Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeathspell Omega › Diabolus absconditus

Deathspell Omega › Diabolus absconditus

cd | 1 titre | 22:30 min

  • 1 Diabolus Absconditus [22:30]

remarques

Réédition du titre sorti en split avec Stabat Mater, dans la compilation "Crushing the Holy Trinity". Est également sorti chez Noevdia sous format vynil avec le morceau "Mass grave aesthetics".

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
chaos

On aurait pu croire à un nouvel EP de la part de Deathspell Omega, mais il ne s'agit en fait que de la réédition d'un titre déjà paru sur le split avec Stabat Mater. N'empêche, si comme moi vous n'aviez pas mis la main sur celui-ci, je ne peux que vous recommander de vous jeter sur ce "Diabolus Absconditus". Ce titre de 22 minutes s'inscrit dans la parfaite lignée de ce que le groupe a déjà produit dans le genre à savoir "Mass Grave Aesthetics" ou "Chaining the Katechon", et parvient haut la main à atteindre le niveau d'excellence de ces deux sorties. Le morceau est extrêmement riche et intense, même si je regrette ce passage central plus calme et relativement dispensable. Pour le reste le groupe assure l'essentiel, mais chez eux l'essentiel est souvent d'une qualité rare. Rien que l'intro du morceau fout froid dans le dos et est une petite merveille avec ce son industriel et surtout cette voix qui déclame un texte très calmement avant que les guitares ne débarquent, lourdes et pesantes. Rapidement, le groupe tente même quelques effets sur ses riffs avec une sorte de distorsion qui n'est pas sans rappeler certains aspects de Blut Aus Nord. Si le démarrage du titre parait légèrement atypique, ils en arrivent rapidement à nous ramener vers leur bon gros black qui pète de partout, avec une densité de riffs assez impressionnante et ces ruptures rythmiques incessantes qui rendent à eux tous un ensemble très dissonant et totalement chaotique. Si ce morceau ne se démarque pas énormément des autres, il n'en demeure pas moins une bien belle oeuvre de la part de DsO.

note       Publiée le vendredi 30 décembre 2011

partagez 'Diabolus absconditus' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Diabolus absconditus"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Diabolus absconditus".

ajoutez une note sur : "Diabolus absconditus"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Diabolus absconditus".

ajoutez un commentaire sur : "Diabolus absconditus"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Diabolus absconditus".

born to gulo › samedi 14 janvier 2012 - 09:38  message privé !

grave

yog sothoth › vendredi 13 janvier 2012 - 11:41  message privé !
avatar

Sinon concernant le disque en lui-meme, je ne comprend pas pourquoi ils n'ont pas reedite le split en integralite, le morceau de Stabat mater etant egalement tres tres bon...

f_achernar › mercredi 4 janvier 2012 - 11:06  message privé !

Bel EP ! Le magnifique texte du début est d'Etty Hillesum, jeune déportée juive qui s'est efforcée, par sa foi, de concilier horreur vécue et amour du monde ; oeuvre mystique s'il en est, comme celle de Georges Bataille auquel cet EP emprunte la majeure partie de son texte : en l'occurrence la préface de "Madame Edwarda", une autre mystique sainte, à sa façon.

yog sothoth › vendredi 30 décembre 2011 - 18:31  message privé !
avatar

C'est le leader de Bunkur / (feu ?) Planet AIDS, pour la ptite histoire

Wotzenknecht › vendredi 30 décembre 2011 - 18:10  message privé !

merci Stéphane. Je découvre son boulot et j'aime beaucoup > http://comaworx.com/