Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOrganized Konfusion › Stress (The Extinction Agenda)

Organized Konfusion › Stress (The Extinction Agenda)

cd • 13 titres • 45:29 min

  • 1Intro
  • 2Stress
  • 3The Extinction Agenda
  • 4Thirteen
  • 5Black Sunday
  • 6Drop Bombs
  • 7Bring It On
  • 8Why
  • 9Let's Organize
  • 103-2-1
  • 11Keep It Koming
  • 12Stray Bullet
  • 13Maintain

enregistrement

1993-1994

line up

Prince Po (MC, production), Pharoahe Monch (MC, production)

Musiciens additionnels : Buckwild (production), Rockwilder (production), Q-Tip (MC), O.C. (MC)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
alternatif

Organized Konfusion est sûrement la meilleure façon de vous confronter à Pharoahe Monch, un des MC's les plus frappés et techniquement écoeurants des années 90 avec Busta Rhymes. Sur Stress, leur fameux deuxième album à la pochette cartoon moléculaire flippante, son flow mutant s'étire et se contracte comme un élastique, ses paroles complexes dressent des labyrinthes textuels aux issues incertaines, laissant un Prince Poetry pourtant plus que généreux dans le rôle du sidekick. Organized Konfusion est l'archétype parfait du rap alternatif d'alors, destiné aux plus exigeants qui goûteront davantage aux paraboles urbaines qu'aux délires de gangstas acnéiques. Les instrus conçues par les rappeurs eux-mêmes (ici un peu aidés par Buckwild), sont dans le plus pur état d'esprit de ces années où l'expression "jazz rap" est passée dans les lieux communs, que ce soit via Gangstarr ou la Native Tongue (Q-Tip d'A Tribe Called Quest est d'ailleurs convié sur "Let's Organize") et où négliger le sacro-saint funk pour se vautrer dans un pillage gourmand de la crème du jazz fusion est courant, ce qui donne ici des résultats d'une noirceur troublante (le malade doublé d'entrée "Stress"/"The Extinction Agenda" et ses basses souterraines) ou des expérimentations bienvenues (le beat en percus sèches de "Keep It Coming"). La silhouette trouble de l'album se dessine au fur et à mesure que le duo avance ses pions stratégiquement, au fil des textes ultra-élaborés de Monch et Prince Po symbolisant le versant le plus riche du rap conscient entre mystique, gymnastique verbale et acuité sociale dans la pure tradition new-yorkaise, jusqu'à l'échec et mat humiliant : "Stray Bullet", le chef d'oeuvre définitif d'Organized Konfusion, une sorte de trou noir t'aspirant direct sans que t'aies le temps de réagir, un peu comme "My Mind Spray" sur le premier Jeru. La "balle perdue" donc, tuant le quidam innocent, est ici personnifiée par un doublé de flows stroboscopiques, répandant la mort grâce à une ligne de basse abyssale chouravée à Donald Byrd, que les disciples de la Lune Noire venaient tout juste de déflorer. L'antimatière du hip-hop défiée en trois minutes quarante secondes sans appel, et l'apothéose d'un album sibyllin et enivrant dont chaque instant se savoure comme une lampée de whisky cask strength. "You will now consider me the apocalyptic one / after this rhyme, henceforth, there is none / no more will exist, when I emerge / from the mist in whence I was born into, scorned...." (P. Monch, "Stress", verset II, 1994)

note       Publiée le vendredi 30 mars 2012

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Stress (The Extinction Agenda)" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Stress (The Extinction Agenda)".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Stress (The Extinction Agenda)".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Stress (The Extinction Agenda)".

nowyouknow Envoyez un message privé ànowyouknow

je me rappelle avoir lu une interview de pete rock, il racontait qu'il faisait tourner un beat qu'il venait de faire devant quelques gars dont Q-Tip, 1 ou 2 mois plus tard il entend "the jazz" d'a tribe called quest avec le même sample utilisé de la même façon avant même d'avoir pu sortir son titre

Note donnée au disque :       
absinthe_frelatée Envoyez un message privé àabsinthe_frelatée

Ah merci pour le lien, A Tribe Called Quest ont l'air de s'être bien fait plaisir sur ce morceau en tout cas. Pour la mise en évidence, disons que je trouvais amusant de voir deux albums sortis la même année (et même à tout juste une semaine d'intervalle) utilisant le même sample, sachant que les deux formations sont pas super éloignées. Ca sent effectivement le plan qui se refile.

dimegoat Envoyez un message privé àdimegoat
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Si on s'amuse à mettre en évidence des liens de partout pour les samples ou les références, à chaque fois qu'il y en a, on a pas fini ; c'est aussi ça la magie du vieux hip-hop, sa formidable capacité de régénération, comme des dealers cannibales qui se refourguent des membres coupés.

nowyouknow Envoyez un message privé ànowyouknow

ouais c'est très courant dans le rap des morceaux avec le même sample, y'a aussi un morceau de fabe qui utilise le même sample que maintain.

Note donnée au disque :