Series - Volume II".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stars & Hank Forever: The American Composers Series - Volume II".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stars & Hank Forever: The American Composers Series - Volume II".

Dioneo › samedi 16 juin 2012 - 13:40  message privé !
avatar

Suis en train... C'est vrai qu'avec leurs versions de Hank, on n'a pas cette impression de sarcasme par rapport à la source reprise, comme si souvent avec eux. (Et elle est bien gothique, en effet, celle-ci, au fait).

Wotzenknecht › samedi 16 juin 2012 - 13:32  message privé !
avatar

penche ton oreille sur le titre en streaming, déjà (aussi), ca peut te titiller.

Dioneo › samedi 16 juin 2012 - 13:31  message privé !
avatar

Six more miiiiiiiiiles to the grave-yaaaaaard...

Si tout es du niveau de la version qu'ils en avaient donné à Lyon, de celle-ci, va falloir que j'en cause à mes ouïes.