Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Des Jeunes Gens Mödernes

Compilations - Divers › Des Jeunes Gens Mödernes

  • 2008 • Naïve NV814511 • 2 CD digipack

cd 1 • 20 titres

  • 1Perspective Nevski: 'Moment of hate'
  • 2Mécanique Rythmique: 'Extase'
  • 3Guerre Froide: 'Ersatz'
  • 4Artefact: 'Sex computer'
  • 5Modern Guy: 'Electrique Sylvie'
  • 6Marquis de Sade: 'Cancer and drugs'
  • 7Suicide Romeo: 'Modern romance'
  • 8Etienne Daho: 'Il ne dira pas'
  • 9Lizzy Mercier Descloux: 'Torso corso'
  • 10Medikao: 'Détective'
  • 11Tokow Boys: 'Elle hotesse'
  • 12Henriette Coulouvrat: 'Can't you take a joke ?'
  • 13Charles de Goal: 'Exposition'
  • 14Procédé: 'D. moments'
  • 15Seconde chambre: 'Victoires prochaines'
  • 16Les Provisoires: 'So much more'
  • 17Taxi Girl: 'V2 sur mes souvenirs'
  • 18Marie et les Garçons: '24 fois par seconde'
  • 19Les fils de Joie: 'Adieu Paris'
  • 20Masoch: 'Des poils sur moi'

cd 2 • 20 titres

  • 1Elli & Jacno: 'Main dans la main'
  • 2Ruth: 'Mots'
  • 3International sin: 'The bal'
  • 4End of data: 'Jungle Soho'
  • 5Kas Product: 'Man of time'
  • 6MKB Fraction Provisoire: 'Fights in technonights'
  • 7Metal Boys: 'Tokio Airport'
  • 8Mathématiques Modernes feat. Henry Flesh: 'Manekine'
  • 9Visible: 'Essor assuré'
  • 10Norma Loy: 'Romance'
  • 11Martin Dupont: 'Just because'
  • 12Tanit: 'Eyes scream'
  • 13Casino Music: 'Burger city' (alternative mix)
  • 14Electric Callas feat. Patrick Vidal: 'W.S.B.' (version 2008)
  • 15Poni Hoax: 'Wanda's loving boy'
  • 16DC Shell: 'Cherchez le garçon'
  • 17The Penelopes feat. Chloé Delaume: 'Je t'aime tant'
  • 18Sandie Trash: 'Fière de ne rien faire'
  • 19Dry Monopole: 'Elégante solution'
  • 20Toma feat. Henning: 'Moment of hate'

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

Existe en une version LP limitée amputée de plus de la moitié des morceaux.

