Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSilvester Anfang › Satanische Vrede

Silvester Anfang › Satanische Vrede

vinyl33t | 5 titres | 43:05 min

  • 1 Kraaien Op Het Veld (Demonische Agricultuur II) [18:49]
  • 2 De Vuylaerdt [2:28]
  • 3 Verkracht Door Demonen [10:33]
  • 4 De Gal Komt In Mijn Mond [5:13]
  • 5 Eenich Haijr In De Beutere [6:04]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Per (Flute, Percussion, Shaker, Tape), Hellvete (Guitar, Voice, Bells, Flute, Effects), Edgar (Guitar, Voice, Effects, Melodica), PI666 (Guitar, Voice, Tambourine, Bells), Ignatius Van Kempenhof (Guitar, Voice, Tambourine, Bells)

chronique

Styles
folk
Styles personnels
free psyché folk

Paf, le bouc. Tu l'as vu ? Bien sûr que tu l'as vu, impossible de le louper. D'ailleurs il y en a deux, pour être bien sûr. Et les gusses, tu les as bien matés les gusses ? Cinq, comme les doigts de la main, torses nus, maigrichons du bras, tendus de la panse, le pantalon au niveau des burnes, laissant apparaître un bout de tissu slipesque, comme une promesse dont on n'ose imaginer le dénouement : l'érotisme agricole sans doute. Ca singe ? Bien sûr que ça singe, à tout va même, il n'y a qu'à voir les cagoules en taie d'oreiller, les ustensiles agraires brandis avec menace, tout ça démonte sans effort toute la constipation des pandas surarmés du grand nord. Cette pochette, elle sent la bête, la transpi acide et le vomi de houblon ; plus evil que ça tu meurs. La nature, ça a toujours été la hantise des curés. Le vert n'est pas la couleur du malin pour rien : c'est celle de l'instinct animal, bas et pur. Pour s'en convaincre, il n'y a qu’à humer le parfum de ces herbes folles où partouzent en choeur les créations du bon dieu ; il n'y a qu'à écarter ces fourrés, épais comme des tabliers de sapeur, derrière lesquels accouchent les fulgurances consanguines de trisomies sans surprise. Ca digère ? Oh que oui : satanisme cheapos, lo-fi du garage, black metal white trash, tiennent autant de l'hommage que de la digestion assumée d'une sous-culture, en vue d'en recycler les codes pour justifier une certaine esthétique musicale. Le dispositif musical, justement, n’échappe pas aux désinvoltes poncifs du genre free/post-mesboules : accords dissonants, percussions approximatives, melodica tristounet, vacarmes épars, bordélisme chronique, enregistrement sur le vieux 4-pistes des familles… Enjamber tout ce fatras sera requis pour saisir et ressentir toute la qualité de cette musique. Car Silvester Anfang est habité, indubitablement, de la solitude rugueuse de l'homme écartant le vent glacial de ses mains calleuses, fuyant ses tourments moraux pour mieux embrasser les rapports interlopes de sa bouche édentée. De méandres en errances, au milieu d'intestins sylvestres, de marais noirâtres et d'infinis champs ruisselant de pluie, Silvester Anfang invoque et révèle le passage, l'ouverture, l'échappatoire. Ecartées, les croûtes des sols, les crevasses des écorces. Brûlés, les rhytidomes, les carcasses dont les fumets iront flatter les narines de quelque déité primordiale. Tordues, menacées, souillées, les âmes. Ce son, c'est une brume, épaisse et incarnée comme Bruges-la-Morte (Rodenbach, si tu m’écoutes : je te kiffe), une procession qui fait danser le sec et l'humide, la tourbe et le ciel, l'imaginaire et le réel. C'est un serpent qui scrute l'âme avec insistance, y déceler au plus profond la moindre parcelle de faiblesse, la moindre tentation à lécher. Trouble ? Oui, bien sûr, quoiqu'en définitive, et avant tout, enthéogène.

note       Publiée le vendredi 17 février 2012

partagez 'Satanische Vrede' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Satanische Vrede"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Satanische Vrede".

ajoutez une note sur : "Satanische Vrede"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Satanische Vrede".

ajoutez un commentaire sur : "Satanische Vrede"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Satanische Vrede".

ericbaisons › samedi 18 février 2012 - 15:45  message privé !

bonne idée de toucher à ce groupe, et que ça soit VL qui s'y colle.

saïmone › vendredi 17 février 2012 - 21:34  message privé !
avatar

L'écriture de VL me donne continuellement envie de lui lécher le torse

Horn Abboth › vendredi 17 février 2012 - 21:11  message privé !

Enfin du Silvester Anfang sur Guts! Suis trop fan de cette bande de guss déglingués et de leur musique complètement foutraque qui pue le free folk low-fi et le satanisme cheapos comme le rappel bien la chro. Une de leur meilleur production.

Note donnée au disque :