Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Shroud › Long ago and far away

The Shroud › Long ago and far away

cd | 12 titres

  • 1 Under a dark sky
  • 2 Tonight
  • 3 Falling dream
  • 4 Wallflower
  • 5 Ashes in the wind
  • 6 Alice
  • 7 She...
  • 8 Wednesday's child
  • 9 Caged bird
  • 10 Salt, sulfer and mercury
  • 11 Shadow
  • 12 Long ago and far away

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Down To Digits, Fresno, Californie, USA

line up

Lydia Fortner (chant, violoncelle), Rodney Walker (basse, guitare, mandoline), Harry Lea (claviers)

Musiciens additionnels : Rev. Willy Greer (batterie), Randy Zamorski (guitare), Manny Diez (guitare additionnelle), Nate Butler (clavier additionnel), Jennifer Logan (clavier additionnel), W.M. Harvey (violon), Alan Brett (violoncelle), Megan Matox (guitare additionnelle)

chronique

A force de voir The Shroud parsemer les compilations au cours des années 90, j'avais eu envie de voir ce qu'ils avaient dans le ventre sur un album complet. N'ayant pu dénicher leur premier opus, je me suis logiquement rabattu sur le second dont je connaissais quelques morceaux, notamment une belle reprise personnalisée du 'Alice' des Sisters of Mercy au violon et à la guitare. Nous trouvons donc un groupe au final assez soft privilégiant les arrangements épurés, la production propre, afin de mettre en valeur la voix de sa chanteuse sans la surmixer non plus. Peu de rapidité, les tempi sont plutôt lents, l'ambiance légèrement froide, intimiste ; les sonorités cristallines de la guitare, la basse assez ronde laisseraient même supposer des influences cold wave si ce n'est que la touche 'féérique' du chant confère à l'ambiance générale une beauté organique certes mélancolique mais chaleureuse. On flirte volontiers avec la pop ('Falling dream', 'Wallflower') mais quelques sursauts plus appuyés comme l'excellent 'Sulfer salt and mercury' rappellent que c'est bien à une formation gothique que nous avons affaire, pareil sur un 'Caged bird' plus mid-tempo mais convainquant. J'ai également un goût particulier pour le triste et poignant 'She...' découvert sur la compilation 'Gothic Rock 2' où nos Américains développent une ambiance automnale à souhait. Au final, cet album assez tranquille parsemé d'ombres tient ses promesses ; heavenly mais pas trop, méditatif plus que glauque, il témoigne d'un travail soigné, manquant tout de même d'un brin de pêche mais dont les moments forts ('Sulfer salt and mercury', 'Alice', 'She...' ou encore 'Under a dark sky' et 'Wednesday child') justifient l'achat. Le disque s'achève sur le délicat 'Long agoand far away' pour piano et chant, belle conclusion résumant les teintes de feuilles mortes, de canaux brumeux et d'arbres secs disséminé le long de la pochette et des chansons.

note       Publiée le mardi 15 novembre 2011

partagez 'Long ago and far away' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Long ago and far away"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Long ago and far away".

ajoutez une note sur : "Long ago and far away"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Long ago and far away".

ajoutez un commentaire sur : "Long ago and far away"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Long ago and far away".

Richard › samedi 26 mai 2018 - 11:18  message privé !

Cet album et cette frange heavenly/goth américaine,je les aime toujours autant. De This Ascension à Mors Syphilitica ,ces sonorités délicates, peut-être parfois un brin léthargiques, me transportent encore...

Note donnée au disque :       
moustache › jeudi 17 novembre 2011 - 09:36  message privé !

The Shroud balle