Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAEllen Allien › The Other Side : Berlin

Ellen Allien › The Other Side : Berlin

cd | 13 titres | 70:18 min

  • 1 David Bowie - Heldon [03:34]
  • 2 Booka Shade - In White Room [04:25]
  • 3 Quarks - Königin [03:52]
  • 4 Âme - Rej [07:58]
  • 5 Rhythm & Sound w/ Bobo Shanti - Poor People Must Not Work (Carl Craig remix) [06:17]
  • 6 Miss Kittin - Neukolln 2 [03:09]
  • 7 Plastikman - I Don't Know [07:54]
  • 8 Terranova feat. Tricky - Bombing Bastards [05:12]
  • 9 Wayne County & The Electric Chairs [04:34]
  • 10 Monolake - Pipeline [07:20]
  • 11 Ricardo Villalobos - Ichso [09:32]
  • 12 Ellen Allien & Apparat - Way Out [03:42]
  • 13 AGF/Delay - You With Now [02:51]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

David Bowie, Wayne County And The Electric Chairs, TerranovaCarl Craig (remix), Monolake, Plastikman, Tricky (chant), Ricardo Villalobos, Booka Shade, Quarks, Âme, Rhythm & Sound, Bobo Shanti, Miss Kittin, Ellen Allien & Apparat, AGF/Delay

remarques

Cet album fait partie de la série The Other Side et comporte en bonus un DVD documentaire sur la ville de Berlin, sorte de visite guidée par Ellen Allien d'un intérèt pas transcendant, ainsi qu'une série d'adresses utiles mais datée de 2007 donc plus forcément d'actualité (certaines le restent). (le morceau de Monolake est Pipeline et non Invisible comme indiqué sur le CD)
CD + DVD

chronique

Styles
techno
house
electro
electronica
ambient
rock
Styles personnels
déambulations nocturnes dans berlin

Berlin est la ville la plus cool du monde. Un boxon architectural reconstruit sur les ruines de la guerre, sur les scarifications d'un mur infâme, traversé de canaux et de no man's land de verdure, respirant la campagne dans l'immense Tiergarten, de la démence stalinienne de Karl-Marx Allee aux vestiges de la vieille ville bourgeoise de Berlin-Ouest. Les prix font encore du rase-motte, l'espace dilatée des rues imprime un rythme de vie à la cool, en vélo surtout. Les bars restent ouverts toute la nuit, entrée dans d'improbables clubs pour quelques euros, guère plus à payer pour consommer à l'intérieur. Currywurst, la meilleure junk-food du monde, et orgie de gâteaux à la crème. Ca recycle en diable, le berlinois suit les consignes. Ville au chômage, gentrification inéluctable mais pas trop agressive, glandage l'été le long des eaux. J'irai bien dormir chez vous. Et comme ça ne suffisait pas, Berlin est aussi La Mecque de la musique électronique. Suivez le guide, la délicieuse Ellen Allien, la BPitch du club Tresor concocte une façon de balade sonore à travers la ville, en forme de mix exigeant et plein de pépites. Ouverture par sieur Bowie lui-même, qui doit à Berlin une trilogie fantastique, dont est extrait "Heldon", c'est à dire "Heroes" dans la langue de l'autochtone, et ça reste une des plus grandes chansons du bonhomme, quelque soit l'idiome. Du bon matos bien berlinois, du groove minimal au feeling tech-house, Booka Shade, enchainé sur l'électro un peu pop mutine de Quarks, "Königin". Longue plage atmosphérique, Âme et sa house miniature et rêveuse, ensorcelante et nocturne, se reflétant dans les tours ultra-modernes de Potsdamer Platz. Même remixée par le sorcier de Detroit Carl Craig, le techno-dub de Rhythm & Sound plonge dans une certaine torpeur, et il faut bien la décadence destructurée de la grenobloise expatriée Miss Kittin et ses tempêtes électroniques pour se réveiller dans le quartier de Neukolln, et fondre dans l'atmosphère lourde et glaciale de Plastikman, "I Don't Know", techno ultra-minimaliste, inquiétante, chtonienne et paranoïaque. Ca plane pour moi, mais c'est du bad trip, trop bu de Schneider sans doute. Changement d'ambiance, ou presque, il fait toujours aussi sombre mais ça commence à sentir un truc organique dans les ténèbres, Terranova, trip-hop horrifique visqueux réchauffé vitesse grand V par la voix enrouée, suave et débordante de sexualité de Tricky, quand les nuits berlinoises résonnent d'orgies païennes, "Bombing Bastards". Le cabaret punk de Wayne County & The Electric Chairs arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, mais du moins le mélange des genres, au sens propre, est fidèle à l'esprit de la ville et de son immense communauté gay et lesbienne. Retour à l'électronique, Monolake, techno ambient envoutante à l'arrière-goût un chouia post-industriel, la beauté d'une ligne pure de pipe-line sur l'horizon, comme ces clubs en contre-jour installés dans d'anciennes usines où la nuit passe au rythmes de beats infinis. Ricardo Villalobos traînasse un peu en longueur sans aller vraiment nul part, house minimale aigrelette pas désagréable pourtant, c'est alors qu'Ellen Allien montre enfin sa jolie frimousse, et sa jolie voix, pour un des meilleurs morceaux du remarquable "Orchestra of Bubbles", réalisé avec Apparat, "Way Out", fantastique tranche d'électro-pop sexy et mélancolique, dansante et classieuse. Pas folle la guèpe ! Et sans concession, en finir sur le très expérimental "You With Now" de AGF/Delay, où la voix sensuelle d'Antye Greie-Fuchs se pose sur des nappes bruitistes et les volées imprévisibles de percussions de son compagnon Vladislav Delay, Berlin toujours à l'avant-garde. Berlin est la ville la plus cool du monde, la preuve, ça s'entend.

note       Publiée le vendredi 11 mai 2012

partagez 'The Other Side : Berlin' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Other Side : Berlin"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Other Side : Berlin".

ajoutez une note sur : "The Other Side : Berlin"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Other Side : Berlin".

ajoutez un commentaire sur : "The Other Side : Berlin"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Other Side : Berlin".

(N°6) › samedi 28 juillet 2012 - 11:18  message privé !
avatar

Oups. Bien vu ! Coquille corrigée. Par contre, si il y a bien du AGF et du Stanislav Delay sur le site, pas encore d'album d'AGF/Delay (ils en ont sorti deux sous ce nom).

Wotzenknecht › samedi 28 juillet 2012 - 02:13  message privé !

Ton AFG/Delay, ca ne serait pas plutôt AGF/Delay (qui lui est bien sur le site) ?