Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCineteca Meccanica › Deviazioni

Cineteca Meccanica › Deviazioni

cd • 14 titres

  • 1Deviazioni
  • 2I tuoi pensieri
  • 3Manifesto
  • 4Gatto nero gatto biancho
  • 5Il mio cuore sanguina
  • 6Anime morte
  • 7New York
  • 8Junkie love
  • 9Continua ad urlare
  • 10A sangue fredo
  • 11Paris
  • 1216 Gennaio
  • 13Campo di battaglia
  • 14Milano dorme

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Cellar Door Studio, Milan, Italie, février-mars 2011

line up

Davide 'Kobra' De Santis (chant, effets), Alessandro Ruberto (claviers, percussions, programmation)

remarques

chronique

Styles
electro

En à peine quatre années d'existence, le jeune label transalpin Fonoarte est déjà en mesure de proposer un catalogue varié musicalement mais s'inscrivant dans une démarche cohérente, celle de promouvoir une certaine scène indie italienne héritière contemporaine de la new wave des eighties. Après le post punk de Stardom et Hiroshima mon Amour, la vision plus expérimentale du projet suisse Icydawn, c'est un duo synthétique qui est aujourd'hui signé. Ses deux géniteurs ne sont pas des débutants puisque le chanteur Davide de Santis s'est investi dans nombre de projets punk, new wave et industriels comme vocaliste ou bassiste, pareil pour Alessandro Ruberto également bassiste à la base avant de s'initier à l'électronique. A l'heure où le renouveau d'une certaine new wave minimale et froide est palpable, le duo ose le pari de sonorités et d'orchestrations plus modernes sans sombrer non plus dans une electro creuse, le concept initial étant d'ailleurs de mettre en musique des textes engagés conçus comme des poèmes. Malheureusement, le groupe n'y parvient pas totalement, démontrant ainsi les risques et les limites de sa démarche. Il y a certes du bon, notamment l'excellent 'Deviazioni' qui ouvre le disque ou de beaux essais dark wave tels que 'Gatto nero gatto biancho', '16 Gennaio' ou 'Manifesto' évoquant le dynamisme de formations comme The Invincible Spirit ou les compatriotes de Neon : les beats claquent, les boucles séduisent, le chant revendique...Ces moments sont hélas déséquilibrés par des compositions nettement moins intéressantes à l'accroche trop gentille et sautillante à mon goût ('Junkie love', un 'I tuoi pensieri' trop groovy pour être honnête, 'Paris' dont le français maladroit prête à sourire...) où Cinetica Meccanica ne se démarque plus vraiment des trop nombreux combos synthie-pop fades qui pullulent aujourd'hui. Manque de mélodie pour une optique pop efficace, des sonorités trop plates mais pas assez froides ou sombres pour les fans les plus torturés, le duo évolue entre deux eaux, son concept devient flou, ses textes soignés perdent de leur saveur...Il faudrait alors un chant particulièrement charismatique, ce qui n'est pas le cas et l'attention se dilue. Ce disque me met mal à l'aise, il n'est clairement pas mauvais mais quelque chose manque pour m'enthousiasmer...Pas assez agressive, pas assez pop, trop engagée, trop légère, la musique de Cinetica Meccanica pêche par son statut hybride pas inintéressant mais pas totalement excitant non plus. On aurait pu faire un Ep d'enfer avec les meilleurs morceaux de ce cd, voilà le pire !

note       Publiée le mardi 22 novembre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Deviazioni".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deviazioni".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deviazioni".