Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeath to pigs › Live At Karachi

Death to pigs › Live At Karachi

lp | 13 titres

  • 1 Filthy Pigs
  • 2 Flesh Raffle
  • 3 Fry Me In Acid
  • 4 Necktie Party
  • 5 Land Of The Lost Tribe
  • 6 1:37
  • 7 I Got The Order
  • 8 Aryan Killer
  • 9 Self Abuse
  • 10 Viviane
  • 11 Bloated Body
  • 12 Saudi Arabia
  • 13 Hard To Watch

line up

Steph (basse), Oli (batterie), julien (guitare), Giovanni (voix)

Musiciens additionnels : Nazar (saxophone)

chronique

J’avais envie de dire plein de choses sur ce dernier Death to Pigs (gruik) ; que le départ de l’immigré n’est pas catastrophique (loin de là même) ; que le groupe a mûri, grandi ; que le travail est présent – à savoir que ce n’est plus qu’une série de missiles post wave no punk, mais qu’il installe des atmosphères (j’y vais carrément, ouais !) – qu’il est vraiment le fruit d’une labeur dans une optique de dépassement de soi ; et puis en fait rien de tout ça, on se fait bien enculer tout du long. C’est pas pour rien qu’ils ont choisi Karachi pour l’enregistrer du bestiau : on peut dire que ça chie cette affaire, et j’imagine même pas là bas – une petite pensée pour notre ami Merad, victime de terroristes français le mois dernier. La maturité n’est qu’un prétexte pour masquer une débilité peut être plus profonde, pour plomber un peu l’ambiance ‘voyez, Rafael Derniers Jours à un concert de PiL, Jesus Lizard (putain, land of the lost tribe !) jam sur du Joy Division, les Brainbombs avec un featuring de Patrick Bateman – toute résistance est inutile, et je parle pas du saxo qui a l’air aussi bourré que le vieux de Charleroi (à 1h37 tu me diras…). C’est assez incroyable, pour tout vous dire, cette ouverture de la face A, et les titres qui vont en s’accélérant, avant de freiner brutalement sur le dernier, comme un gamin fonçant droit sur un mur et s’arrêtant la tête à quelques centimètres, grisé d’avoir frôlé l’explosion. Le sang est une purée qui pulse dans ton crâne. La face B c’est Obey, j’vous jure j’ai cru à une cover au début. Et à la fin aussi. Et donc entre les deux, on navigue sur tout ce que le punk, la no wave, le post machin, la noise truc ont fait de meileur. C’est pas plus compliqué. Quand on dit que Death to Pétain est le groupe qui déchire la France en diagonale c’est pas pour rien. J’ai envie de mettre un bon gros 6 bien mérité, mais j’vais pas faire de jaloux, c’est ça l’homogénéité, j’voudrais pas inviter le lecteur à n’écouter qu’un seul des albums du groupe parce qu’il aura juste regardé les boules en dessous, là, en gros feignant qu’il est. Size matter, open it !

note       Publiée le samedi 7 avril 2012

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

partagez 'Live At Karachi' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live At Karachi"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live At Karachi".

ajoutez une note sur : "Live At Karachi"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live At Karachi".

ajoutez un commentaire sur : "Live At Karachi"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live At Karachi".

Klarinetthor › lundi 19 mai 2014 - 21:19  message privé !

je mettrais bien un lien vers Bogshed - Step on it ; si Bogshed était chroniqué. C'est un peu la meme came en plus lent et lourd

Note donnée au disque :       
ericbaisons › samedi 7 avril 2012 - 15:43  message privé !

les memes, version mutante.

Note donnée au disque :       
Dioneo › samedi 7 avril 2012 - 13:09  message privé !
avatar

Déjà déboursé, pour ma part ! Vu que le concert où il l'avait, ben... C'était de la tabasse, tout à fait.

saïmone › samedi 7 avril 2012 - 13:07  message privé !
avatar

j'ai presque envie de dire "leur meilleur album", mais vu tes goûts, mec, tu NE PEUX PAS passer à côté de ça !

Note donnée au disque :       
Twilight › samedi 7 avril 2012 - 12:57  message privé !
avatar

Je sens venir les frais...