Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDer Blutharsch › Time Is Thee Enemy!

Der Blutharsch › Time Is Thee Enemy!

  • 2000 • Wkn WKN 20 • 1 CD digipack

cd • 13 titres

  • 1Untitled 1:21
  • 2Untitled 2:35
  • 3Untitled 2:29
  • 4Untitled 3:20
  • 5Untitled 3:38
  • 6Untitled 0:49
  • 7Untitled 3:05
  • 8Untitled 2:56
  • 9Untitled 3:02
  • 10Untitled 2:56
  • 11Untitled 2:27
  • 12Untitled 5:38
  • 13Untitled 11:20

line up

Der Blutharsch (line-up illisible car sous la rondelle plastique)

Musiciens additionnels : Geoffroy D., Bain Wolfkind, Wertham

remarques

Comme d'habitude il y a une bonus track à la fin du dernier morceau (ou en locked groove sur la version vinyle). Contient aussi une vidéo pour la 11

chronique

Il y a des disques comme celui-ci qui glissaient totalement hors de ma conscience, entrant par une oreille et ressortant par l'autre sans laisser de traces. Retenu par les bonnes critiques et leur style unique j'ai insisté jusqu'à ce qu'un beau jour le tout fasse soudainement sens et que, comme un bon vin chaud, les vapeurs éthyliques de Time Is Thee Enemy m'enivrassent corps et âme. S'éloignant encore un peu de l'ambient militariste, ils continuent à se rapprocher du fatidique When Did Wonderland End? Avec ce mélange de folk balkanique et orientale, de pop militaire, d'apocalypse et d'alcool. La force de l'opus est à mon sens dans le rythme soutenu et le tournoiement incessant de certaines boucles sonores (1,2,9) ne laissant ni répit ni ennui poindre son nez. Monsieur Dernière Volonté alias Geoffroy revient faire un tour sur l'hymne de guerre 9, déjà riche d'une très bonne collaboration sur l'album précédent. La tonalité se fait tour à tour doucereuse et mélancolique (4 -reprise de Ain Soph-, 10) et soudainement fracassante (la mémorable 11 connue sous le nom 'In The Hands Of The Master' au accents presque EBM). Le titre, qu'ils conjurent sous forme de mantras sur les deux premiers morceaux, revient pourtant en tête en posant ironiquement la bonne question : cet album survivra-t-il aux ravages du temps ? C'est un exercice de style, réussi et dense, mais paradoxalement superficiel sur le fond et la durée. J'ai peur que comme le vin chaud l'effet finisse par être toujours le même avant de s'effacer lentement, avant de finalement le troquer pour une boisson moins sucrée... Hâtons-nous donc d'en apprécier toutes les saveurs, de peur qu'elles ne s'estompent.

note       Publiée le jeudi 3 mai 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Time Is Thee Enemy!".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Time Is Thee Enemy!".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Time Is Thee Enemy!".

SEN › jeudi 10 janvier 2019 - 20:17  message privé !

Si ! Wolfennest par exemple est indispensable !

kranakov › mercredi 9 janvier 2019 - 12:40  message privé !

Eh ben reprenant dans l'ordre et in extenso, c'est là que je'entends la bascule se faire au sein de leur discographie - pour mon plus grand plaisir. Pas indispensable celui-là (un seul l'est-il ?) mais franchement sympathique.

Note donnée au disque :       
novy_9 › jeudi 3 mai 2012 - 18:49  message privé !

c'est a partir de celui là que j'ai décroché, il est bien je peux pas dire le contraire, mais je ne sais pas il m'ennui au bout d'un moment ... buh

Twilight › jeudi 3 mai 2012 - 10:23  message privé !
avatar

Rien que pour le 1er morceau !