Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEThe Empire Hideous › Victim destroys assailant

The Empire Hideous › Victim destroys assailant

cd • 13 titres

  • 1Talk is cheap
  • 2Stealing from the crow
  • 3God and I
  • 4You follow
  • 5Logic
  • 6Amazing murder machine
  • 7This dead season
  • 8Otherside
  • 9Power the empire '98'
  • 10Mr Barnum '98'
  • 11Thou shalt be done
  • 12Open windows
  • 13Hereafter

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré en direct en studio, le 1er janvier 1998, USA

line up

Myke Hideous, Rafael, Eve, Jeff, Mars

remarques

chronique

Pas évident d'aborder The Empire Hideous, groupe aussi culte que rare de par chez nous...Et qu'en est-il de son géniteur, Myke Hideous, allumé notoire, écorché vif derrière son regard cerclé de khôl qui, après la dissolution de son bébé, deviendra vocaliste des Misfits pour partir ensuite chanter pour Bronx Casket Co. ? J'aurais aimé lire son autobiographie, 'King of an empire to the shoes of a misfit', histoire de plonger dans les circuits ténébreux de la créativité de l'homme mais l'ouvrage est hélas épuisé depuis belle lurette. En tant que groupe indépendant, The Empire Hideous n'a cessé de ruer dans les brancards pour palier au manque de moyens, sortir des cassettes, des minis, un premier cd enfin en 1994 avant d'en arriver à la conception de celui-ci. Comme l'explique Myke, il est le résultat d'une session enregistrée en direct au studio en janvier 1998 après que ce dernier ait pris la décision de dissoudre la formation (il reviendra sur sa décision cinq ans après). N'ayant pas l'argent nécessaire pour produire un disque de haut standard, option est prise de se la jouer cru, sans fioriture, avec pour résultats vingt chansons capturées live dont treize seront finalement sélectionnées pour cette compilation. Après écoute, on se demande bien ce qu'un travail poussé en studio aurait apporté de plus, tout est là : efficacité, qualité, spontanéité...Le deathrock joué par le combo rappellera sans doute quelque peu Christian Death (Rozz Williams et Myke ont d'ailleurs des timbres de voix assez proches par moments), notamment sur les morceaux les plus dynamiques comme les excellents 'Talk is cheap', 'Power the empire' ou 'You follow' mais d'autres compositions plus nuancées permettent de mieux cerner l'identité propre de The Empire Hideous, par exemple quand les structures se dévoilent plus progressives et atmosphériques. Je retiens tout particulièrement le grandiose 'Amazing murder machine' débutant de manière plutôt dépouillée, la structure étant axée principalement sur la rythmique, lente, parcourue d'accords clairsemés comme autant de frissons de mélancolie...Imperceptiblement, le tempo se hisse, le cristal des guitares évoquant volontiers quelque chose s'approchant des Fields of the Nephilim...Puis après quatre minutes, accélération, avant le final avec retour sur la boucle de départ. Le chant s'y révèle magistral ; Myke Hideous a un timbre sans doute moins écorché que celui de Rozz Williams mais pas moins poignant, il s'y cache une forme de résignation emprunte de colère sourde qui me touche personnellement beaucoup. Avec le beau 'Stealing from the crow', le groupe se paie même le luxe de rester dans la lenteur mélancolique, sans jamais presser sur l'accélérateur...Normal, le chanteur a des choses à dire, nul besoin de pousser la sauce au maximum sur tous les morceaux et il le prouve une fois encore sur un 'This dead season' quasiment acoustique rappelant beaucoup les ultimes travaux de Shadow Project. 'Victim destroys assailant' porte bien son nom, plein qu'il est d'un charme hypnotique, une forme de fragilité qui se révèle au final un concentré d'énergie noire, un deathrock puissant flirtant impudiquement avec le gothic rock ('Mr Barnum', 'Thou shalt be done') dont on s'étonne qu'il ne soit pas plus souvent cité sous nos latitudes.

note       Publiée le mardi 13 septembre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Victim destroys assailant".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Victim destroys assailant".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Victim destroys assailant".

Twilight › jeudi 10 mai 2018 - 18:51  message privé !
avatar

Hey cool, merci du retour ^^. Franchement, j'hallucinais de ne trouver que la version punk de 'Television's over' des Adverts, par exemple, alors que celle de l'album est à mon sens bien meilleure. Idem, Mecano, quelle galère pour trouver des trucs d'eux. Je ferai mon max pour réparer ces petites lacunes ^^

microbe666 › jeudi 10 mai 2018 - 14:02  message privé !

Et bien merci pour ces partages ! ta chaîne a fait ma bande-son de la matinée (et tout début d'après-midi, le temps de finir les 51 titres), y'a vraiment des trucs à creuser (déjà ce titre amazing murder machine est effectivement intense, mais j'ai aussi bien aimé Mecano - ça a pas l'air facile à trouver, Fuckmorgue, Aroma di amore, The adverts, et pas mal d'autres que je ne saurais pas reciter !). Merci.

Twilight › mercredi 9 mai 2018 - 23:34  message privé !
avatar

Le titre 'Amazing murder machine' est dispo sur ma chaîne Youtube. J'en avais marre de ne pas pouvoir certains partager certains chefs-d'oeuvre. C'est sans prétention et à but de découverte uniquement: https://www.youtube.com/channel/UCOSs03siCROR-bY0sydIU5g