Vous êtes ici › Les groupes / artistesEAlec Empire › Les Étoiles Des Filles Mortes

Alec Empire › Les Étoiles Des Filles Mortes

cd • 10 titres • 43:46 min

  • 1La Ville Des Filles Mortes
  • 2Les Enfants De La Lune
  • 3La Conséquence, C'est La Revolte
  • 4Le Mur Noir
  • 5J'ai Tué Les Fictions
  • 6Le Marriage
  • 7Les Yeux Electroniques
  • 8Opus 28; Pour La Liberté Des Mille Universes
  • 9La Révolution Obligatoire
  • 10La Guerre D'Opium

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Composé et produit en aout 1996 à Berlin.

line up

Alec Empire (Atari Falcon, synthétiseur 6 pistes, Soundlab DSM 25 mixer)

remarques

artwork par Hell

chronique

Styles
ambient
electro
musique concrète
Styles personnels
experimental > lo-fi alien electronics

Tu veux du choc esthétique ? Y’en a. Pas de problème. Alec Empire, autoproclamé dernier des punk-mohicans conchiant la sophistication, antidote vivant et baveux du trip-hop capitonné et anxiolytisé de Portishead (ne parlons pas de la minimal berlinoise), cet Alec-là a plus d’une surprise dans son sac. Les étoiles des filles mortes n’est pas un joli conte situationniste, c’est juste un disque bricolé avec des moyens absolument dérisoires, probablement dans un cagibi d’un mètre sur un, à écouter dans une exiguïté similaire pour en saisir toute la force d’évocation. Prostré, dans une régression infantile voire pré-natale, concentré sur cet onde sonore minuscule et à peine perceptible, mais si étrange… Voilà qui rendait justice au repli sur soi ambiant de 96. Il faut reconnaître à cette prolifique tête à claque de Empire qu’il livre ici une définition plausible du punk du XXIe siècle : donner envie de faire la même chose chez soi, avec 2 machines pourries reliées entre elles, bidouiller 3 nappes étouffantes et coller là-dessus un bon vieux concept abscons qui n’a rien n’a voir. Et regardez, le tour est joué : une pochette assez floue pour susurrer l’implicite, des titres maladifs et poétiques à en crever, et tout un univers est évoqué, un cauchemar surréaliste qu’on ne demande qu’à rêver. Comme quoi, avec de l’imagination et du culot, on peut vraiment faire n’importe quoi. Cette électrode libre n’a besoin d’aucun combustible, ni de votre attention, pour exister.

note       Publiée le samedi 21 avril 2012

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Les Étoiles Des Filles Mortes" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Les Étoiles Des Filles Mortes".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Les Étoiles Des Filles Mortes".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Les Étoiles Des Filles Mortes".

dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

je comprends très bien ton punk, perso j'ai quasiment jamais eu autant envie de jouer d'un instrument (pour de vrai, pas de l'air guitar/batterie/saxo) en écoutant un disque, en l'occurence un synthé le plus pourri et abimé possible... Et pourtant, Dieu sait que ça m'arrive rarement.

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

À cause de la soudaine logorrhée de Dariev cette chronique est passée à la trappe mais écoutez ce disque, les gens... c'est marrant que tu parles du punk du 21è siècle car ce disque m'a été filé par un punk qui, justement, faisait de la bidouille avec ses deux bécanes dans son repaire... me demande ce qu'il est devenu, tiens

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

pas mieux

Note donnée au disque :