Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKayo dot / Bloody Panda › S/t

Kayo dot / Bloody Panda › S/t

cd • 3 titres • 29:55 min

  • 1A/Kayo Dot - Don't Touch Dead Animals
  • 2B/Bloody Panda – Fever
  • 3B/Bloody Panda – Circle And Tail

enregistrement

Side A recorded and mixed at Paincave Studio, Brooklyn, New York, April 2006. Side B recorded at Synergy Studios, Brooklyn, NY. Mixed at Excello Recording, Brooklyn, NY. Mastered at The Lodge, New York City.

line up

Toby Driver (Vocaux, Guitare, Electric Piano [Rhodes Piano], Clarinette), Kayo Dot: Ryan McGuire (basse), Forbes Graham (Trompette, Euphonium),Greg Massi, John Carchia (guitares), Mia Matsumiya,Tom Malone (batterie), Mia Matsumiya (violon) Bloody Panda: Yoshiko O HARA (chant,synthé), Bryan CAMPHIRE (voix, basse), Blake MC DOWELL (clavier), Joshua ROTHENBERGER (guitare, chant), Richard SCHWARZ (Batterie, percussions), Gerry MAN (Chant de gorge, voix)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
ovni inclassable
progressif
Styles personnels
maniaco-dépressif

A chroniquer des mp3 y’en a qui ont pris ce split pour un album de Kayo Dot. Je comprends que ça fasse drôle… Monsieur – ou Madame, le titre de Kayo Dot, c’est "Don’t touch dead animals", après c’est pas le même groupe ! Quand même ça s’entend non ? D’un côté, Toby Driver et ses pérégrinations tourmentées, à geindre sur l’épaule de sa douce amie (la cochonne Mia Matsumiya, qui occupe ici une place presque aussi surprenante que sur sa photo avec Jessie Andrews ; mettez Google Image en safesearch désactivé), sa composition traditionnellement labyrinthique, Eric Serra en foyer d’accueil médicalisé, des chants tour à tour magique et maladroits, de gentilles montagnes russes pas bien élevée, assez vallonnées tout de même, et toujours une collection de cuivre balancé un peu n’importe comment, dans un esprit vaguement post-rock qui s’énerve, toujours en quête d’une nouvelle forme de progressif qu’ils avaient en réalité déjà trouvé, mais au centre de laquelle ils n’en finissent plus de tourner (en rond), faisant varier la recette de base (pourtant simple et délicieuse) avec des ingrédients insolites qui font tourner pas en rond la mayonnaise. Comme toujours, Kayo Dot se montre à la hauteur de lui-même, tout aussi fascinant qu’insupportable, inspiré épique et grandiloquent grotesque. Il n’y a qu’à regarder la cover (et le vinyle coloré), une des plus belles de ma collection, réalisée comme toujours par le gamin, suffisamment évocatrice et bariolée pour la scruter en détail durant les onze minutes du morceau. Sur l’autre face, Bloody Panda, et son doom ritualistique féminin bordé de figures mystiques, de guerre fratricide, d’égorgements humains sacré, dont on se demandera toujours pourquoi Jex Thoth bon sang ? Ce qui va attiser votre curiosité, ce n’est pas "Fever" qu’on retrouve sur "Pheromone", mais "Circle and tail", quand même moins doom des grands espaces spirituels, et bizarrement dans une veine très Battle of Mice, avec une Scarlett particulièrement rauquement théâtrale – très Noël, un coup de marteau de Thor assez frontal, si rapide qu’on a juste le temps de le prendre sous le menton, à pousser un miaulement guttural – quelque part sludge, dans les guitares, mais sans tout le folklore marque déposée gadoue drogue barbe clodo bagarre ; un sludge d’amoureux, en quelque sort.

note       Publiée le samedi 17 septembre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".