Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCarillon Del Dolore › ...per portarti questo scrigno

Carillon Del Dolore › ...per portarti questo scrigno

cd 1 • 19 titres

  • 1Prologo
  • 2A kind of love/ a kind of hate
  • 3One poetic morning
  • 4R.H.S.
  • 5Elegy for a friend
  • 6Crawling over the window (just like a fly)
  • 7Pain
  • 8Altra donna
  • 9Ordine sacro
  • 10Genius
  • 11Culto d'occidente
  • 12Capitolo IV
  • 13RHS
  • 14La fiaba (versione)
  • 15Altrove
  • 16RHS (nuovo missaggio tribal cabaret)
  • 17Crime of passion
  • 18Exeunt
  • 19Senza titolo

cd 2 • 20 titres

  • 1Treason-una prova
  • 2Swansong for a lovestory
  • 3Before pain
  • 4Heads
  • 5Treason-un'altra prova
  • 6Swansong for a lovestory (live)
  • 7Elegia per un'amico (live)
  • 8Dolore (live)
  • 9Escono il coro e gli attori (live)
  • 10Anakronos (live)
  • 11Un tipo di amore/ untipo di odio (live)
  • 12La fiamma (live)
  • 13Della nascita della differenza (live)
  • 14Sciami di mosche bianche (live)
  • 15Fuoco (live)
  • 16Lo spettacolo dei sipari (live)
  • 17Natura ed ombre (live)
  • 18In una poetica mattina (live)
  • 19Crimine di passione (live)
  • 20Frammenti di dolore (live)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Les titres 1-7 sont tirés de la démo 'Fiori malsani' (1983), les titres 8-15 de la démo 'Ritratti dal vero' (1985). Les titres live ont été enregistrés: 6, le 11 février 1983 au Teatro Espero; 7 et 8, le 18 décembre 1984 au Piper Club; 9-11, le 19 mars au Uonna Club; 12-14, le 27 juillet 1985, Teatro Massenzio; 15-17, le 4 juillet 1986 au Club X; 18-20, 22 juin 2007 au Nuovo Teatro Colosso.

line up

Paolo Tabbalione (chant, guitare), Tommaso (chant), Franco 'Gringo Franco' Lancia (batterie), Stefano De Cupis (basse), Fabio Febo Fiorucci (clavier), Luisa Mann (clavier), Max Di Loreto (batterie), Max '1334' Zarucchi (basse), Sergio Zambon (basse), Riccardo 'Ricky' Gargano (batterie), Le Aspidi: Marina Lorenzi, Donatella Mei (visuel, performance)

remarques

Existe en une édition proposant en bonus un DVD avec un concert

chronique

Un groupe 'culte' est par définition un groupe rare, une sorte d'accident musical éphémère dont le passage laisse pourtant des cicatrices indélébiles dans le coeur d'un public spécialisé. Carillon del Dolore en est une, de ces formations culte : un mini puis un second album sous le nom de Petali del Cariglione produit par Valor (oui, oui, celui de Christian Death) dans des conditions tendues et la page sera tournée. La scène obscure italienne ne les a jamais oubliés. Comme pour tous les groupes cultes à la discographie squelettique, la moindre production, démo, enregistrements de répétitions, chutes de studio, prend dès lors un valeur précieuse et Carillon del Dolore n'échappe pas à la règle. C'est le label In The Night Time qui s'est penché sur la question pour nous permettre de (re)découvrir les deux démos de nos Italiens tout en étoffant la compilation d'enregistrements en concert, de versions alternatives et de bandes de travail. La première de ces cassettes intitulée 'Fiori malsani', chantée en anglais, s'inspire d'une forme de post punk goth typique de la première vague anglaise, au niveau de la rythmique notamment avec une batterie sans cesse en roulements et martèlements tribaux, une basse marquée. Les guitares, elles, tâtent aussi bien du deathrock que d'une froideur cristalline cold wave ('Pain' ou 'A kind of love/ A kind of hate' évoquent aisément les Cure de l'époque 'Pornography'). A cela s'ajoute une forme de brume fatiguée qui enlève à la musique toute forme de violence et de passion sans la plonger non plus en léthargie. Voilà la patte Carillon del Dolore, ce spleen mi-paresseux mi-flamboyant à la production dépouillée qui paraît s'étirer comme le brouillard artificiel baignant les tombes dans les films d'horreur. Si tout y est bon, je ne puis cacher une préférence pour la langue de Dante pour sa musicalité quasi mystique et les musiciens devaient être de mon avis puisqu'ils reprendront 'Pain' sur leur mini. La seconde démo, Ritratti dal vero' révèle un son plus dynamique, moins brumeux, mais toujours baigné de tristesse, annonçant l'optique différente mais complémentaire travaillée sous le nom de Petali del Cariglione. Ce ne sont pas tant les sonorités que les orchestrations qui ont changé. Moins de lenteur, une voix plus assurée, des sonorités froides mais moins tourmentées, encore que des pièces telles que 'Culto d'occidente' n'ont pas entièrement délaissé cette aura les rapprochant des Cure mais comme bien souvent, les combos italiens semblent se donner pour mission de personnaliser coûte que coûte leurs influences. Le second cd est consacré aux enregistrements live extraits de diverses performances dans des clubs romains. Le son n'y est pas toujours excellent (bonjour les larsens, le chant étouffé parfois) sans être pourri non plus. Cette collection de morceaux a surtout valeur d'archive ou du moins de témoignage direct de l'atmosphère d'une certaine époque. A noter que les trois derniers enregistrements datent de 2007 lors de la reformation du groupe pour une série de dates en Italie. Ces bandes ne manquent pas d'intérêt, c'est certain mais elles constituent à mon sens un accompagnement aux deux sorties officielles de Carillon del Dolore et Petali del Cariglione et non un cd à traiter à part, même s'il propose du matériel rare. Mais ainsi en va-t-il des groupes cultes à la discographie squelettique, tout témoignage sonore dégage une saveur profitable même si l'objectivité ne remplit pas toujours son rôle.

note       Publiée le dimanche 18 mars 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "...per portarti questo scrigno".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "...per portarti questo scrigno".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "...per portarti questo scrigno".