Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSuicidal Tendencies › Lights... camera... revolution

Suicidal Tendencies › Lights... camera... revolution

cd • 10 titres • 42:38 min

  • 1You can't bring me down5:47
  • 2Lost again5:15
  • 3Alone5:59
  • 4Lovely3:43
  • 5Give it revolution4:21
  • 6Get whacked4:22
  • 7Send me your money4:48
  • 8Emotion n°133:42
  • 9Disco's out, murder's in3:05
  • 10Go'n breakdown4:38

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Mike Clark (guit.) (guitare), R.j. Herrera (batterie), Mike Muir (chant), Rocky George (guitare), Robert Trujillo (basse)

remarques

chronique

Styles
hardcore
thrash metal
metal extrême
Styles personnels
crossover

Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Lorsqu'on a sorti des brûlots comme "How will I laugh tomorrow…" et "Controlled by hatred / feel like shit", la meilleure stratégie à adopter et de reprendre la même trame, les mêmes idées, et de faire des compositions similaires. C'est ce qui a été fait. Ainsi ce nouvel album démarre avec un "you can't bring me down" idéal pour débuter un concert : agressif, entrainant, avec un riff incisif, un refrain à scander, un break imparable et des solos à couper le souffle. "Get whacked" est du même acabit avec un petit grain de folie en plus. Ce petit grain de folie se retrouve aussi dans "lovely" que Mike Muir introduit en chantonnant ou dans "send me your money". On retrouve aussi dans cet album des morceaux puissants et lourds dans la veine de - ou du moins qui rappellent - "waking the dead" comme "lost again" ou "give it revolution". Quand à "alone", cette chanson renvoie peu ou prou à "how will I laugh (le morceau), les deux ayant même esprit, même si "alone" est plus puissant. Voilà donc un album programmé dès l'écriture pour être une compilation de tubes et le résultat est à la hauteur des attentes. Pourtant, malgré la qualité des morceaux, on peut éventuellement regretter que cet album ait un - très léger - arrière goût de déjà-vu, que le groupe ait manqué d'un - tout petit - peu d'originalité, qu'il ait - très légèrement - cédé à la facilité, et que l'album soit - peut-être - un petit poil trop accessible. Quoi qu'il en soit, malgré ces critiques - toutes personnelles et très subjectives - "Ligth... camera... revolution..." reste un excellent album, qui s'écoute avec attention et surtout avec grand plaisir. 5,5 sur 6.

note       Publiée le mercredi 18 janvier 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Lights... camera... revolution".

notes

Note moyenne        19 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lights... camera... revolution".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lights... camera... revolution".

dimegoat › jeudi 11 juin 2020 - 17:10  message privé !

Un classique de mon adolescence qui était tombé depuis pas mal de temps dans la catégorie "trop écouté-blasé-gimmicks fatigués". Un bon remède est d'écouter la seconde moitié avant la première (You Can't Bring Me Down, intro de concert depuis 30 ans, For Those About to Rock sans les canons qui justifient la redondance)

born to gulo › vendredi 19 juillet 2019 - 15:47  message privé !

Je l'aime bien, mais c'est parce que j'aime bien les veaux à la Anselmo, aussi.

Note donnée au disque :       
Rastignac › vendredi 19 juillet 2019 - 15:31  message privé !
avatar

Ach!

taliesin › vendredi 19 juillet 2019 - 13:01  message privé !

Bon bein voilà... Suicidal For Life... 'suis venu, j'ai écoutu, et je suis repartu (mais alors vraiment très loin) ! Pour moi, poussif à souhait - je n'ai même pas su l'écouter jusqu'au bout en vérité :-(

Note donnée au disque :       
Potters field › mercredi 17 juillet 2019 - 09:21  message privé !

à l'époque c'est ce qu'on avait de plus gangsta aussi. ST c'est du thrash street cred.