Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPeste Noire › L'Ordure À L'Etat Pur

Peste Noire › L'Ordure À L'Etat Pur

cd | 5 titres

  • 1 Casse, Pèches, Fractures Et Traditions [10:48]
  • 2 Cochon Carotte Et Les Sœurs Crotte [8:28]
  • 3 J’avais Rêvé Du Nord [20:26]
  • 4 Sale Famine Von Valfoutre [11:32]
  • 5 La Condi Hu [9:09]

line up

La sale Famine de Valfunde

chronique

Styles
folk
metal extrême
black metal
ovni inclassable
Styles personnels
au sublime par le putride

C'est donc officiel : près d'un français sur cinq vote pour le Front National. Il faut dire ce qui est, une partie d'entre eux votent plus par ras-le-bol que par conviction mais les chiffres sont là. Vingt pour cent de rejet, de saturation, de dégoût, de haine, d'ordure. Et dans l'ordure, comme avec la fable de l'oiseau dans la Merde, Famine chante. Il chante enfin enfin ce que le punk vomissait il y a trente-cinq ans : l'Ordure. Voter Le Pen, c'est tabou, c'est sale. La violence faite aux femmes, l'odeur des égouts, le racisme, la complaisance, le tuning, ça pue comme cette France-fromage que l'on piétine pour regarder les asticots se tortiller dans leur hypocrite affliction. Et chez Peste Noire c'est cela qu'est bon. Le ton est donné dès l'ouverture avec un extrait des Visiteurs (la première apparition de Christian Clavier sur un disque de black metal ?) puis on s'incline devant La sale Famine de Valfunde et la monstrueuse parade commence. Ce disque c'est Gaspar Noé chez les gueux, le retour à la fange de ce qu'était la France pour les 99% restant depuis des siècles : de la boue, des villages et des viols. C'est bouffon, certainement, mais pas seulement. Le grandiose 'J'avais rêvé du Nord' parle bien d'un ailleurs auquel Famile aspire même si la question est ouverte : quel est-il ? Ou s'arrête la complainte et commence la complaisance ? On n'est jamais trop certain non plus de la limite entre lamentation et glorification et c'est tant mieux ; en brouillant les antagonismes on peut les dépasser. "C'est dans la merde et la pisse" disait Zhuang-Zi à propos de la Voie, deux mille cinq cent ans avant Peste Noire. Musicalement, on revient à la grande paillardise des troubadours et malgré l'apparence black metal c'est bien de folklore qu'il s'agit ; on rêverait à imaginer un concert de Peste Noire au milieu d'une place publique, avec crachats, piloris et volaille sautillant en tous sens. Que la fanfare de la techno-parade débarque au milieu de l'orgie punk ne change rien à l'affaire, il ne fait qu'intégrer l'inévitable miroir du Nord qui inclut rots, chasse, pêche et violence conjugale. Les textes comme l'imagerie abondent dans le sens du coup de théâtre fangeux, iconoclaste et médiéval dont la réception ou le rejet sera absolu. Comme tout chef d'oeuvre celui-ci a été accouché avec peine et laissera les moins préparés sur le carreau ; il donnera toutefois du blé carié à moudre aux admirateurs comme aux détracteurs pour de nombreuses années à venir. Cours vite coco, Famine a dégainé son arbalète...

note       Publiée le mardi 24 avril 2012

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

partagez 'L'Ordure À L'Etat Pur' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "L'Ordure À L'Etat Pur"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "L'Ordure À L'Etat Pur".

ajoutez une note sur : "L'Ordure À L'Etat Pur"

Note moyenne :        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "L'Ordure À L'Etat Pur".

ajoutez un commentaire sur : "L'Ordure À L'Etat Pur"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "L'Ordure À L'Etat Pur".

Alptraum › vendredi 13 février 2015 - 21:22  message privé !

Le Jacquie et Michel du black métal…

eric burden › mardi 25 mars 2014 - 21:22  message privé !

Et si on reparlait du Vaucluse... je pense que certaines interventions vocales sont bien exprès en arrière plan.

Horn Abboth › mardi 25 mars 2014 - 19:19  message privé !

Les dégueulis de solos viennent gâcher l'ensemble, c'est vraiment trop kitsch et pompeux par moment. A vouloir prouver qu'il sait jouer et à en foutre partout, ça manque de spontanéité. C'est dommage parce qu'il y a de très bon moments sur ce disque. Et le fait de pas comprendre un traître mot de ce qu'il beugle en rajoute un peu plus à la déception, la faute à une voix complètement sous mixée par rapport au reste. Déception

Note donnée au disque :       
Fryer › samedi 28 décembre 2013 - 13:05  message privé !

Je trouve l'artwork de la réédition bien moche. A tout hasard si quelqu'un cherche à céder l'original, qu'il me contacte !

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › samedi 28 décembre 2013 - 09:14  message privé !

Absolument pas. La réédition est dispo sur, roulement de tambour, le shop du label de Famine ! Bon, en l’occurrence, le shop est fermé pour quelques mois je crois, il faudra juste être patient.

Note donnée au disque :