Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWitchfinder General › Death penalty

Witchfinder General › Death penalty

cd • 7 titres

  • 1Invilible hate
  • 2Free country
  • 3Death penalty
  • 4No stayer
  • 5Witchfinder general
  • 6Buring a sinner
  • 7R.I.P.

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Metro Sounds Studio, Grande Bretagne

line up

Zeeb Parkes (chant), Phil Cope (guitare), Woolfy Trope (basse), Graham Ditchfield (batterie)

remarques

chronique

Pochette type film de la Hammer mais version grivoise, lettrage gothique, comment réagir face à cette première galette des Anglais de Witchfinder General ? En évitant l'erreur assez commune chez certains critiques d'attendre en eux de simples rejetons du Sabb'. Certes, ils n'ont jamais caché leurs influences et à l'écoute des premiers singles, quelques traits de filiation apparaissent nettement mais attention à ne pas en tirer des conclusions trop radicales car muni d'une production moins brute que lors des premiers essais, le rejeton se révèle un brin plus enjoué que son aîné. Impossible de faire abstraction de l'air du temps, soit celle de l'âge d'or du heavy metal briton qui tire alors sa gloire de soli électriques, de tempi accélérés et de vocaux flamboyants bien plus que de riffs gras et pesants, d'ambiances caverneuses. Witchfinder General a un peu le cul entre deux chaises. Son heavy metal sent tout même trop l'humidité des caveaux et le bois des croix pour se laisser entraîner pleinement dans l'électricité galvanisante qu'attendent alors les kids, mais d'un autre côté, les amateurs de lourdeur marécageuse se trouveront plutôt à patauger dans un étang. Une fois que le produit est bien calibré, il a toute les chances d'être apprécié à sa juste valeur : un bon disque non exempt de défauts de jeunesse mais relativement solide face à l'épreuve du temps. Niveau qualité, le groupe a le sens du riff, plutôt mélodique dans la tradition heavy mais avec la touche d'ombre réglementaire. On retiendra notamment 'Burning a sinner', 'Death penalty' ou 'Witchfinder General' ; sans hurler au génie, c'est très efficace et digne d'attention. Le point faible sera sans doute la voix. J'ai souvent lu des lignes plaçant le chant de Zeeb Parkes dans un registre similaire à Ozzy mais visiblement nous n'avons pas dû écouter le même groupe. Sans être mauvais, son timbre juvénile manque du charisme de celui de son aîné, sonne plus banal, moins complet et certaines (heureusement fort rares) montées aiguës n'étaient franchement pas nécessaires. Mélodiquement, il assure néanmoins sa place et colle plutôt bien à cette touche heavy que recèle la musique de Witchfinder General, sans se trouver en porte-à-faux avec la nostalgie doom que goûtent clairement les musiciens. Album assez court au final, 'Death penalty' sonnait alors plutôt prometteur et ses titres tiennent toujours la route ; il contribuera néanmoins à un quiproquo faisant du combo un précurseur du doom, réputation que ce dernier n'a sans doute jamais sciemment cherché selon moi mais qui pourtant contribuera nettement à l'aura autour de lui et soutiendra une partie de sa carrière, non sans raison mais cette vision n'est née que du recul des ans. Je doute qu'à l'époque beaucoup de fans n'aient vu en eux autre chose qu'un groupe de NWOBHM un peu trop poussif alors que les vieux nostalgiques déploraient l'absence de noirceur propre à Black Sabbath...Qu'importe, ce disque inclut suffisamment de bonnes chansons pour prendre un réel plaisir à son écoute pour ce qu'il est et non ce qu'il aura dû ou pu être.

note       Publiée le mardi 10 avril 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Death penalty".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Death penalty".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Death penalty".

vargounet › jeudi 29 août 2019 - 20:35  message privé !

Sympa comme album et comme chronique. Ca ne rejoint pas le panthéon des St Vitus Pentagram ou encore Trouble niveau doom mais leurs albums restent sympathiques. Les riffs sont parfois un peu plus poussifs sur cet album que sur Friends of Hell plus accrocheur à ce niveau là. Totalement d'accord avec la chronique concernant le chanteur qui n'a absolument rien de particulier et qui manque de maturité/ charisme dans ses vocalises. Bref, bon petit album celà dit.

Note donnée au disque :       
Horn Abboth › mardi 7 mai 2013 - 12:08  message privé !

Edit

Fryer › jeudi 12 avril 2012 - 00:18  message privé !

Et si mon cobaye n'aiment pas RB, il reste toujours Epicus Doomicus Metallicus. La aussi, on est dans la synthèse selon moi.

ericbaisons › mercredi 11 avril 2012 - 22:24  message privé !

plus un pour Fry

Note donnée au disque :       
Fryer › mercredi 11 avril 2012 - 18:49  message privé !

@yog: Jsuis plus ou moins d'accord avec toi. Même si Rev Biz n'a pas été le précurseur à l'instar de Pentagram ou bien de Cathedral, reste que In the rectory synthétise tout le trad doom en un album.
Si quelqu'un me demande ce qu'est le doom, c'est pas Forest of Equilibrium, Dopethrone ou bien encore Born to Late que je lui ferai écouter mais bien In the rectory.