Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHNina Hagen › In Ekstase

Nina Hagen › In Ekstase

cd | 10 titres

  • 1 Universelles Radio
  • 2 Die UFOs sind da
  • 3 Russicher reggae
  • 4 My way
  • 5 1985 ekstasy drive
  • 6 Prima Nina in Ekstase
  • 7 Gott im Himmel (spirit in the sky)
  • 8 Atomic flash de luxe
  • 9 Vater unser
  • 10 Gott im Hell (spirit in the sky)/ reprise

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Nina Hagen (chant)

Musiciens additionnels : Karl Rucker (basse, synthé, batterie), Peter Krause (batterie), Alex Laroque (batterie), Roger Craig (clavier), Billy Liesgang (guitare), Michael McEboy (clavier, cor), Eric Le Lane (trompette), Balis Jiouraitis (piano)

remarques

Existe en version anglaise sous le titre de 'In ecstasy'

chronique

Styles
pop
punk

Celui-là, je l'apprécie pour sa touche 'Eighties as fuck' racoleuse limite louche...Nina s'est effet inspirée de tous les gimmicks possibles d'une new wave très en vogue à l'époque, dans ses déclinaisons les plus commerciales, les unes ratées ('Universelles Radio'), les autres outrageusement jouissives comme 'Russicher reggae', ou comment Nina s'empare du hard FM pour le remixer à sa sauce...Exercice de style où n'importe qui (excepté Falco peut-être) se serait cassé les dents...Mais notre diva n'est pas n'importe qui et soutenue par ses vocaux allumés, la chanson devient une bombe épique et délicieusement kitsch. Moins réussie, son interprétation de 'Spirit in the sky' qui requiert un sens de l'humour prononcé sous ses déluges de cuivres synthétiques, ses batteries électroniques. Heureusement, elle retrouve vite ses moyens pour une autre cover, 'My way', nettement plus punk dans les orchestrations, bien joué ! Cet aspect punky (qui sauve pas mal les meubles), on le trouve également sur 'Die UFOS sind da', 'Vater unser' et 'Prima Nina in Ekstase' et ça passe plutôt bien (malgré quelques arrangements datés dans la production) mais ma pièce préférée reste 'Atomic Flash De Luxe', petite merveille de new wave minimale aux textes complètement absurdes écartelés entre allemand, anglais et français, avant un final débile où Nina fait des bruits de trompettes avec sa bouche. C'est comme ça qu'on l'aime, non ? Qu'est-ce qu'il reste à commenter ? ' 1985 Ekstasy drive' ? Pas mal, du rock FM correct relooké version décadente grâce au chant. J'imagine que l'aspect émotionnel joue un rôle dans l'appréciation de cet opus parce que ceux qui sont allergiques aux arrangements wave 80's risquent de s'enfuir en courant, Nina Hagen ou pas...

note       Publiée le mercredi 1 février 2012

partagez 'In Ekstase' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "In Ekstase"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "In Ekstase".

ajoutez une note sur : "In Ekstase"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In Ekstase".

ajoutez un commentaire sur : "In Ekstase"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In Ekstase".

mangetout › vendredi 30 septembre 2016 - 21:55  message privé !

Je ne connais rien au reste de l'album mais quand il est sorti, j'avais adoré "Universal radio", je craquais devant ce gros son (pour l'époque hein !) electro-funk associé à la voix puissante et délirante de Nina.

kleinefuge › samedi 23 juin 2012 - 01:06  message privé !

Nina, c'est mon premier amour musical. En réponse au premier message qui évoque l'album Fearless, je dirais pour ma part que le titre "Lorelei" est le morceau de Nina que je préfère entre tous !

(N°6) › mercredi 1 février 2012 - 20:09  message privé !
avatar

Le clip est glorieux. Quand on se retourne sur les années 80, surtout après les avoir traversé dans l'enfance et avoir été traumatisé par la laideur généralisé et les solos de saxo, on se rend compte qu'il y avait encore un truc qui n'a pas de prix, une certaine candeur, une absence totale de bon goût qui fait du bien par ces temps de hipstering et de "second degré"... Elle se posait pas la question la Nina, elle allait au charbon. Soupir...

(N°6) › mercredi 1 février 2012 - 20:05  message privé !
avatar

Oh oh oh ! Moi qui en suit resté au Nina Hagen Band et à sa gare du Zoo ! Si la musique est à l'aune de la pochette, alors c'est hideusement grandiose, orgasmiquement vulgaire. Nina über alles !

dariev stands › mercredi 1 février 2012 - 18:15  message privé !
avatar

sa période totale vulgos, évidemment j'adore. c'est là qu'elle est la plus inclassable. et après y'aura ce tube de fada : http://www.dailymotion.com/video/xb8q4_nina-hagen-new-york-n-y-original_music

(mention spé karaoké dans une banane, c'est la banane du velvet évidemment)