Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSecret Chiefs 3 › Le Mani Destre Recise Degli Ultimi Uomini - The Severed Right Hands Of The Last Men

Secret Chiefs 3 › Le Mani Destre Recise Degli Ultimi Uomini - The Severed Right Hands Of The Last Men

cd • 30 titres • 40:53 min

  • 1Faith's Broken Mirror
  • 2Sophia's Theme
  • 3What's Wrong With Cytherea?
  • 4Mourning In Ekstasis
  • 5He Hates Us
  • 6Psychism 1: Cytherea's Possession
  • 7Love Spell
  • 8Agenda 21
  • 9Subcutaneous Solution
  • 10Abyss Of Psychic Enchantments
  • 11Subdermal Sequence (Nano-Correction)
  • 12RFID Slaverider
  • 13Dionysian Dithyramb (Eros-Seed Of The Egregore)
  • 14Zombievision
  • 15Perfectly Reasonable
  • 16Psychism 2: Fear Is The Great Teacher
  • 17Abolish Believers By Abolishing Belief
  • 18Funeral For What Might Have Been (Sophia's Theme)
  • 19Codex Alimentarius
  • 20Putting Forth The Hand To Take
  • 21Psychism 3: Sow The Wind, Reap The Whirlwind
  • 22Hypnotopia (Obey Your Passion)
  • 23Nano-Correction / Human Migrations / Faith Realizes
  • 24Chapel By The Sea (A Heart That Is Broken And Humbled...)
  • 25The Strength To Sever
  • 26Baby Hedone (Harvest Of The Egregore)
  • 27Zombievision 2012
  • 28The Great Die Off (He Mocks Us All)
  • 29Cytherea's Awakening / Martyrdom At Romiou Point / Return To The Foam
  • 30To Love God Is Sweeter Than Life (Sophia's Theme)

enregistrement

Enregistré au Forking Paths Studio par Trey Spruance - Produit, composé et mixé par Trey Spruance, assisté par Kurt Schlegel (mixage) - William Winant et Kris Hendrickson enregistrés au Lucky Cat Studio - KT Pierce et Jason Schimmel enregistré au Rusty Shack Studio - Jai Young Kim enregistré à Radical House - Laurie Goldstein, Hans Teuber and Dave Abramson; Ches Smith et Shahzad Ismaily enregistrés par Randall Dunn au Aleph Studio et Hyde Street Studio, respectivement - Harpsichord enregistré chez George Smith - Mixé au Lucky Cat Studio - Masterisé pour le vinyle à BQS par David Cheppa.

line up

Timba Harris (violons, alto), Ches Smith (batterie sur 3, 23 et 29), Trey Spruance (vocaux, piano, basse, guitares, carillon, celesta, synthés [Chroma Polaris, Jupiter 6, Polysix], dulcimer, traitements electroacoustiques, orgues Conn, B3 et Hammond organs additionnels), William Winant (vibraphone, percussion), Jai Young Kim (orgue Hammond B3), Shahzad Ismaily (basse sur 3, 23 et 29)

Musiciens additionnels : Dave Abramson (batterie), Jason Schimmel (guitare fuzz, vocaux), Laurie Goldstein (violoncelles), Hans Teuber (flûte), KT Pierce (vocaux), Kris Hendrickson (vocaux)

remarques

Album sorti sous le nom de Traditionalists, une des 7 sous-branches des Secret Chiefs 3 - La version vinyle contient un mix très légèrement différent du cd. - Artwork par butcherBaker

