Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSophya › Dream

Sophya › Dream

cd • 11 titres

  • 1Never again
  • 2The dream 1
  • 3Captive beauty
  • 4Betrayal
  • 5Blossom
  • 6Restless nights
  • 7Fear
  • 8Winter signs (the dream II)
  • 9Slam
  • 10The games they play
  • 11God made the man

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Sonja (chant, synthé), Idan K. (chant, guitare, synthé, programmation), The Haze (basse)

remarques

chronique

Quand la violence et la haine nous agressent, faut-il se dresser ? Lever les poings ? Riposter ? Quelles images d'Israel, la télévision nous livre-t-elle ? Armée, terrorisme, attentats, murs, incompréhension entre les peuples...Et quelles sont celles évoquées lorsque l'on pose une galette de Sophya dans la platine ? Beauté, sérénité, douceur, paix...'Dream' nous propose le même cocktail que son prédécesseur, à savoir une cold wave nocturne et éthérée où les sons paraissent flotter dans l'air, survolés par une voix vaporeuse, légèrement mélancolique. D'ailleurs, le groupe me semble avoir renforcé un brin cet axe, se rapprochant des formations telles que Cocteau Twins, avec un feeling plus obscur, plus intimiste. La recette est efficace, rien à reprocher là-dessus, mais trébuche quelque peu sur le test de la longueur ; le disque propose en effet beaucoup de morceaux tournant en moyenne autour de cinq minutes et plus, et si la formule séduit largement au départ, à force de tempi lents, de guitares cristallines nappées de réverbérations, de pianos nocturnes égarés et de chant féminin fantomatique prisonnier de l'éther, l'enthousiasme retombe et la beauté apaisante se teinte d'un ennui poli. L'aspect mélodique étant légèrement étouffé au profit des atmosphères (écueil évité sur le premier essai), les chansons finissent par se ressembler et 'Dream' défile davantage comme une bande-son que comme un album en tant que tel. Rassurez-vous, il propose de belles réussites, ainsi les magnifiques 'Restless nights', 'Never again', le 'God made the man' final ou encore 'Betrayal' où le chant masculin apporte une touche de fraîcheur mais elles ne masquent pas une certaine uniformité de la production et des lenteurs certaines qui nuisent à cette impression de sanctuaire à laquelle nous conviait pourtant la musique du duo israélien.

note       Publiée le lundi 31 octobre 2011

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Dream" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Dream".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "Dream".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Dream".