Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMazmoneth › Music by Mirrors

Mazmoneth › Music by Mirrors

cd | 10 titres | 59:00 min

  • 1 The Vital Spark [ 2:53]
  • 2 Oil on Water [ 5:36]
  • 3 Diablo [ 7:44]
  • 4 Spooks [ 6:02]
  • 5 Smoke and Mirrors [ 5:20]
  • 6 De Molay [ 5:46]
  • 7 Kali's Day Off [ 6:49]
  • 8 Perfect Absolution [ 7:07]
  • 9 In Vitro [ 5:10]
  • 10 End Game [ 6:31]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Composé et enregistré par Nigel Mullaney et Ray Sherwin à East Morton, West Yorkshire entre 2010 et 2011. Masterisé par Nigel Mullaney au Green End Studios en Juin 2011.

line up

Nigel Mullaney (Claviers, guitares, batteries, basse et voix) Ray Sherwin (Claviers, guitares, mandoline, Tibetan singing bowls & voix)

remarques

Pour en connaître davantage sur Mazmoneth et entendre des extraits musicaux, on visite la page web du site de DiN : http://www.din.org.uk/din/node/409 On peut aussi visiter le site web de Mazmoneth ici : http://www.mazmoneth.com/

chronique

Styles
musique électronique
Styles personnels
down-tempo

Que voilà une autre excellente surprise en provenance du label DiN! Mazmoneth est formé de Nigel Mullaney, que l’on connait pour sa collaboration avec Ian Boddy dans Dub Atomica, et de Ray Sherwin, un musicien accomplit qui a déjà joué avec Hawkwind et Billy Curie d’Ultravox. Ce duo aux penchants musicaux très éclectiques nous a concocté une petite merveille musicale où paysages musicaux ambiants déversent leurs amplitudes émotives vers des rythmes en constantes évolutions. Savoureux et orné d’une faune sonore aussi hallucinante que diversifiée, Music By Mirrors navigue sur de suaves et lascifs down-tempo qui prennent des apparences de free jazz et de groove dans des ambiances autant surnaturelles qu’éthérées. ''The Vital Spark'' débauche Music By Mirrors avec une lourde approche ambiante. Des strates de synthé et guitares s’enroulent et flottent en longues boucles irisées, diluant leurs lourdeurs dans le limpide mouvement séquentiel qui ouvre ''Oil on Water''. Telle une danse pour Goblins de cristallins arpèges y sautillent et scintillent en une délicieuse spirale éthérée, attendant les fines morsures d’une délicate ligne de basse et caressant au passage de douces couches de flûtes. En mi-parcours les percussions tombent et moulent un suave down tempo où tout coule comme dans une lascive danse des temps. Ces courtes structures en stupéfiante permutation abondent dans Music by Mirrors. Et ''Diablo'' en est un parfait exemple. Après une étrange intro aux sonorités aussi intrigantes qu’envoûtantes d’autres accords limpides voltigent sous les échos de percussions alambiquées. L’atmosphère est superbe. Entre l’ambiant et le down tempo, le rythme défile à contre-courant dans une curieuse approche métallique où les percussions prédominent de leurs frappes cinglantes et les vents chtoniens soufflent sur les chatoyants accords de miroirs qui tergiversent entre les frappes et les ambiances. C’est très bon et ça vous accroche l’oreille. ''Spooks'' continue l’étonnant voyage musical de Music by Mirrors avec une intro qui embrasse les souffles tribaux Amérindiens avant de bifurquer vers un suave jazz down tempo. La flûte des Premières Nations tisse une approche cérébrale surréelle sur un tempo fractionné dont les arômes groovy et free jazz se disputent les éparses ambiances éthérées. La valse des mélodies fractionnées se poursuit avec ''Smoke and Mirrors'' qui offre une superbe ambiance cinématographique. ''De Molay'' est un autre titre puissant. Après une superbe intro atmosphérique où strates de synthé et guitare ululent sur les pulsations d’une ligne de basse, le rythme lourd et irisé de ''De Molay'' secoue son ambiance menaçante pour embrasser une douce phase empreinte de mélancolie. Rythmes et ambiances s’échangent le pole, plongeant ''De Molay'' (comme bien d’autres titres d’ailleurs) dans une phase musicale bipolaire où ambiances glauques flirtent avec des rythmes lascifs. Collé à ''De Molay'', ''Kali's Day Off'' flirt avec les strates de guitares métalliques pour se réfugier dans une étrange et douce approche mélodieuse où sonorités argentées cogitent sur des rythmes en progression. Des rythmes qui s’estompent peu à peu, se perdant dans la multi dimensionnalité des ambiances errantes et de ses strates vaporeuses, pour renaîtrent d’une fusion de métal sur harmonies. ''Perfect Absolution'' offre une belle dualité rythmique avec une approche incertaine et chevrotante où les riffs de guitare chevauchent des percussions un peu jazzées et ceinturent de fines séquences mélodieuses. Des rythmes imprécis et en constant mouvements charment nos oreilles ici et dans ''In Vitro'' qui tangue entre son rythme souple et son ambiance métissée dans un univers truffé de grésillements synthétiques avec des percussions aux sonorités d’une enclume enrobée dans une ouate de style free jazz qui s’arrachent les peaux de tambours. ''End Game'' conclût Music by Mirrors avec une approche rythmique et une enveloppe mélodieuse plus accessible où un entraînant et quelque peu saccadé tempo pulse de façon erratique sur une longue structure de soie. De fins arpèges de verre flottent et scintillent dans une douce ambiance de free jazz, terminant ''End Game'' et Music by Mirrors avec cet audacieux mélange des genres et des rythmes qui font les délices de cette très belle trouvaille qu’est Music by Mirrors.

note       Publiée le vendredi 30 décembre 2011

partagez 'Music by Mirrors' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Music by Mirrors"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Music by Mirrors".

ajoutez une note sur : "Music by Mirrors"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Music by Mirrors".

ajoutez un commentaire sur : "Music by Mirrors"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Music by Mirrors".