Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSaint Vitus › Saint Vitus

Saint Vitus › Saint Vitus

cd • 5 titres

  • 1Saint Vitus
  • 2White magic / Black magic
  • 3Zombie hunger
  • 4The psychopath
  • 5Burial at sea

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Armando Acosta (batterie, chœurs), Mark Adams (basse, chœurs), Dave Chandler (guitare, chœurs), Scott Reagers (chant, chœurs)

Musiciens additionnels : Merill Ward, Yvonne Saxton, Dez Cadena (choeurs additionnels)

remarques

chronique

Saint-Vite, aussi baptisé Saint-Guy, est un martyr sicilien considéré comme le patron des danseurs et acteurs d'après certaines légendes prétendant que les épileptiques ou malades atteints de chorée pouvaient se trouver guéris à l'approche de la fête du saint. G.O.D. n'étant pas un site médical, il s'agit également d'une formation américaine pionnière du doom metal d'abord nommée Tyrant avant d'opter pour St Vitus en hommage à la chanson de Black Sabbath 'St Vitus dance'. Comme leurs collègues de Pentagram, Trouble ou Witchfinder General en Grande-Bretagne, ces derniers vénèrent le Sabb' dont ils vont accentuer les caractéristiques en alourdissant et en ralentissant le son. Une idée pas franchement dans le ton en cette première partie des 80's plutôt branchée sur le heavy metal et ses tendances extrêmes émergentes comme le thrash. Le premier album ne déchaînera donc pas les passions mais reste aujourd'hui l'une des pierres angulaires du genre. Nous y découvrons une formation qui pioche encore beaucoup chez ses idoles comme en témoignent pas mal de riffs ('White magic/black magic', 'Zombie hunger') pourtant le guitariste Dave Chandler apporte sa touche personnelle par un jeu plus psychédélique au niveau des pédales et effets et ce n'est sans doute pas un hasard s'il est crédité comme 'lead noise'. Outre que l'homme témoigne d'un certain savoir-faire mélodique, il aime à s'évader dans quelques solis sur le fil du rasoir, tandis que son collègue Mark Adams plombe le tapis avec sa basse épaisse. La frappe tantôt lente, tantôt rythmée ('Saint Vitus') exploite bien les apports des toms et de la caisse claire, renforçant de ce fait l'ambiance sombre du disque. Le tableau ne serait pas complet si Saint Vitus ne disposait pas en plus d'un bon chanteur en la personne de Scott Reagers qui enregistrera deux galettes avec eux avant d'être remplacé par Scott 'Wino' Weinrich en 1986. Certains fans ne jurent que par ce dernier mais je ne partage pas leur opinion même si j'aime moi aussi sa voix. Son prédécesseur était doué lui aussi et son timbre habité, presque théâtral, participe à l'atmosphère de ces chansons. Elles sont au nombre de cinq seulement mais franchement excellentes. 'Saint Vitus', la pièce la plus 'rapide', dégage une puissance jouissive notamment sur le refrain où les choeurs crient 'Saint Vitus' comme une incantation maudite. Il y aussi le flamboyant 'The Psychopath' au chant glorieux, hypnotisant par sa lenteur marécageuse percée par les excellents solis trippés de Dave oscillant entre mélodie et expérimentation. Plus 'groovy', signalons l'efficace 'White magic/Black magic' mais si c'est du doom et rien que du doom que vous voulez vous injecter dans les oreilles, il faut attendre l'ultime pièce, le superbe 'Burial at sea', le morceau le plus pesant, le plus lent, le plus morbide avec ses textures si épaisses qu'elles ne laissent pas filtrer la moindre lumière, son rythme pachydermique et son chant hanté (il s'agit quand même d'une incantation à Neptune)...Il y a bien une accélération qui nous cueille en traître après quatre minutes, laisse l'adrénaline grimper l'espace de deux minutes, puis la tension retombe dans les abysses, le beat à deux à l'heure repart...Une merveille. On pourra reprocher quelques tics hérités de Black Sabbath (y a-t-il une seule formation doom qui n'en soit pas coupable ?) et de légères longueurs, mais en dehors de cela, ce premier essai témoigne quand même d'une sacrée maîtrise des ambiances et de la mélodie. Il était normal qu'un jour il acquière une réputation culte.

note       Publiée le dimanche 20 novembre 2011

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Saint Vitus" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Saint Vitus".

notes

Note moyenne        9 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Saint Vitus".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Saint Vitus".

CeluiDuDehors › mardi 14 septembre 2021 - 15:08 Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

Tous les albums des années 80 sont d'une qualité assez similaire, mais j'aime particulièrement celui-ci parce qu'en tant qu'album c'est celui qui a le plus d'impact de part son agencement. Chaque morceau est plus lent que celui qui précède, et ce son nécro sert vraiment la musique du groupe, on s'enfonce petit à petit dans la décrépitude et la folie jusqu'au démoniaque final de "Burial at sea". Le fait que le propos soit délivré en une petite demi heure est impressionnant de contrôle de la part du groupe. Si un néophyte complet en doom me demandait par où commencer, "Saint Vitus" serait sûrement dans mes premières recommandations.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › lundi 15 juin 2015 - 09:20 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Est-ce l'immense fatigue de ce lundi matin, ou l’imminence de leur performance de ce week-end (à moins que ça soit la lumière de Mari. Cremated. Bones. qui illumine mon âme), toujours est-il que cet album passe plutôt bien ce matin. Bon le fond de mes propos précédents ne change pas plus que ça, la face A ne me transcende pas (quoique White magic / Black magic... ya indéniablement quelque chose) mais reste agréable à écouter. La Face B est largement supérieure, surtout avec The Psychopath, je me répète, mais quel titre ! Aussi simple qu'il est puissant. ça me fout un peu les glandes qu'il soit le seul titre de l'album laissé pour compte dans la récente tournée, mais bon. Enfin, je maintiens aussi ma conclusion : cet album est le moins bon des 3 Saint Vitus avec Reagers, ça me semble évident.

Note donnée au disque :       
Mari. Cremated. Bones. › vendredi 20 mars 2015 - 13:48 Envoyez un message privé àMari. Cremated. Bones.

ha ha lmais alors toiu t es vraiment un bléreau !

Demonaz Vikernes › vendredi 20 mars 2015 - 13:12 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

J'ai beau adorer le groupe sur l'ensemble de sa carrière, cet album là j'ai du mal. La face A m'ennuie terriblement. The psychopath par contre, quel riff ! Il justifie l'achat de l'album à lui tout seul. La suite de la face B est bonne également. ça ne vaut pas un bon Hallow's Victim en tout cas.

Note donnée au disque :       
kranakov › lundi 21 novembre 2011 - 10:07 Envoyez un message privé àkranakov

Un anachronisme confondant pour un des disques que j'ai les plus écoutés de mon existence. Le déplorable transfert CD de SST alourdit encore l'album et rend l'album toujours plus poisseux. INDISPENSABLE !

Note donnée au disque :