Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoror Dolorosa › Blind scenes

Soror Dolorosa › Blind scenes

cd • 8 titres

  • 1Crystal lane
  • 2Autumn wounds
  • 3Damaged dreamer
  • 4Low end
  • 5Soror Dolorosa
  • 6Scars of crusade
  • 7In a glance
  • 8Broken wings

extraits vidéo

informations

Drudenhaus Studio, France, été 2010

line up

Andy Julia (chant), Emey (guitare), Hervé Carles (basse), Frank Ligabue (batterie)

chronique

Il fait froid en ce beau début de nuit d'hiver, froid mais clair, les étoiles apparaissent progressivement sur la texture d'un ciel encré ; l'obscurité se pose lentement non comme une prison mais comme un espace infini...Il est facile en parlant de cold wave d'évoquer l'automne, le brouillard mais dans le cas de Soror Dolorosa, nous avons affaire à quelque chose de plus franc, de plus noir mais également de plus pur. Peut-être tout simplement car ils ne jouent pas de cold wave ? Certes, les influences Cure sont plus qu'évidentes notamment dans la manière de poser la basse, ou certaines rythmiques ('Damaged dreamer', 'Low end') mais il y a quelque chose d'autre qui se glisse dans les textures des morceaux, une forme de gothic rock tranquille mais intense qui prend le pas par moment. Les Toulousains sont de ceux qui posent des ambiances avant les mélodies et cette combinaison maîtrisée confère à leurs compositions cette efficacité hypnotique. Le son est dépouillé, propre mais en aucun cas aseptisé, profondément nocturne plutôt. Et il y a ce chant, émotionnel, sans excès, sans pathos, juste sincère ('Soror Dolorosa'). En un mot comme en cent, le groupe confirme largement les espoirs légitimes placés en lui suite à la parution de son premier EP ; on sent le professionnalisme de la production, le mixage exigeant. Nul mensonge, nul artifice dans cette musique, elle coule de manière limpide baignée qu'elle est d'une tristesse elle aussi cristalline qui s'impose sans violence, avec une simplicité imparable. On s'installe pour écouter ce disque, comme on s'assied sur un balcon pour contempler la nuit ; il n'est pas destiné aux adeptes du zapping mais aux mélomanes exigeants pour qui la notion d'écoute recueillie a du sens.

note       Publiée le lundi 31 octobre 2011

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Blind scenes" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Blind scenes".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Blind scenes".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Blind scenes".

Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Ultra-lounge, mais pas transparent : un exploit d'équilibriste cet album rock gothique super soyeux. Les cheveux sont lisses, les lunettes noires ajustées, dress code impeccable, tout baigne dans l'huile, arpèges, refrains qui sont des couplets et vice et versa, mais une accroche terrible, le fantôme est griffu, ses gants finement cloutés. C'est confortable sans être bateau/téléphoné/cliché. Une évidence. Rien à cirer des bars à chats : bienvenue au Julia's.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Non ; eux ont un coupe-file, comme The Cure et Godflesh.

Note donnée au disque :       
Alfred le Pingouin Envoyez un message privé àAlfred le Pingouin

Tu parles de qui ? Les Red Hot ?

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Y servent à quoi, tous les autres groupes, là ?

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Oh et puis merde à la fin : il fait un temps d'automne funèbre à souhait, le moral est déjà dans les chaussettes... Pourquoi continuer à se la refuser, cette friandise salée de saison ?

Note donnée au disque :