chronique

Plus qu'une simple compilation, 'Des Jeunes Gens Mödernes' est un concept global centré sur une exposition consacrée à l'émergence de la culture new wave en France d'un point de vue tant graphique que musical. Suite logique, un livre sera édité, suivi de ce beau double cd digipack en charge du matériel sonore. Inutile de trop s'étendre sur l'idée de base, je me bornerai à préciser que la période retenue couvre les années 1978 à 83, soit la fin de la déferlante punk sur fond de crise économique, de guerre froide (la vraie, pas le groupe), avec en parallèle paradoxal une forme d'utopie moderniste, de foi en l'avenir technologique non dénué pourtant d'une certaine méfiance. La jeunesse d'alors qui a renié les idéaux baba, constaté l'échec du 'No future' en se retrouvant confronté à l'avenir, se forge une identité dans une nouvelle esthétique, de nouvelles musiques froides et synthétiques. Le titre du projet s'inspire d'un article paru en 1980 dans le magazine Actuel, 'Les jeunes gens modernes aiment leurs mamans', dans lequel les membres de Marquis de Sade posent en compagnie de leurs mères respectives. Décris comme des néo dandys, des yuppies de l'underground, un peu enfants gâtés, un peu ados attardés, éloignés de la furie 'sex, drugs and rock'n'roll', volontiers ironiques et légèrement désabusés mais également curieux et sensibles à une certaine complexité du monde, ils se posent à la croisée de plusieurs héritages. Sans m'attarder sur l'aspect graphique (je vous renvoie au livre), j'ajouterai que l'époque voit l'éclosion d'une série de labels indépendants destinés à soutenir les groupes incarnant cette mouvance neuve, prouvant qu'il est possible de produire de la pop sans passer par les radios officielles ou les grandes maisons de disques. La compilation s'articule en deux cds, le premier collectant des chansons d'époque, l'autre partiellement constitué de reprises par des formations actuelles se réclamant de cet héritage spirituel et plastique. La sélection est intéressante ; nulle surprise à retrouver le post punk écorché de Marquis de Sade, la cold wave synthétique punky de Charles de Goal ou la pop glacée de Taxi Girl. Plus surprenante, la présence de Etienne Daho, fidèle à lui-même avec sa musique un peu niaise et ses textes cons (j'ai toujours adoré le personnage mais jamais compris comment, vu ses références musicales, il avait pu écrire des trucs aussi nuls et se cantonner dans sa popounette mièvre), feu Lizzy Mercier Descloux avec un bon titre, faussement lancinant, un peu ironique...Parmi mes petits plaisirs personnelles, je me suis réjoui de retrouver les injustement méconnus Les Provisoires et leur cold wave légèrement gothique, Seconde Chambre aux sonorités grinçantes post-Velvet, sans oublier Marie et les Garçons au rock punky dont je ne suis pas toujours fan mais qui ont signé de belles choses quand même. D'autres formations incarnent à la perfection la tendance de l'époque, ainsi Méchanique Rythmique chantant à propos de l'amour, du sexe, d'une manière totalement mécanique, anti-émotionnelle au possible, et Les Fils de Joie qui content les derniers instants d'un suicidé sur fond de pop presque funky, illustration de cette affection un brin blasée quant aux sentiments. La new wave française s'est toujours révélée arty et intellectuelle, revendiquant une forme d'humour cultivé, parfois cynique, comme pour éviter de se livrer à des exercices trop émotionnels. Témoin du goût pour les nouvelles technologies, en réaction à l'électricité rock, nombre de formations minimal wave ou cold wave synthétiques friandes de boîtes à rythmes et de claviers : Guerre Froide, Artefact (au sein desquels officiait un certain Maurice G. Dantec), Perspective Nevski...Et d'autres plus simplement pop. Le second cd poursuit dans la diversité en nous proposant les géniaux Norma Loy et Kas Product, adeptes de l'aspect le plus obscur de la force, les non moins talentueux End of Data avec un feeling EBM old school. Citons encore Martin Dupont et leur excellente minimal wave glacée, les très bons Tanit qui eux, flirtent avec le goth de Siouxsie and the Banshees. Certes incontournables mais insupportables, Elli & Jacno, avec une chanson particulièrement atroce dont s'inspirera forcément Lio par la suite. Moins reconnus mais nettement plus audacieux et malsains, Ruth dont le 'Mots' explore également l'univers pop synthétique mais avec des sonorités plus travaillées, limite angoissantes, moins fleur bleue. A conseiller. Pareil pour Metal Boys, incontournable projet cyber punk de membres de Metal Urbain. Et les reprises ? Celle du 'Wanda's loving boy' par Poni Hoax est correcte dans son habillage désincarné mais ne concurrence en rien l'excellence de l'original ; celle de 'Cherchez le garçon' par DC Shell est originale dans son optique lecture contemporaine d'une minimal wave expérimentale à l'ancienne mais reste un exercice de style ; Sandie Trash fait de son mieux avec son punk arty mais je reste peu convaincu, scolaire là aussi. La seule chanson y gagnant grâce à son nouveau look est 'Je t'aime tant' de...Elli & Jacno, forcément meilleure dans sa réinterprétation electro punk par les Penelopes. D'un point de vue personnel, la grosse faiblesse de cette compilation, même si je capte l'idée derrière, est cette partie de reprises. Il eût été plus pertinent à mon sens que ces formations contemporaines proposent leurs propres compositions. Une chose est certaines, elles ne débordent pas de talent et on se rabattra plus volontiers sur la musique d'époque. Plus qu'une simple compilation, 'Des Jeunes Gens Mödernes' est un véritable document d'archive même si non exhaustif (et questionnable sur certains choix) et je ne saurais trop conseiller l'achat de l'ouvrage du même nom également, véritable mine de renseignements et de photos de cette période. 4,5/6

note       Publiée le mardi 6 mars 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Des Jeunes Gens Mödernes".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Des Jeunes Gens Mödernes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Des Jeunes Gens Mödernes".

novy_9 › samedi 28 septembre 2013 - 19:03  message privé !

^^ très bon choix ! un beau panorama de la scène française de cette époque, et quelques divines raretés comme "Perspective Nevski". mais je comprends pas ce que fout Sandi trash ici aucun rapport avec la compilation et les autres groupes ....

Note donnée au disque :       
zugal21 › samedi 28 septembre 2013 - 18:57  message privé !

Délicieux, vraiment ; là je parle des meilleurs moments (Lizzy Mercier Descloux, Tokow Boys...). Et aussi du bon, du potable et du relou.

Note donnée au disque :       
mangetout › mercredi 7 mars 2012 - 22:46  message privé !

... merci Sölvy !

Solvant › mercredi 7 mars 2012 - 21:54  message privé !

En tous cas en France, il y avait de l'ingéniösité. Quant à Elli & Jacno, et encore plus pour cette perle "Main dans la main" était un duö flamböyant.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › mercredi 7 mars 2012 - 19:08  message privé !

oui elle est bien foutue, sans être la plus sombrex du disque, elle est suffisamment funky et originale pour être remarquée. Les Lizzy mercier, Kas Product et martin Dupont sont bien sympas aussi (des classiques respectifs)

Note donnée au disque :