Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLiving Colour › Time's up

Living Colour › Time's up

18 titres - 71:25 min

  • 1/ Time’s up - 2/ Our history lesson - 3/ Pride - 4/ Love rears it’s ugly head - 5/ New jack theme - 6/ Someone like you - 7/ Elvis is dead - 8/ Type - 9/ Information overload - 10/ under cover of darkness - 11/ Ology - 12/ Fight the fight - 13/ Tag team partners - 14/ Solace of you - 15/ This is the life - 16/ Final Solution (live in Chicago, Nov 90) - 17/ Middle man (live in chicago, nov 90) - 18/ Love rears it’s ugly haed (aka soul power mix)

enregistrement

Enregistré par Ed Stasiumet Paul Hamingson aux studio A&M et aux studios RPM. Mixé au Right Track Recording par Ed Stasium.

line up

Will Calhoun (William Calhoun) (batterie, percussions, voix), Corey Glover (voix lead, guitare rythmique sur Type), Vernon Reid (guitares, voix), Muzz Skillings (basse, voix)

Musiciens additionnels : Alan Friedman (programmation sur New Jack...), Maceo Parker (saxophone), Queen Latifah (vocal sur Under Cover…), Little Richard (vocal sur Elvis…)

remarques

Les pistes 16, 17 et 18 sont des bonus du pressage européen.

chronique

Styles
metal
fusion
Styles personnels
funk-jazz metal

En 1988, l’album «Vivid» révèle au monde le groupe de fusion Living Colour et se vend illico presto à deux millions d’exemplaires. En décembre 1990 sort ce deuxième recueil, «Time’s up», qui reste à mon sens le meilleur album de métal-fusion jamais concocté. Première chose à savoir : Living Colour est constitué des trois meilleurs instrumentistes, en terme de techno-culture, de toute la scène métal. Vous n’avez jamais entendu un batteur comme Calhoun, un bassiste comme Skillings (nom de dieu celui-là !), et enfin et surtout aucun guitariste de métal ne peut prétendre à la technique et au toucher de Vernon Reid. Corey Glover est la très digne voix, pleine de chaleur et de feeling, de ce groupe d’exception. Tous trois grands praticiens de jazz, les instrumentistes vont en infiltrer très largement leur métal déjà chargé de Funk et de groove, mais aussi de hargne. Un tel feeling, et une ouverture aux musiques black aussi naturelle et vaste que celle de Living Colour assure à l’ensemble de l’album une qualité musicale, une finesse et une richesse d’arrangements proprement ahurissantes. «New Jack theme», «Type», «Fight the fight» ou «Time’s up» allient le metal puissant à la souplesse black music et l’album est par ailleurs truffés de pièces exceptionnelles par leur groove tendu et leur légèreté mélodique, (Pride, Love rears…., Someone like you…) Chaque détail est metal, et chaque détail est jazz. La guitare de Vernon ne ressemble à aucune autre, la basse de Muzz et réellement stupéfiante, qu’il vous suffise d’écouter le morceau-intro-titre, sans médiator bien entendu, pour ne même pas y croire. La batterie frappe si juste et si finement, impaires, trio- et quintolets passent comme des lettres à la poste. Fabriquées par ces mains toutes magiciennes et cette voix unique, les compositions sont des modèles rythmiques et mélodiques. Régulièrement ornés d’interludes conçus chacun par un membre du groupe (Ology est une démonstration de basse comme il n’en existe aucune autre dans le metal), l’album est transcendé par cette technique époustouflante, cette variété de leurs influences, et la merveilleuse cohérence qui en ressort malgré tout. Les solii de Veron Reid pourront rebuter les amateurs de mélodies épiques ; le bonhomme pratique le solo jazz et dissonant, déconstruction rythmique, avec des pointes de vitesse indicibles. Tout en sachant noter et soutenir les finesses merveilleuses de son bassiste, Calhoun plombe ses rythmes, jusque dans leur groove et leur souplesse ; il est souverain, aussi léger et fin qu’un Dennis Chambers et tout aussi éventuellement percutant qu’un Mike Bordin. Quant à la production et aux arrangements périphériques, percussions, synthés, cuivres, ils donnent une profondeur sonore à ce disque particulièrement belle et dense. En terme de fusion, il n’y a guère que Fishbone qui soit jamais allé aussi loin, et encore le doit on plus à la folie du Saxo-chanto-leader qu’à une véritable imprégnation sanguine des musiques noires. «Under cover of darnkess» est une merveille de sons subtils et de rythmique funky-groove à la basse ronflante. L’album est un patchwork dans le meilleur sens du terme. Les quatre musiciens y déploient tout leur savoir faire et y mélangent leurs idées sans jamais trahir cette identité si forte qui est celle de Living Colour. «Time’s up» est l’accomplissement du travail de «Vivid». Metal-funk-groove, et jazz, jazz, jazz… Le mot fusion prend ici tout son sens ; il ne s’agit pas d’un album de délire fou-génial à la Fishbone, il s’agit, plus calmement, d’un album magistral.

note       Publiée le mardi 14 mai 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Time's up".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Time's up".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Time's up".

pinnickX › lundi 29 décembre 2008 - 14:31  message privé !

hé hé hé, voilà du vrai black metal (à moins que ce soit du true métal black).

Note donnée au disque :       
torquemada › mardi 3 avril 2007 - 20:59  message privé !
Petite préférence pour "Stain", mais c'est un album de haute qualité.
Note donnée au disque :       
Dun23 › mardi 21 mars 2006 - 11:28  message privé !
Voila un grand disque! Mélange de genre, ça dégaine et tire dans tous les sens, c'est bien plus mature que son prédécesseur et peut être un poil moins niais (si on peut considérer vivid un tantinet niais). Cet album annonce la noirceur de son successeur. Cependant, il lui reste largement supérieur (et pourtant j'aime Stain)et apporte quelques bouffées de fraicheur (Love rears it's ugly head). Quant à perse-neige qui a l'air de se plaindre que living colour n'est pas experimental, il devrait réellement jeter une oreille sur ce disque. Peut être pas le plus sombre qu'on puisse trouver sur ce site (après tout, les beatles sont bien chroniqués) mais l'un des albums les plus fusions (le terme est ici bien choisi) que je connaisse.
Note donnée au disque :       
PLF › mercredi 16 mars 2005 - 16:38  message privé !
je suis assez étonné de voir une telle note... je garde pas un énorme souvenir de ce disque... je me souviens que c'était très créatif, qu'il y'avait des invités sympas etc... mais voilà, à part "Pride", "Solace Of You", "Elvis" et "Type", je n'en retiens pas grand chose...
Note donnée au disque :       
perse-neige › samedi 13 décembre 2003 - 18:22  message privé !
sombre et experimental on a dit !!