Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAphex Twin › Drukqs

Aphex Twin › Drukqs

  • 2001 - Warp (2 cd)

30 titres

  • 1/ Jynweythek - 2/ Vordhosbn - 3/ Kladfvgbung micshk - 4/ Omgyjya-switch - 5/ Strotha tynhe - 6/ gwely mernans - 7/ bbydhyonchord - 8/ Cock/ver 10 - 9/ Avril 14th - 10/ Mt saint-michel - 11/ gwarek 2 - 12/ Orban eq trx 4 - 13/ Aussois - 14/ Hy a scullyas lyf adhagrow - 15/ Kesson dalef - 16/ 54 cymrv beats - 17/ btoum-roumada - 18/ lornaderek - 19/ Qkthr - 20/ Mettphacc 6 - 21/ bit 4 - 22/ prep gwarlek 3b - 23/ Father - 24/ Taking control - 25/ petiatil cx htdui - 26/ Ruglen holon - 27/ afx237 v.7 - 28/ Ziggomatic 17 - 29/ beskhu3epnm - 30/ Nanou 2

line up

Richard D James (programmations, samples, etc...)

chronique

Styles
electronica
techno
electro
Styles personnels
avant garde

S’il ne devait y en avoir qu’un… voici l’achèvement du travail de Richard D James alias Aphex twin. Ourdi dans le plus grand secret, annoncé, retardé… et finalement sorti. Soit la chronique fait 4 pages et rate son but, soit je me contenterais de miser sur l’ensemble des choses déjà dites par Progmonster et moi-même sur les autres productions du personnage, en ajoutant simplement que «Drukqs» est un long et magnifique recueil d’inventivité et de maturité parfaites. On pensait que «Windowlicker» venait clore le débat, on avait oublié que Aphex twin pouvait aussi s’apaiser. Car tel est le sentiment qu’inspire ce disque de techno expérimentale, malgré ses très grosses exigences, ses folies en apparence inaudibles, son déconstructivisme forcené. Drukqs présente autant de prouesses sonores et légères que de tour de force conceptuels. Des pièces entières au piano seul, à la boîte à musique, percussions à cordes et bois, mais encore ces extraits de folie synthétique pure où les sons hurlent et se cognent les uns dans les autres sur fond de n’importe quoi. Mais là où le gaillard semble apaisé, c’est dans cette incontestable maîtrise avec laquelle les choses sont conduites. Un seul exemple : «Vordhosbn», où l’alliance inconcevable d’une mélodie Aphextwinienne enfantine avec sa haine des rythmes linéaires. Que doit on croire ? Cette naïveté tranquille jouée au cristal synthétique, aérienne et heureuse, où cette folie furieuse de destruction rythmique à base de cris métalliques ? Les deux fonctionnent si bien, l’une dans l’autre, qu’on ne peut pas trancher. Plus que jamais Aphex Twin démontre sa culture et joue à s’en moquer. Tout ce qu’il casse garde la silhouette de ce qu’il fût, et l’on peut mieux saisir l’ampleur de la transfiguration. L’album est très long et varié. Accessible, tranquille, atmosphérique, touchant au plus haut point, mais aussi hallucinant, inconfortable, furieux, angoissant, totalement explosé. Une expérience comme celle-ci nous en apprend sur l’essence même du son, de la mélodie, de l’acoustique et du synthétique. Les effets et systèmes postulés sont révolutionnaires et déjà présentés dans leur accomplissement. Un disque qui questionne tous les rapports possibles que l’on peut entretenir avec la musique, et avec le son. Un chef-d’œuvre, tout simplement.

note       Publiée le dimanche 12 mai 2002

partagez 'Drukqs' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Drukqs"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Drukqs".

ajoutez une note sur : "Drukqs"

Note moyenne :        55 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Drukqs".

ajoutez un commentaire sur : "Drukqs"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Drukqs".

nowyouknow › mercredi 4 février 2015 - 18:37  message privé !

après Caustic Window, Syro et le EP, Aphex Twin a laché 150 inédits sur Soundloud... Un malade!

Aladdin_Sane › jeudi 2 octobre 2014 - 16:10  message privé !

Il passe bien le p'tit nouveau "Syro"...

Klarinetthor › mercredi 24 septembre 2014 - 23:38  message privé !

Non j'ai fait pareil; j'ai juste lu un truc positif sur le dernier dans libé, pas convaincant d'ailleurs.

salida › mercredi 24 septembre 2014 - 23:08  message privé !

Que c'est bon de se replonger dans ce chef d’œuvre pendant que tout le monde s'extasie sur le petit nouveau (pas encore compris pourquoi, ça viendra peut-être avec le temps). Je ne l'écoute jamais d'affilé, mais il contient au moins la moitié de mes morceaux préférés d'Aphex twin.

Note donnée au disque :       
Jean Rhume › vendredi 1 février 2013 - 23:08  message privé !

J'abonde carrément dans le sens de mangetout.

Note donnée au disque :