Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShining (SUE) › VII: Född Förlorare

Shining (SUE) › VII: Född Förlorare

cd | 6 titres | 41:47 min

  • 1 Förtvivlan, Min Arvedel [06:29]
  • 2 Tiden Läker Inga Sår [08:10]
  • 3 Människa O'Avskyvärda Människa [06:42]
  • 4 Tillsammans Är Vi Allt [09:22]
  • 5 I Nattens Timma [04:04]
  • 6 FFF [07:00]

enregistrement

Enregistré par Rickard Bengtsson aux Slaughterhouse Studios, Suède.

line up

Niklas Kvarforth (chant), Fredric Gråby (guitare), Peter Huss (guitare), Richard Schill (batterie), Andreas Larsen (basse)

Musiciens additionnels : Christopher Amott (solo sur "Människa O'Avskyvärda Människa"), Erik Danielsson (chant additionnel sur "Tiden Läker Inga Sår"), Peter Bjärgö (piano, mellotron, chant sur "I Nattens Timma"), Håkan Hemlin (chant clair sur "Tillsammans Är Vi Allt")

chronique

Styles
black metal
metal extrême
Styles personnels
groovy depressive black metal

Mon coeur balance, l'avis a du mal à se dessiner et la chronique est une de celles dont je ne sais pas comment elle va se finir d'ici quelques minutes. Tout ce que je sais, c'est que de très nombreux éléments me font penser "whoo la claque", et d'autres sont plutôt du genre "bordel, j'me fais sacrément chier". Mais impossible de désigner un vainqueur par KO, d'avoir un sentiment qui l'emporte sur l'autre de manière nette et sans bavure. Pourtant dès les premières minutes de l'album, j'aurais été tenté de dire que seule la baffe allait être de rigueur. C'est rythmé, groovy, sexy et classe. Bon la prod est assez lisse, mais qu'est-ce que c'est bien foutu. Il y a encore de l'inspiration chez Kvarforth qui n'en a pas fini de nous en raconter des bien déprimantes, du genre poisseux et bien glauque. Sans être jamais violent de manière direct, "VII: Född Förlorare" nous offre de la violence ambiante, mais ça, nous y étions déjà habitué chez les Suédois. Elle se caractérise de deux manières différentes, une très metallique et éléctrique, l'autre beaucoup plus accoustique, guitares sèches à la main ou piano plus classique. "Förtvivlan, Min Arvedel" est peut-être le titre qui me reste le plus facilement en tête à la fin de chaque écoute, et c'est en tout cas un vrai plaisir d'entrer dans l'album avec lui. Non moins plaisante la seconde partie du titre "Människa O'Avskyvärda Människa" où à partir du moment où la guitare s'envolent dans deux solos épiques, nous restons accrochés à elle, dans un vieux reflexe de metalleux qui aiment ce genre d'exercice. Néanmoins ce titre montre aussi les faiblesses de cet opus. Les deux solos nous en mettent plein les mirettes, mais en dehors de ces deux passages, c'est tout de même très en deça de nos attentes et beaucoup moins intense émotionnellement. Que ça soit le riff principal sans grand interêt ou les transitions bien trop gentilles et plates, on perd alors de cet aspect dépressif si important jusque là. C'est encore pire sur "Tiden Läker Inga Sår" que je trouve totalement raté, que ça soit sa partie la plus calme, définitivement trop pop avec un chant vraiment imbuvable, ou la partie agressive qui n'apporte rien de bien valorisant, quand bien même les hurlements les plus décalés soient bons. "FFF" ne déroge pas à cette règle ambivalente, titre excellent lorsque la double grosse caisse s'énerve, beaucoup moins prenant le reste du temps, sauf encore une fois lorsque la guitare se la joue en solo. Au final, je crois que l'enchainement "Tillsammans Är Vi Allt" / "I Nattens Timma" est le parfait exemple de ce que le groupe nous offre sur cet opus, dans une multitude d'approches qui rendent un ensemble tout à la fois déstabilisant et déroutant. Avec le premier des deux morceaux on a parfois envie de chialer devant la beauté du piano ou à l'écoute de riffs totalement déprimants, à ce nouveau solo totalement lunaire, à ce chant profond. Tout ça avant de tomber devant le trop gentil "I Nattens Timma" qui ferait presque musique d'ascenseur, ou illustration sonore des passages tristes de certains comtes de noël (c'est la période en même temps). Des points négatifs sur lesquels j'insiste tout particulièrement, parce qu'à côté de ça, le groupe déroule sa musique avec la classe habituelle qu'on lui connait. Comme je le disais en début de chronique, il est difficile de trancher. Je pense simplement qu'il s'agit d'un album moyen, ni bon, ni mauvais, mais tout de même loin du niveau que j'attendais de lui.

note       Publiée le lundi 19 décembre 2011

partagez 'VII: Född Förlorare' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "VII: Född Förlorare"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "VII: Född Förlorare".

ajoutez une note sur : "VII: Född Förlorare"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "VII: Född Förlorare".

ajoutez un commentaire sur : "VII: Född Förlorare"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "VII: Född Förlorare".

microbe666 › mercredi 21 décembre 2011 - 17:57  message privé !

Peut-être qu'un jour je prendrai le temps de m'exprimer davantage, mais au moins à titre de comparaison, je le trouve meilleur que le précédent.

Note donnée au disque :