Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHaus Arafna › New York Rhapsody

Haus Arafna › New York Rhapsody

  • 2011 • Galakthorrö Galakthorrö 028 • Lim • 913 copies • 1 LP 33 tours
  • 2011 • Galakthorrö Galakthorrö 028 • 1 CD

vinyl33t • 12 titres • 45:09 min

  • 145 Minutes In New York4:28
  • 2God Sows Secrets3:36
  • 3Veil4:31
  • 4I Did It For You3:54
  • 5You Know How To Destroy Me3:24
  • 6Give The Strength2:17
  • 7Heart Beats Blood Flows3:38
  • 8Desecrated3:51
  • 9Ground Zero4:37
  • 10Poison3:48
  • 11Kalt Im Bauch2:31
  • 12What You Said4:35

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

L'enregistrement a été initialement présenté au défilé de Katie Gallagher, le 12/09/2009, durant la fashion week de New York.

line up

Mr et Mrs Arafna

remarques

Edition vinyle limitée à 913 copies

chronique

Styles
electro
indus
Styles personnels
le diable s'habille en prada

Emprunte de suffisance, voilée de son apparente futilité, insaisissable, éphémère, la mode serait aux dires de certains le crime de vanité le plus parfait que le diable a pu imaginer. Alors la question se pose : à trop parler d'âmes vendues au diable, le couple Arafna aurait-il fini par vendre la sienne ? La tentation était-elle devenue si forte, de goûter à l'incarnation de ce qui n'était jusqu'alors qu'une simple mais obsédante idée ? Qu'on se rassure : loin d'avoir succombé aux appels faciles du diable en Prada (ou plutôt ici en Katie Gallagher, jeune designer new-yorkaise en vogue), le duo serait plutôt venu s'y mesurer. Un périlleux exercice de style qui aurait pu faire craindre le pire, heureusement ici évité (de peu quand même). Les premières écoutes s'avèrent en effet inconfortables, creuses, vaines, décevantes. L'album s'amuse d'une désincarnation : des percussions drapées de réverbérations métalliques, aux passages d'un minimalisme décharné, Haus Arafna a épuré son discours à l'extrême comme jamais. Les voix économes y dessinent de leur blancheur blafarde d'impassibles visages de cire, ceux des mannequins anorexiques s'observant dans le miroir déformant de leurs névroses, à moins qu'il ne s'agisse de la froideur élitiste d'une grappe de narcissiques blessés refoulant leurs aigreurs derrière le complexe artificiel de quelque étoffe soigneusement travaillée : la bande-son d'une douce chute sous anesthésie qui aurait pu coller sans peine à l'univers replié et précieux d'un Rick Owens ou d'un Gareth Pugh. L'album s'amuse donc (de qui? De quoi?), joue avec les codes de la perte d'identité, se cantonne dans un registre définitivement mineur, n'osant s'aventurer trop près de ce qui pourrait provoquer la moindre émotion, qu'il s'agisse d'enthousiasme ou de peine trop prononcée. L'état de grâce d'un «You» n'y est définitivement pas, «New York Rhapsody» n'en étant qu'un prémisse, et pourtant le tout fonctionne sans peine, et assez insidieusement je dois dire. Car enfin il s'y trouve tout de même quelques joyaux noirs, tel ce «Give The Strength» enchaîné à «You know how to destroy me», dont l'insondable beauté en fera l'une des chansons les plus emblématiques du groupe. Et que dire du hit «Heart Beates Blood Flows» qu'on retrouvera certainement sur les pistes de danse, à l'instar de ce que fut «Für Immer» à sa sortie ? Bref, à écouter en contemplant les frêles accidents osseux de sa petite amie anorexique.

note       Publiée le mardi 25 octobre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "New York Rhapsody".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "New York Rhapsody".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "New York Rhapsody".

CeluiDuDehors › vendredi 11 décembre 2015 - 22:08 Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

Note neutre pour cet album neutre. Pas desagreable mais pas memorable a part 2/3 titres, encore un disque qui n'aurait peut etre pas du sortir sous l'etiquette Haus Arafna. Deception!

Note donnée au disque :       
Procrastin › jeudi 17 avril 2014 - 14:16 Envoyez un message privé àProcrastin

Beaucoup moins addictif que le précédent, voir un peu léger.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › jeudi 30 mai 2013 - 16:36 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

You Know How To Destroy Me, pan dans ta gueule

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › samedi 27 avril 2013 - 10:11 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Bon ben allez, à la caisse...

Note donnée au disque :       
VL › samedi 27 avril 2013 - 10:02 Envoyez un message privé àVL
avatar

j'ai reçu la newsletter seulement hier. autres nouveautés : Hermann Kopp LP et Te/DIS EP.