Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBurning Gates › Aurora Borealis

Burning Gates › Aurora Borealis

cd • 10 titres

  • 1Grain of sand
  • 2Burn
  • 3Cold marble
  • 4The wait
  • 5Loneliness
  • 6The ritual will never die
  • 7Dancing in the mirror
  • 8Twilight
  • 9When darkness falls
  • 10Northern lights

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Acqualuce Studios, Alpignano, Italie, Octobre 1997-juillet 1998

line up

Michele Piccolo (chant, guitare), Andrea Cannella (guitare), Daniele Tartaglia (basse), Bo (batterie)

remarques

chronique

Burning Gates sont des Italiens qui ont beaucoup écouté les Fields of the Nephilim, ce sont aussi des gens soigneux qui ont le goût du détail, ce dont témoigne la production de ce remarquable deuxième album. Les musiciens semblent en effet avoir mis un point d'honneur à nous proposer une véritable atmosphère prenant la peine d'ouvrir avec trois minutes instrumentales dépouillées, mystiques et mélancoliques avant l'explosion de 'Grain of sand'. On note d'emblée la puissance de la rythmique, l'efficacité des riffs, la conviction du chant (grave mais évitant de trop singer celui de Carl McCoy) ; à défaut de renouveler le genre, on sent la sincérité et la passion affleurer des compositions, sentiments qui ne se démentira pas un instant tout au long de l'écoute. C'est comme ça, Burning Gates jouent un gothic rock de haute qualité et il n'y a rien d'autre à dire. Les chansons se suivent comme autant de perles évoquant les hautes sphères du style avec quelques points d'orgue pas piqués des hannetons tels que 'Burn', 'The wait' (dégageant un je ne sais quoi de Killing Joke dans sa mélodie) ou l'époustouflant 'The ritual will never die'. Le mixage met chaque élément en valeur au bon moment, laissant chaque instrument donner le meilleur de lui-même, les guitares alternent ainsi lourdeur et moments plus cristallins, la basse assure d'un bout à l'autre tandis que la batterie fait montre d'un jeu complexe et développé entre roulements et frappes directes. Bien qu'ayant bénéficié des mêmes studios que leurs compatriotes de Wasteland auxquels je reprochais un manque de professionnalisme du son, nos lascars ont su éviter ce genre de travers et se montrer exigeants jusqu'au bout de leur démarche.

note       Publiée le mardi 6 septembre 2011

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Aurora Borealis".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Aurora Borealis".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Aurora Borealis".