Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRThe Residents › Hell!

The Residents › Hell!

cd | 20 titres

  • 1 The Ultimate Disaster (excerpt) [4:37]
  • 2 Lights Out [5:30]
  • 3 Where Is She? [1:00]
  • 4 The Coming Of The Crow [1:00]
  • 5 Lizard Lady [1:52]
  • 6 Shut Up! Shut Up! [1:00]
  • 7 Shorty's Lament [6:43]
  • 8 Kamakazi Lady [1:37]
  • 9 Secret Seed [2:00]
  • 10 Sorry [3:32]
  • 11 Smelly Tongues [1:35]
  • 12 Monkey & Bunny [4:57]
  • 13 Farmers [5:22]
  • 14 Sinister Exaggerator [3:27]
  • 15 Hello Skinny [2:30]
  • 16 Die In Terror [1:00]
  • 17 Loss Of Innocence [1:00]
  • 18 The Sleeper [2:45]
  • 19 Satisfaction [4:30]
  • 20 Final Confrontation (excerpt) [6:00]

remarques

Double-compilation de titres alors jamais parus en CD. Rééditée récemment en double-CD limité avec l'artwork réuni en un seul dépliant.

chronique

Styles
ovni inclassable
Styles personnels
outsider

Pour ma 666ème chronique, je suis allé me plonger là où même le Diable y laisserait ses cornes : l'Enfer des Residents. Pourtant, à bien y regarder, c'est le même endroit que le Paradis plus haut, la caméra visant simplement un peu plus bas, là ou Dieu se fait mordiller le sexe par Satan (à moins que Satan ne soit la bite de Dieu, qui dévore alors le Judas-Resident ? Allez savoir). Irrévérencieux, certes ; en tout cas autant que le contenu qui plonge cette fois à grandes dents dans les archives les plus tordues et défoncées du groupe. Mettez votre chapeau en aluminium et avalez votre rispéridone car le voyage risque de secouer le cervelet. Parmi les sillons infernaux parcourus, on retrouve une poignée des vieilleries issues de Residue of the Residents dont un impressionnant 'Kamakazi Lady' de 1971 qui précède largement Cabaret Voltaire ou Severed Heads dans le bruitisme hallucinatoire et les voix déformées. Un autre titre dudit Residue est le court mais percutant 'Shut Up! Shut Up!' porté par la guitare de Fred Frith et retirée du Commercial Album, croyez-le ou non, parce que c'était trop racoleur - et donc passable de devenir un succès, signant alors l'échec du projet. Second sillon, accompagné d'un Virgile à l'oeil disproportionné : Intermission, le mi-album de la trilogie Mark of the Mole (quant à elle couverte côté Chubs par le mongolien 'Sorry' et l'abrutissant instrumental 'Secret Seed') , et ses saynètes volontairement hors-contexte et affreusement stressantes, ici 'Lights Out!' et 'Shorty's lament'. Tertième sillon, celui avec Renaldo & the Loaf pour un très grogueugnilleux Monkey & Bunny, sorte de Skin Area chez Captain Beefheart, hautement improbable. Vingt-treusième rayon couvert ici, l'inévitable Duck Stab avec cette fois les ballades fantasgiratoires 'Sinister Exaggerator' et 'Hello Skinny'. Cela continue, ainsi, sans discontinuer, ainsi, vomissant inexorablement excès sur excès ; compilation extrayant d'autres compilations s'extrayant de la brume épaisse du passé du groupe qui s'apparente ici à la Monstrueuse Parade, qui s'exhibe, s'affiche outrancièrement, jusqu'à ressortir fièrement leur inénarrable reprise de 'Satisfaction' dans une version que seul Brighter Death Now aurait osé faire, si Petit Roger n'avait pas eu douze ans à l'époque. Mais le pire c'est que ce n'est pas le morceau le plus taré – ils le sont tous, très certainement, mais il y a encore plus malade, et c'est 'Farmers', vous savez, la comptine "Old MacDonald had a farm, ey ya ey ya ho", avec Snakefinger en prime. Un truc qui s'écoute fort et tout seul avec ses chats et un verre d'eau vide, la bouche paresseusement ouverte ; un truc inimaginable, à la Randy Greif avant l'heure : même votre chapeau en aluminium n'y résistera pas. Ce truc, enregistré en 1980 pour 'Goosebumps', la face B de Diskomo, prouve encore si besoin était l'avance qu'avaient alors les Residents sur toute la musique expérimentale Brute (dans le sens voulu par Jean Dubuffet), sui generis et jamais égalée depuis, même par eux-mêmes. Alors faites-moi plaisir et faites-vous souffrance, procurez-vous ce doublé au fumet d'anges pourris, ne serait-ce que pour l'artwork si vous tenez à préserver votre santé mentale.

note       Publiée le mercredi 22 février 2012

partagez 'Hell!' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hell!"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hell!".

ajoutez une note sur : "Hell!"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hell!".

ajoutez un commentaire sur : "Hell!"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hell!".

Scissor Man › mercredi 22 février 2012 - 20:11  message privé !

Ça fait plaisir de lire cette chronique. Ça donne envie de se le procurer au moins pour l'artwork car je dois connaître tous les morceaux. Pas sur pour "farmers". Et ça fait plaisir d'entendre parler de Snakefinger.

Wotzenknecht › mercredi 22 février 2012 - 02:37  message privé !

Voilà David, je t'ai enfin rattrapé