Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBRodolphe Burger › Cheval-mouvement

Rodolphe Burger › Cheval-mouvement

cd • 10 titres • 38:11 min

  • 1The Shape On The Ground03:52
  • 2Et cetera02:44
  • 3Sing03:49
  • 4Cheval-mouvement03:52
  • 5Charade04:11
  • 6Passe / Donne02:08
  • 7The Passenger03:49 [reprise d'Iggy Pop]
  • 8Meow meow02:29
  • 9Phobic Flights03:14
  • 10Songs08:02

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par Rodolphe Burger, Luc Tytgat et Joël Theux

line up

Rodolphe Burger (chant, guitare acoustique et électrique, basse, dobro, queno, guembri)

Musiciens additionnels : Pascal Benoit (batterie 1, 4, cymbales 7), Philippe Poirier (queno 4, guitare 7), Luc Tytgat (programmations), Joël Theux (programmations), Ariane (chant 3), Lydia Yang (chant 10)

remarques

Les deux dernières pistes ont été rajoutées en bonus tracks lors de la réédition de l'album en 2003

chronique

Styles
indie rock
folk
Styles personnels
miniatures classieuses

A l'origine publié comme un "Hors série" de Kat Onoma, le premier album de Rodolphe Burger tranche avec les opus du groupe par sa nature dépouillée. Pris entre acoustique et électrique saturée, ambiances délicates et feutrées, terriennes aussi bien qu'aériennes, dépouillée donc mais pas pauvre ni même minimaliste. La voix chaude de Burger, dans un anglais d'alsacien le plus souvent, mise en avant sur des tapis d'instruments boisés. Peu de percussions, juste ce qu'il faut pour des rythmiques languides, parfois simples boucles électroniques. Tout sur les cordes pincées, guitares et affiliées, Burger se vit en bluesman déconstruit, loin des poncifs du genre, loin de l'écriture de la chanson française traditionnelle. Thomas Lago (alias Pierre Alféri), compagnon d'écriture de Kat Onoma, signe des textes maniant les images avec onirisme et ironie, le superbe "The Shape on the Ground" où tout n'est plus qu'une trace, de la vie à la mort, le passé et le voyage dans un même aplat. Parfois indéchiffrable quand les textures shoegazing miniatures et flottantes prennent le dessus, "Sing", ou quand la voix de Burger louvoie entre les allitérations, "Et cetera". Pas de structures narratives ni d'histoires à raconter, mais des questions de rythme pur, paroles saccadées et destructurées du "Cheval-Mouvement" éponyme, concocté par l'écrivain Olivier Cadiot, chanson bilingue, la langue n'est plus qu'un mouvement, qu'une succession d'image-mouvements. Peu surprenant de la part de celui dont le passé plongé dans la philo et la poésie ne cesse d'affleurer de toutes les mélodies, au risque de passer pour un affreux cérébral. Un reproche sérieusement à côté de la plaque, quelque soient les signatures plus pointues et recherchées qu'il affecte, Burger est en quête d'un blues-rock différent mais souvent irrésistible, tel cette "Charade" qui sonne à la fois antédiluvienne et infiniment moderne, lignes acoustiques et électriques se croisant selon des itinéraires très free. Et le ping-pong verbal du fabuleux "Passe / Donne", signé par la poétesse Anne Portugal, le goût des mots qui rebondissent comme un jeu d'enfant, simple et élaboré. Autre poète, autre langue, convocation de l'indispensable Jack Spicer pour un "Meow, Meow" délicat et à nu, sans d'autres atours que les guitares folk lumineuses de Burger. A côté, la reprise du "Passenger" paraît à la fois trop simple et trop attendue pour faire un quelconque effet. Comme si Burger était plus à l'aise avec ses amis littérateurs qu'avec ses anciennes idoles de la sphère rock. Voir ce qu'il fait d'un texte d'Avital Ronell, philosophe et essayiste américaine, collègue de Derrida (lui-même père de Pierre Alféri, on y revient), un blues-rock recuit dans une sauce orientaliste infime, avec refrain imparable, "Phobic Flights". Finir en apesanteur vers d'autres horizons encore plus éloignés, "Songs" et sa douce voix chinoise caressante, suivi de près par un salut à Ornette Coleman tout en saturation, une citation de "Storytellers" discrète lovée à la toute fin de la galette. Une galette précieuse et fragile qui contient dans ses petites chansons courtes et qui ne payent pas de mine des trésors pour qui veut bien s'y pencher avec attention.

note       Publiée le samedi 21 avril 2012

Dans le même esprit, (N°6) vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cheval-mouvement".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cheval-mouvement".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cheval-mouvement".