chronique

Bon, l’Italie occulte et gothique est à la mode, c’est un fait. Ce chewing-gum rouge sang (car enfin, quoi de plus italien qu’une chambre rouge et qu’une jouvencelle apeurée à l’intérieur ? quoi de plus parfait, d’ailleurs ? rien du tout et c’est une évidence) qui est revenu à la mode est celui de tout un univers à part, sentant le cloître renfermé, les silences vaporeux qu’entrecoupent les cris d'orfraie féminins comme des lames d’opinel fondant sur une peau satinée… Bref, je veux parler de l’univers des giallo, des Mario Bava, Dario Argento et des compositeurs qui habillent leurs créatures. Accuser les Secret Chiefs 3 de surfer sur cette vague serait oublier – ou ignorer – qu’ils ont toujours été inspirés par les musiques de films 70’s, de toutes couleurs et formes. Mais il faut bien avouer qu’ici, ils ont fait montre d’une révérence et d’un respect des traditions dont on les soupçonnait pas capables, eux d’usage si virulents dans le mélange des genres. En même temps, cette incarnation du groupe (divisé en 7 entités cryptiques, on le rappelle) s’appelle Traditionalists, c’est écrit en gros sur la pochette. Venant d’eux, on aurait pu s’attendre, sous ce nom, à retrouver la tradition orientale ; raté, il s’agit donc celle des B.O. de giallo, illustré par Goblin, groupe-exemple de cette mouvance musicale dont le minimalisme tranchait avec la plupart des courants majeurs des 70’s. Ici aussi, donc, le dépouillement surprendra les habitués du groupe. Ils sont pourtant toujours aussi nombreux, mais les forces sont ici concentrées, densifiées, dirigées d’une main (droite, on devine) de maître par un Spruance à son plus maniaque du détail. Chaque court morceau est ciselé, sculpté dans cette matière sonore, si pleine et si noble dans l’univers du groupe. Les percussions se mettent en place comme chez Morricone, sous le cliquetis des guitares et le « tum-dum-dum » de la basse, les chœurs spectraux et les cordes convulsives… Tout cela a été visiblement pensé et millimétré, jusqu’au superbe packaging qui donne l’illusion parfaite d’une vraie B.O. pour un film qui reste à tourner, mais dont les titres très longs (Spruance a vraiment le film qui défile dans son cerveau, sans doute), laissent deviner le scénar : Une nonne nommée Sophia (ce qui ne s’invente pas, mais bon Sophia la connaissance, donc le fruit défendu, tout ça), plonge progressivement dans la folie après avoir été confrontée à la Tentatiooooon, et c’est à peu près tout. Saupoudrez moi ça de mauvais œil, de peur panique d’un Dieu malveillant, de chapelle sur une falaise surplombant la mer, et il n’y a plus qu’à servir chaud et déguster. Alors oui, c’est un pur exercice de style, ce sera vain pour beaucoup d’oreilles qui veulent du nouveau (encore que bien peu connaissent vraiment la musique des giallos malgré l’engouement récent, car peu de groupes actuels sont capables de la recréer), mais quand c’est bien fait, la cuisine italienne est la meilleure du monde, et vous le savez aussi bien que moi, car vous êtes un homme/une femme de goût.

note       Publiée le mercredi 18 avril 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Le Mani Destre Recise Degli Ultimi Uomini - The Severed Right Hands Of The Last Men".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Le Mani Destre Recise Degli Ultimi Uomini - The Severed Right Hands Of The Last Men".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Le Mani Destre Recise Degli Ultimi Uomini - The Severed Right Hands Of The Last Men".

Demonaz Vikernes › mardi 30 juin 2020 - 10:50  message privé !

Je ne sais pas trop quoi penser de ce disque. J'aime bien l'ensemble, je trouve que l'objectif est atteint, mais ça n'est pas non plus le SC3 que je sors le plus souvent. Une curiosité.

Note donnée au disque :       
(N°6) › mercredi 18 avril 2012 - 21:49  message privé !
avatar

Je me rends compte que ça fait trois ans que je traine la patte derrière cet album des SC3. Sans doute parce que j'attends toujours le successeur de Book of Horizons, qui n'arrivera jamais à ce rythme. Et pendant ce temps, ils font une reprise de Brel via Scott Walker avec Patton au chant... Only on vinyl, of course.

Ofboir › mercredi 18 avril 2012 - 20:45  message privé !

Je l'ai beaucoup aimé celui-là. Cette petite mélodie qui revient en fil rouge tout au long de l'album, à chaque fois défigurée, ces envolées de cordes, cette espèce de funk/rock futuriste ... C'est pas vraiment du SC3, mais mamma mia qu'est-ce que c'est bon !

Note donnée au disque :