Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOpened Paradise › Occult

Opened Paradise › Occult

cd • 9 titres

  • 1Dancing with shadows
  • 2Hopes on crystal
  • 3Deep waters
  • 4Prayers for the damned
  • 5Opened paradise
  • 6Senseless
  • 7All dreams like men
  • 8Distant walks through shifting light
  • 9Closer

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Periklis 'E' (chant), Babis (guitare), Kostas (basse), Alex (clavier), Elias Gavalas (batterie)

remarques

chronique

Dieu merci, par delà le mont Olympe, les préoccupations ne se limitent pas aux soucis de faillite, la zone euro ou un possible retour aux drachmes, il est encore possible de s'évader dans la spiritualité et l'occultisme. C'est du moins le cas d'un groupe cloné dans les forges Garden of Delight avec alliage Fields of the Nephilim pour parfaire l'éclat noir de ses harmonies. La filiation avec les Allemands frise le mimétisme au niveau vocal et les musiciens se révèlent d'ailleurs de fervents dévots d'un gothic rock à l'ancienne avec guitares et chant caverneux exempt de toute intoxication metal, n'en déplaise aux néophytes mal renseignés qui confondent les genres. C'est dire si l'on sait à quoi s'attendre, l'originalité n'était que très rarement le maître-mot de ce type de groupes qui préfèrent s'en tenir aux valeurs étalon. Les similitudes de timbre entre Periklis 'E' et Artaud Seth (qui a masterisé le disque) sont stupéfiantes mais en termes de composition, la démarche se rapproche plutôt des Nefs à leurs débuts. Le fait d'utiliser une batterie en lieu et place d'une boîte confère un rendu moins sec, plus organique, à la rythmique ; quant aux orchestrations, moins minimales et étouffantes, elles dégagent un certain héroïsme digne de chansons de l'époque 'Dawnrazor'. Cela ne signifie nullement que nos Grecs négligent le travail sur les ambiances comme en témoignent les dix minutes de 'Distant walks through shifting light' mais ils répugnent à s'appesantir trop longuement sur les introductions et les passages purement ambient pour privilégier les mélodies, ce qui n'est pas pour me déplaire. En effet, trop de groupes de cette mouvance (N.F.D., Seraphim Twin, Last Rites, etc) se contentent de développer des atmosphères au mépris d'une accroche mélodique efficace. Ce n'est pas le cas de Opened Paradise et de mon humble point de vue, c'est la grande qualité de cet album (en plus du soin apporté à la pochette). Entre arpèges hivernaux et riffs bien sentis, basses plombées, claviers d'ambiance, usant des clichés habituels d'écriture, le quintet nous délivre une collection de pièces bien construites, efficacement produites et drôlement séduisantes (notamment l'excellent 'Dancing with shadows', le tube du disque, mais aussi 'Hopes on cristal', 'All dreams like men' ou encore 'Prayers for the damned'). Je remarque une petite baisse de régime vers la fin mais rien de franchement raté. Mon seul souci concernerait l'avenir car si les musiciens ont su mobiliser leur ressource pour nous inciter à transcender la méfiance que leur son trop attaché aux racines aurait pu susciter, trouveront-ils pareille énergie pour un second opus ? Carpe Diem, comme disait l'autre, 'Occult' est un disque satisfaisant efficacement aux canons d'un gothic rock bien senti et mystique dont se régaleront les fans de Garden of Delight et Fields of the Nephilim.

note       Publiée le mardi 12 juin 2012

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Occult".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Occult".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Occult".