Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRubella Ballet › Anarchy in the U.V.

Rubella Ballet › Anarchy in the U.V.

cd | 23 titres

  • 1 Napalm
  • 2 The night Russia died
  • 3 Belfast
  • 4 A dream of honey
  • 5 Newz
  • 6 Slant and slide
  • 7 Me
  • 8 Krak trak
  • 9 Blues
  • 10 Exit
  • 11 Ballet dance
  • 12 Unemployed
  • 13 Something to give
  • 14 Intro
  • 15 Love life
  • 16 Tangled web
  • 17 TV scream
  • 18 Death train
  • 19 See saw
  • 20 Games of life
  • 21 Trial 13
  • 22 Twister
  • 23 Money talks

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Zillah Jinx (chant), Sidation (batterie, choeurs, samples), Rachel Minx (basse, chant), Gem Stone (basse, chant), Andy (guitare), Pete Fender (guitare), Steve Cashman (guitare), Eugene (clavier)

chronique

Quel est le lien entre l'anarcho-punk et le fluo ? Réponse : Rubella Ballet. Ce groupe fondé en 1979 décida en effet de se démarquer des vêtements noirs adoptés par les autres formations du genre en portant des habits aux couleurs criardes et flashy qu'ils créaient eux-mêmes. Il serait ardu de vous détailler leur histoire tant les changements de personnel furent nombreux et les concerts chaotiques ; histoire de me montrer bref, je vous révélerai simplement que le guitariste et la bassiste n'étaient autre que les enfants de la chanteuse des Poison Girls, Vi Subversa (âgée alors de 44 ans), que Annie Anxiety de CRASS tint le micro au début avant que le chant ne soit assuré de manière permanente par Zillah Minx et que plusieurs des musiciens collaborèrent avec Flux of Pink Indians. Leurs albums n'étant pas évidents à dénicher de nos jours, la réédition de leur discographie sous forme de deux compilations était non seulement judicieuse mais également bienvenue. Ce premier volume rassemble pas mal de raretés, notamment la K7 'Ballet bag' et le mini 'Ballet dance', auxquels s'ajoutent le LP 'At last, it's playtime' et le single 'Money talk', véritable carton à l'époque. Le son du combo ressemble à s'y méprendre aux débuts de Siouxsie and the Banshees (expliquant leur succès au sein de la communauté goth), principalement de par le chant de Zilla similaire à celui de la jeune Suzanne ('Me', 'Slant and side', Love life'...). Si la musique se profilera tout d'abord dans une ligne punk 77 sombre ('Ballet dance', 'Lovelife') qui n'est pas sans évoquer également X Ray Spex, le groupe affirmera son identité en y greffant une touche de funk glacé dans le jeu de guitare ('Krak trak', Blues'), quelques touches de synthé puis en adoptant une ligne plus gothique. Si l'efficacité mélodique est marquée, nos Anglais ne dédaignent pas une touche expérimentale au travers de collages sonores, de phrases répétées en boucle ('T' marqué par ses bruits suggestifs), chère à l'anarcho-punk. Fidèles à la philosophie punk, les mélodies s'axent sur des structures simples et directes mais diablement efficaces avec jeu de batterie roulant, guitares incisives, basses lourdes et l'excellent chant de Zillah, parfois accompagnée de sa bassiste de soeur, Rachel Minx. Voilà, vous savez tout, il ne reste plus qu'à vous ruer sur cette compilation et si le fluo vous pique les yeux, la noirceur et la profondeur des morceaux vous gagneront vite à la cause de ce groupe particulier.

note       Publiée le vendredi 27 janvier 2012

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Anarchy in the U.V.' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Anarchy in the U.V."

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Anarchy in the U.V.".

ajoutez une note sur : "Anarchy in the U.V."

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Anarchy in the U.V.".

ajoutez un commentaire sur : "Anarchy in the U.V."

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Anarchy in the U.V.".

Twilight › samedi 20 février 2016 - 17:13  message privé !
avatar

oui, j'ai lu...Une femme assez incroyable

Klarinetthor › samedi 20 février 2016 - 17:00  message privé !

Dame Subversa s'en est allé hier. Feministe, musicienne jusqu'au bout de son corps et grande figure dans la famille punk, pas seulement par ses enfants biologiques mais par tous ceux que je peux voir en angleterre qui la considerent comme une mere et une soeur.

dariev stands › vendredi 27 janvier 2012 - 14:50  message privé !
avatar

Un groupe à part, oui, totalement frais pour cette scène anarcho que je n'aime guère... Je leur trouve un petit côté cold wave mélancolique sur certains titres, presque New Orderien... ça ressemble à Pylon en fait sur certaines chansons, ce qui est plutot un gage de qualité.

Jacques Capelovici › vendredi 27 janvier 2012 - 13:45  message privé !

Outre Rubella Ballet, The Day the Country Died permet aussi de découvrir le Chumbawamba de la première époque (…toujours considéré ce groupe comme de la pop vaguement politisée auparavant…). Je recommande chaudement leur EP "Revolution" dont est tiré un extrait servant à la BO au documentaire (pas lu le livre par contre)

Twilight › vendredi 27 janvier 2012 - 11:11  message privé !
avatar

Vous m'intéressez avec ces documentaires...je vais me renseigner. Le bouquin 'The day the country died' est excellent en tout cas.