Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMasters of Persian Music › Without You

Masters of Persian Music › Without You

cd • 12 titres • 75:11 min

  • 1Daramad (Instrumental) 7:42
  • 2Saz va Avaz Bee Hamegaan Mowlavi 8:56
  • 3Saz va Avaz Nahoft 7:30
  • 4Tasnif Ba Man Sanama Mowlavi 8:23
  • 5Zarbi 5:09
  • 6Chahar Mezrab 3:01
  • 7Saz va Avaz Rah-e Mey Khaneh O Masjed Kodamast Attar 6:18
  • 8Chandan keh Goftam Hafez 4:19
  • 9Zarbi Bayat-e Kord; Tasnif Del-e Divaneh Baba Taher 8:47
  • 10Foroud 1:03
  • 11Avaz Masnavi Chon to Janan-e Mani Attar 7:13
  • 12Tasnif Bee Hamegaan Mowlavi 6:47

line up

Hossein Alizadeh (tar), Kayhan Kalhor (Kamanche), Mohammad Reza Shajarian (chant), Homyayoun Shajarian (chant, tonbak)

remarques

WITHOUT YOU was nominated for the 2004 Grammy Award for Best Traditional World Music Album

chronique

Styles
world music
Styles personnels
tentative moderne ?

Et oui, des fois la rencontre au sommet est un échec. Oh, il y a bien Shajarian père et fils, qui teintent de leurs voix les prières souterraines des temples déserts, sans trop y croire d'ailleurs, on les a connus plus possédés. Il y a bien Kalhor, maitre ès Kamanche (cet espèce de violon qui se joue à la verticale), roi de l'improvisation old school (en tout cas le week end dernier il était bien en forme le salaud), maitrisant le répertoire comme attendu ; sans trop y croire non plus, d'ailleurs. Et puis Alizadeh, et son tar qui s'essaye, dans un hors contexte prodigieux, à se la jouer atonal, dissonance, si bien que le résultat, si on y fait pas trop gaffe, passe tout seul - comme en témoigne la tripotée de bonnes chroniques sur le web (je sais même plus si c'est celui là qu'à reçu des prix) ; bref, si on se concentre pas, on entend Shajarian (de toute façon on entend que lui), on trouve ça beau (de ch'val), mais si on tend l'oreille, comme ça, oui, là... c'est ça, là, des coui-couics, c'est quoi ça ? C'est l'autre con qui fait coui-couic avec ses cordes de tar ! C'est assez saisissant, en fait : ça ressemble presque à un canular, un sketch. Oh bien sûr, il y a bien entendu des moments de pures grâces célestes quand les quatre s'accordent ensemble sur du répertoire à l'ancienne. Mais comment, comment étouffer de petit fou rire quand t'as réussi à déceler ce petit défaut au potentiel hilarant. Imaginez un gros prout dans une réception de l'ambassadrice. Et le suchard qui va avec...

note       Publiée le jeudi 24 novembre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Without You".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Without You".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Without You".

saïmone › lundi 5 décembre 2011 - 13:40  message privé !
avatar

Il est pas mauvais, il est moyen. Par rapport à Bidaad, Sepideh album ou Dastgah Chahargah de Shaj', ou Torkaman ou Chahargah ou ses albums avec Nazeri, je trouve ça, oui, raté dans sa prétention...

h_d_s › lundi 5 décembre 2011 - 09:53  message privé !

J'avoue que j'ai un peu de peine à comprendre cette chronique, je suis un amateur de musique iranienne et je ne trouve pas ce disque si mauvais que ça. Pour l'auteur: que conseillez-vous comme album en contrepartie ?

saïmone › jeudi 24 novembre 2011 - 21:18  message privé !
avatar

nice shot (flush it)

Twilight › jeudi 24 novembre 2011 - 21:01  message privé !
avatar

Suchard ^^