Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSabbath Assembly › Restored to one

Sabbath Assembly › Restored to one

cd • 9 titres

  • 1Glory to the gods in the highest
  • 2Hymn of consecration
  • 3And the phoenix is reborn
  • 4The saints shall inherit the earth
  • 5The power that is love
  • 6Glory Hallelujah
  • 7Judge of mankind
  • 8We give our lives
  • 9The time of Abbadon

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Aleph Studios, Solstice d'hiver 2009-Jour de Nouvel An 2010

line up

Jex Thoth (chant), Andy (guitare), Dan (basse), Xtian (batterie)

Musiciens additionnels : Steve Moore (orgue, trombone), Sophie (voix additionnelles)

remarques

chronique

Oh là là, les religions, quel panier de crabes ! Rien que de très humain certes mais il est hallucinant de constater le nombre de doctrines, sous-doctrines, sectes, branches parallèles et autres dérivant du christianisme (je me tiens à celle-ci mais il va de soi que la réflexion est bien plus globale), chacun y allant de sa propre interprétation des écrits apocryphes ou non. Je ne suis pas là pour juger mais un brin de didactique s'impose pour comprendre ce qui suit car les théories de la 'Process Church of Final Judgment' crée dans les années 60 par un couple dissident de la scientologie, Robert et Mary-Ann DeGrimston, au grand dam du guignolesque Ron Hubbard, ne sont pas des plus aisées. Taxé de groupuscule satanique, leur philosophie se voulait plus complexe car la secte croit en un principe quartenaire de la divinité composée de Dieu, Satan, Lucifer et Jésus, avec l'idée que Satan réconcilié au Christ deviendront une seule entité à la fin des temps (d'où le titre 'Restored to one'), ce dernier jugeant et le Prince de ce Monde exécutant les sentences. Pour les plus mystiques d'entre vous, je vous renvoie à Internet pour toute information complémentaire. Ce petit exposé n'avait pour unique fonction que d'introduire le groupe Sabbath Assembly mené par la chanteuse Jex Thoth que mon collègue Dariev vous a présentée dans l'une de ses chroniques. Leur démarche pour cet album a été de reprendre les hymnes écrits par les adeptes de la 'Process Church of Final Judgment' pour les adapter ensuite en musique; voilà qui explique cette forme de 'rock gospel' baignant les compositions. Elle en déstabilisera plus d'un (à commencer par moi) car progressive tout au long des morceaux, débutant sous forme de louanges pures, s'enrichissant d'éléments rock, des accords mélancoliques de guitare ('Hymn of consecration') tout d'abord, puis une rythmique, tissant une forte atmosphère seventies que certains qualifieront carrément de hippie. La musique, bien que résolument mystique, est effectivement légère, portée par la voix de Jex Thoth qui assure la grande partie du travail. C'est plutôt réussi même si un peu ennuyeux par moment, l'aspect religieux étant si bien retranscrit que l'auditeur pourrait se sentir exclu car non membre de la congrégation. Qu'à cela ne tienne, les membres de Sabbath Assembly ne sont pas non plus des adeptes de la 'Process Church of Final Judgment', leur démarche se voulant résolument esthétique. On pourrait d'ailleurs, non sans raison, leur reprocher ce parti pris ; comment trouver l'émotion juste lorsque l'on interprète les hynmnes d'une doctrine à laquelle on n'adhère pas à 100% ? Grâce à son talent, la jeune femme contourne en partie l'obstacle, de par la beauté et la solennité de son timbre ('Judge of mankind') mais inutile de nier qu'il manque parfois la touche de ferveur qui ferait la différence ('Glory to the Gods in the highest'). 'Restored to one' se destine donc principalement aux fans des ambiances psychédélico-mystiques des années 70 et bien entendu à ceux qui aiment Jex Thoth...'CHRIST said: Love your enemies. CHRIST’S Enemy was SATAN and SATAN’S Enemy was CHRIST. Through Love enmity is destroyed. Through Love saint and sinner destroy the enmity between them. Through Love CHRIST and SATAN have destroyed their enmity and come together for the End; CHRIST to Judge, SATAN to execute the Judgment. The Judgment is WISDOM; the execution of the Judgment is LOVE.'

note       Publiée le mercredi 24 août 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Restored to one".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Restored to one".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Restored to one".

