Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMorbid › Year of the goat

Morbid › Year of the goat

cd • 9 titres • 41:06 min

  • 1My Dark Subconscious04:29
  • 2Wings Of Funeral03:47
  • 3From The Dark06:00
  • 4Disgusting Semla03:21
  • 5My Dark Subconscious04:31
  • 6Wings Of Funeral03:49
  • 7Tragic Dream / From The Dark07:19
  • 8Deathexecution04:29
  • 9Disgusting Semla03:21

cd • 17 titres • 62:47 min

  • 1Intro03:13
  • 2My Dark Subconscious04:40
  • 3Deathexecution04:39
  • 4Wings Of Funeral03:47
  • 5Citythrasher (Schnabelkäse)01:18
  • 6Necrodead03:01
  • 7Tragic Dream01:15
  • 8Disgusting Semla03:17
  • 9From The Dark06:00
  • 10Wings Of Funeral03:47
  • 11Deathexecution04:08
  • 12Necrodead02:54
  • 13Disgusting Semla03:21
  • 14Wings Of Funeral03:47
  • 15Citythrasher / Deathexecution05:59
  • 16My Dark Subconscious04:40
  • 17Necrodead03:01

enregistrement

Premier CD : titres 1 à 4 issu de la démo "December moon" (1986), titres 5 à 9 tirés d'une répétition. %%% Second CD : titres 1 à 9 tirés d'un live à Birkagården, Stockholm, le 23 octobre 1987. Titres 10 à 13 tirés d'un live à Ultrahuset, Stockholm le 26 avril 1987. Titres 14 à 17 tirés d'un live à Ultrahuset le 12 novembre 1987.

line up

Dead (chant), Dr. Shiltz (basse), Drutten (batterie), Napoleon Pukes (guitare), Zoran (guitare)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
thrash metal
Styles personnels
âge de pierre metal

Morbid, c'est culte. C'est un peu le super groupe avant que le concept n'existe. Un groupe duquel auront émergé trois individus qui auront chacun marqué le paysage musical du metal extrême. Vous pensez, d'un côté on a un certain Dead, dont le passage dans Mayhem aura été un élément déclencheur de tellement de choses dans le monde du black metal, que chaque enregistrement sur lequel on peut l'entendre en devient juste un objet aussi rare qu'indispensable. Et puis de l'autre côté, le guitariste Ulf Cederlund et le batteur L.G. Petrov, ni plus ni moins que respectivement futurs guitariste et chanteur d'un petit groupe nommé Entombed. Ce n'est donc pas une surprise si je vous annonce que le style pratiqué par Morbid navigue allègrement entre le thrash, le death et le black metal. Un condensé de ce qui se faisait de meilleur à l'époque qui sent le souffre et la fougue adolescente. Effectivement, les enregistrements proposés ici vont de 1986 pour la démo "December moon", jusqu'en 1987 pour les lives, les membres du groupe avaient donc entre 14 et 18 ans à ce moment là (Dead est né en 1969, Petrov en 1972). Si les compositions sont souvent très bonnes, ce qu'on retient le plus souvent se sont les vocaux de Dead, qui s'avère être un des plus grand vocaliste du metal extrême, avec une voix réellement possédée. Sur ce "Year of the goat", vous avez en plus l'opportunité d'entendre à la fois non pas un, ni deux, ni trois, mais cinq enregistrements différents. Rien que ça. Le premier des deux CD est le regroupement de deux enregistrements studios, avec la démo "December Moon" de 1986 et un enregistrement non daté d'une répétition. Si "December Moon" est sans doute déjà connue de la plupart d'entre vous et reconnue comme étant une des meilleures démos du genre pour son époque, la partie en répétition apporte à notre connaissance deux titres que je ne connaissais pas "Deathexecution" et "Tragic Dream". Si les deux sont dans la parfaite lignée des quatre morceaux de leur démo, "Deathexecution" reste en deça, beaucoup plus basique et linéaire. "Tragic Dream" est en revanche beaucoup plus intéressant et aurait largement mérité sa place sur "December Moon". Le son de cette partie est d'ailleurs parfaitement audible pour un enregistrement de répétition qui a déjà environ 25 ans. On regrettera peut-être les vocaux de Dead un peu en retrait. Quant au second CD, c'est le regroupement de trois lives à Stockholm donnés à divers moments de l'année 1987. On commence par un live à Birkagården le 23 octobre, peut-être le meilleur des trois. On sent d'ailleurs que le groupe sous l'impulsion d'un Dead qui voulait toujours en faire plus sur scène, commence à soigner les détails. Le show commence par un sample sans doute tiré d'un film d'horreur (l'exorciste ?), pendant que le public acclame le groupe. Cette longue intro permet d'ailleurs de se rendre compte de l'ambiance de l'époque, beaucoup plus détendue qu'on ne l'imagine à tel point qu'on a l'impression d'avoir surtout une bande de potes qui jouent face au reste de leurs amis. Le son se situe entre un "Live in Leipzig" et un "Dawn of the black hearts", c'est à dire bien cru, mais on comprend ce qui se passe. Le son baisse d'un cran sur les deux autres lives, sans pour autant tomber dans l'infâme, mais préparez-vous tout de même à vous accrocher. Les sets lists sont à peu de choses près les mêmes et valent le coup d'oreille pour la présence de titres inconnus comme "Necrodead" (excellent) ou "Citythrasher" (beaucoup plus dispensable). Cette compilation se place donc à un bon niveau et à mes yeux elle a une valeur vraiment énorme non seulement pour la quantité de matériel mis sur les disques, mais aussi pour sa valeur historique et totalement culte. A posséder absolument.

note       Publiée le mercredi 19 octobre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Year of the goat".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Year of the goat".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Year of the goat".

dimegoat › dimanche 5 avril 2015 - 09:06 Envoyez un message privé àdimegoat

Les vocaux de Dead sont excellents sur December Moon, bien plus nuancés que sur le live à Leipzig...quel dommage que ce type n'ait pas pu enregistrer un disque digne de ce nom avec Mayhem. Et j'aime bien le livret qui explique que Dead n'était pas aussi siphonné que ne le voudrait la légende, simplement un type avec beaucoup "d'humour noir" (en gros, c'est la faute des Norvégiens...ah ah, bien entendu!).

Note donnée au disque :       
taliesin › mardi 16 octobre 2012 - 15:03 Envoyez un message privé àtaliesin

Une anthologie culte, ça va de soi ! Ils étaient doués ces p'tits jeunes ;-)

Note donnée au disque :       
cyprine › vendredi 11 novembre 2011 - 08:25 Envoyez un message privé àcyprine

+1 pour le morceau "la-la-la-la-la"

Note donnée au disque :       
Dead26 › mardi 25 octobre 2011 - 21:40 Envoyez un message privé àDead26

Oui un bien bel objet pour tous fan qui se respecte. Quelques titres rehearsal et live intéressants mais je pense que l'intêret réside plus dans les images d'archives, infos et autres gribouillis qui sont dans le magnifique booklet que dans la musique elle même. Tout le monde (ou presque) connait la démo, ok les titres live sont sympas aussi mais ça tourne vite en rond je trouve... Ce qui n'empêche que Dead était un sacré frontman avec une putain de voix et personne n'est prêt à le détroner.

Note donnée au disque :