(N°6) › samedi 24 avril 2021 - 11:42 Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

C'est une coquille sataniste (à ce propos c'est LaVey, pas Levey). Ouais, et donc en fait la musique elle aurait bien fonctionné dans Once Upon a Time in Hollywood de Tarantino quoi.

Note donnée au disque :       
nicola › samedi 24 avril 2021 - 11:26 Envoyez un message privé ànicola  nicola est en ligne !

Oh oui, et pas que des scientologues : on en a au moins un chez Sri Chinmoy, plein de catholiques, des rosicruciens… et même des satanistes (des vrais à la Levey ou Crowley).

Rastignac › samedi 24 avril 2021 - 10:25 Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Oui oui on avait compris maître nicola...

J’ai failli acheter plein de fois un de leurs disques. Je croyais que c’était des satanistes « standard » comme d’habitude. Sinon on a un paquet de scientologues chroniqués dans ce site! et du process... mais je savais pas que le process était un dissident des hubbardiens.

Pour la sciento, ils ont également leur propre maison de disque, très world music comme le label de Peter Gabriel. Arc leur nom si je me souviens bien. Et je trouve régulièrement leur brochures anti drogue dans des endroits inattendus (la dernière fois dans une boucherie d’une bourgade au bord de la sioule...

Sinon sur le process, cf. Integrity, Length of time, ancient vvisdom au moins qui sont chroniqués ici.

nicola › samedi 24 avril 2021 - 09:00 Envoyez un message privé ànicola  nicola est en ligne !

Miviludes…

(N°6) › vendredi 23 avril 2021 - 21:49 Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

Dans la série des idées à la con, en voilà une qui se pose là. Re-transcrire les hymnes d'une secte apocalyptique issue de la Scientologie (avec des ref à Satan et Lucifer et des swatiskas sinon c'est pas rigolo) sous forme de folk-rock psychédélique full revival néo-hippie. Le pire c'est que c'est tellement bien fait et que Jex Thoth a tellement la classe que c'est parfois excellent en vrai (Judge of Mankind, écouté en boucle y a fort longtemps). Après faut se taper les paroles croquignolettes et supporter l'imaginaire de babos en sandales (comme celles que Jex Toth portait au concert parisien d'il y a dix ans mentionné dans le com plein de seum ci-dessous, pas complètement faux sauf sur l'ennui car c'était vraiment cool pour autant que je m'en souvienne, la preuve j'avais chopé le CD) qui selon les témoignages d'anciens membre "traitaient les chiens mieux que les gosses". Faut être réaliste, dans les années 60 et 70 ce genre de mouvements se multipliait comme des champignons, aujourd'hui ils seraient à peu près tous dans le carnet d'adresse des Milivitudes. Au final après un schisme (du au divorce des fondateurs, bah quand ça marche plus ça marche plus) et une fatigue de la cosmologie fatiguante, le culte aura évolué en association pour recueillir les animaux (et militant contre l'abattage dans les refuges, qui plus est), donc tout est bien qui finit bien.

Quant à l'album, il passe grâce a ses arrangements vraiment bien fignolés (revival façon rock-pas-chrétien) et la présence de la-dite Jex Thoth. J'ai plus de mal à imaginer la suite sans elle, d'ailleurs après avoir épuisé les hymnes de la secte sur les deux albums suivants, ils ont pondu des titre "à la manière de truc occulte", donc finalement le com plein de seum (vraiment plein de seum, le mec s'est jamais reconnecté depuis) n'avait peut-être pas tout à fait tort.

Note donnée au disque :